Compte-rendu du match Arsenal 1-0 QPR (9ème journée de Premier League)

Tous droits réservés à Stuart MacFarlane

Les 3 points resteront l’essentiel

Après une semaine difficile entachée par 2 défaites, Arsenal prend les 3 points de la victoire ce samedi face à QPR, actuellement dernier du championnat. Un match encore très compliqué pour les hommes d’Arsène Wenger, qui auront dû attendre l’expulsion de M’bia, puis la 83ème minute pour voir Arteta délivrer tout un stade.

Tout a commencé avec une très bonne entame de match de la part de Vermaelen et ses troupes. Comme toujours au-dessus dans la possession, ces derniers rodaient dangereusement autour de la surface et le danger planait au-dessus des buts de César. Mais les gunners sont rapidement retombés dans leurs travers, et leur jeu est devenu stérile, à l’image des deux matches de cette semaine : beaucoup de difficultés à rentrer dans la surface, manque de présence devant le but, mauvais choix dans la dernière passe, surexploitation des ailes alors que ce fonctionnement n’était surement pas le bon aujourd’hui. Tactiquement, QPR était très bien en place et bloquait bien les montées des latéraux et leur milieu à 5 a surement beaucoup perturbé notre milieu hispano-anglais qui n’a pas souvent cherché à passer par l’axe.

En seconde mi-temps, les gunners réussiront un peu plus à inquiéter leurs adversaires mais se heurteront à un stratosphérique Julio César, pourtant fébrile en 1ère mi-temps. Le gardien brésilien enchaine parade sur parade et évitera un score de deux ou trois à zéro pour les canonniers en fin de match.

Alors que les changements opérés par Wenger n’apporte pas grand-chose de plus (un Gervinho qui a à peu près raté tout ce qu’il a tenté et un Walcott qui, malgré sa très bonne qualité de centre qui a fait reculer le bloc défensif, n’a pas apporté ce qu’on attendait dans la provocation et dans la finition), le match va finalement se décanter à la 79ème : Vermaelen va au duel avec Mbia et le fait tomber suite au contact à l’épaule. L’ancien marseillais, alors au sol, met volontairement une semelle au belge sous les yeux de l’arbitre assistant qui transmet l’info à M.Taylor qui l’expulse. S’en suit alors la blessure de Gervinho, qui sort sur civière et qui cède la place à Arshavin. Ce dernier provoque 2mn plus tard et centre parfaitement pour Giroud qui smash le ballon de la tête, obligeant César à repousser le ballon sur la barre. Suite à un cafouillage, Arteta, alors hors-jeu après la tête du français, parvient à pousser le ballon au fond et donne l’avantage aux gunners.

Alors réduit à 10, QPR va subir pendant les minutes qui vont suivre, mais parallèlement réussiront à apporter le danger en fin de match. C’est là que Don Vito intervient et sauve son équipe par deux fois : Mackie élimine toute la défense avant de se retrouver seul face à l’italien et de frapper en force mais ce dernier repousse le cuir avec son corps. Quelques minutes plus tard, Mannone sort le ballon d’une claquette alors que le coup franc de Granero se dirigeait vers la lucarne. A noter également que les gunners auraient pu doubler la mise plusieurs fois en fin de match grâce à Cazorla ou encore Ramsey, qui se sont tous deux heurtés à un Julio César exceptionnel.

Cliquez ici pour voir le résumé du match.

Zoom sur deux retours majeurs

Jack Wilshere

En balance de longues heures avant le match, Jack Wilshere a longtemps été pressenti sur le banc, puis titulaire par la suite. Finalement, l’anglais était bel et bien sur le terrain pour le coup d’envoi. Résultat ? Sa prestation a surement du faire taire la presse anglaise qui le voyait déjà comme Ramsey, errant de longs mois après sa blessure, ou comme Diaby, incapable de retrouver la plénitude de son corps. Le jeune prodige, qui aura fait aujourd’hui ses 67 minutes en pro depuis plus de 14 mois, a obtenu le meilleur taux de passes réussies de son équipe avec 94%. Il a très bien orienté le jeu avec beaucoup de précision dans ses passes, qu’elles soient longues ou courtes, et n’a pas retenu son corps dans les engagements. Bien qu’en confiance, on sent qu’il lui manque encore ce petit quelque chose pour qu’il retrouve son côté perforateur de lignes qu’on lui connait, même s’il n’a pas hésité à se projeter vers l’avant une ou deux fois cet après-midi.

