Et à la fin, c’est United qui gagne. Compte rendu d’un match fou !

Trois jours seulement après la victoire sur Huddersfield et six après celle sur le terrain de Burnley, Arsenal continuait cet après-midi un enchainement infernal de matchs qui a jusqu’ici été bien négocié. Cette fois, la tâche s’annonçait encore plus ardue puisque c’est le Manchester United de Mourinho qui se présentait à l’Emirates.

 

Pour ce choc, Arsène Wenger surprend son monde en titularisant Lacazette dont il avait pourtant annoncé le quasi forfait après le match contre Huddersfield. Derrière lui, on retrouve les titulaires habituels : de Cech à Alexis en passant par Özil et Ramsey, personne ne manque à l’appel. Le banc est lui aussi bien fourni, notamment offensivement avec Wilshere, Iwobi, Welbeck et Giroud. En face, Mourinho aligne ce qui ressemble à une défense à trois, composée de Lindelof, Smalling et Rojo. Les côtés sont occupés par le capitaine Valencia et l’homme en forme Ashley Young, auteur d’un superbe doublé mardi soir à Watford. Au milieu et devant, on retrouve Matic, Pogba, Martial, Lingard ou encore Lukaku.

Les deux équipes abordent donc ce choc avec tous leurs atouts et l’on devine que seule une grande performance des Gunners peut permettre de venir à bout de cette solide équipe de United.

 

 

1ère mi-temps :

C’est Manchester United qui démarre fort ce match. Les Red Devils sont aux avant-postes et pressent haut. Après une bonne récupération, Koscielny tente une relance risquée et se rate. Le ballon atterrit sur Valencia qui après un une-deux peut frapper dans la surface et ouvrir le score, et ce dès la 4ème minute. Coup de froid sur l’Emirates et pour une fois, c’est Laurent Koscielny qui est à blâmer pour cette relance ratée.

United laisse le ballon à Arsenal après le but. Les Gunners  tentent de se rassurer en enchainant les passes, mais après Koscielny c’est Mustafi qui commet une grossière erreur. Il perd le ballon sous le pressing de Lingard. Lukaku lance tout de suite Martial dans la profondeur et le Français remet derrière lui pour Lingard lancé. C’est limpide et ça fait 2-0 puisque Lingard, avec l’aide du poteau, bat Cech.

Début de match cauchemardesque donc pour les Gunners puisqu’après 10 minutes seulement Manchester mène 2-0 et peut maintenant s’appuyer sur sa défense de fer pour voir venir les Gunners et profiter des espaces en contre.

LINGARD

Wenger réagit immédiatement avec un premier changement. À la 16e il sort Mustafi (apparemment blessé) et lance Iwobi. L’équipe repasse donc dans un système à 4 défenseurs, tandis que devant, Özil retrouve un vrai poste de meneur de jeu avec Iwobi d’un côté et Alexis de l’autre.

Les espaces sont énormes derrière pour les Gunners, mais devant, ils parviennent à se montrer dangereux et à laisser l’espoir d’un retournement de situation. Sur un cafouillage après un corner, Lacazette est tout prêt de marquer mais le ballon est touché par le pied d’un De Gea hésitant (19e).

Arsenal monopolise le ballon et pousse. Lacazette se procure une occasion énormissime à la 32e. Sur un contre favorable, il se retrouve avec le ballon à deux mètres du but, il feinte De Gea une fois, deux fois et frappe la troisième fois mais le ballon est contré avant de heurter la barre. Ça revient sur Xhaka au point de penalty mais la frappe du Suisse frôle le poteau. On se demande comment les Gunners ont pu laisser passer une telle occasion de revenir.

Trois minutes plus tard, Lacazette sert Özil à l’entrée de la surface. La volée de l’Allemand est belle mais pas assez placée puisqu’elle atterrit dans les bras de De Gea. C’est un match incroyablement frustrant auquel on assiste désormais avec des Gunners plutôt inspirés devant mais