Touchées – 58
Tirs – 1, cadré – 1
Dribbles réussis  – 4
Récupérations – 2
Interception – 1
Passes réussies – 47
Passes clés – 1
Pourcentage de passes réussies – 94%

Bacary Sagna

Son retour a quelque peu éclipsé celui de Sagna, qu’on ne pensait pas forcément titulaire aujourd’hui, mais le français a signé lui aussi un retour fracassant. Contrairement à sa première blessure de l’an dernier (après laquelle il avait mis un peu de temps à retrouver son meilleur niveau), il a très vite prouvé qu’il avait retrouvé toute sa forme physique en jouant tout le match, et a été l’auteur de bon centre. Par forcément aider par un Ramsey qui a souvent déserter son poste, Sagna s’est bien battu offensivement, et, comme Wilshere, ne s’est pas retenu dans l’engagement aujourd’hui. Voilà deux retours, qui, incontestablement, vont nous faire le plus grand bien.

Les chiffres du match

Arsenal 1 -0 QPR

But : Arteta (83ème)

Arsenal : Mannone – Sagna, Mertesacker, Vermaelen, Santos- Arteta, Wilshere (remplacé par Walcott 67ème), Cazorla – Podolski (remplacé par Gervinho 71ème, lui-même replacé par Arshavin 82ème), Ramsey, Giroud.

QPR : J.César – Bosingwa, Mbia, Nelsen, Traoré (remplacé par Onuoha 73ème) – Wright-Phillips (remplacé par Mackie 79ème), Diakité, Granero, Taarabt – Hoilett, Zamora (remplacé par Cissé 73ème)

Tirs (dont cadrés) : Arsenal 22 (9) – 6(2) QPR

Hors-jeu : Arsenal 1 – 7 QPR

Corners : Arsenal 5 – 2 QPR

Taux de passes réussies : Arsenal 88% – 77% QPR.

Possession : Arsenal 67% – 33%

Les notes d’AFC

Mannone ( 7 ) : 2 arrêts dans le match, 2 arrêts décisifs. Bien protégé par Mertesacker et Vermaelen il a sorti l’un de ses meilleurs matchs de la saison en se montrant autoritaire .

Sagna ( 6,5 ) : Pour un retour, c’est un retour réussi. Il s’est montré dur sur l’homme, et a eu un engagement à 100%. Dommage pour Jenkinson qui va voir son temps de jeu se réduire alors qu’il a fait un bon début de saison.

Mertesacker ( 6 ) : Moins à l’aise techniquement que Vermaelen, il a néanmoins était solide tout au long de la partie. Il aurait même pu marquer de la tête en début de seconde période.

Vermaelen ( 7 ) : Le capitaine a une nouvelle fois tenu son rôle. Des interventions solides, une volonté d’aller de l’avant et un charisme évident. Il est le patron de la défense. M’Bia a d’ailleurs mal digéré le coup d’épaule du capitaine en fin de match.

Santos ( 5 ) : Fébrile défensivement, mais présent offensivement, il s’apparente plus à un ailier qu’à un défenseur latéral. Son laxisme nous met trop souvent en danger, et l’absence de Gibbs se fait ressentir de match en match.

Arteta ( 7 ) : Le métronome de l’équipe a pris le match en main dés le début en montrant de l’énergie et de l’envie. Avec Wilshere, il se sent plus décontracté et se permet plus de monter. Cela lui réussit car il a soulagé tous les Gooners en fin de match en marquant comme un renard des surfaces.

Wilshere ( 7,5 ) : L’enfant prodigue faisait son grand retour du côté de l’Emirates. Malgré 15 mois sans jouer en PL, il n’a pas déçu. De l’envie, de la technique, et surtout beaucoup de talent pour notre pépite qui font de lui l’un des meilleurs joueurs du monde de sa génération.

Cazorla ( 6 ) : On a senti une grande fatigue du côté de l’espagnol qui n’a été que l’ombre de lui-même durant une partie du match, ratant beaucoup de passes. Cependant, à l’image de ses coéquipiers il a haussé son niveau de jeu en fin de match pour rapporter la victoire.

Ramsey ( 5,5 ) : Ce n’est pas évident pour lui de jouer ur l’aile, car il n’a pas la vitesse et la percussion d’un Walcott ou Gervinho. Cependant si Wenger lui fait confiance, c’est qu’il doit y avoir de bonnes raisons. Sa technique balle au pied parle pour lui. Logiquement remplacé par Walcott

Podolski ( 4 ): Que dire si ce n’est que l’allemand n’est plus le joueur qu’il a été en début de saison. Depuis quelques matchs, il ne se montre plus décisif, presque nonchalant, peu inspiré. Il va falloir faire plus si il veut garder sa place de titulaire, car Arshavin a montré de très belles choses ( il a amené le but ) en beaucoup moins de temps

Giroud ( 6 ) : Le français a beaucoup pesé sur la défense notamment dans son rôle de pivot. Il n’a pas eu de franches occasions hormis sa tête sauvé miraculeusement par Julio César qui a été énorme. Il prend confiance match après match.

#Dimitri et #Anto.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *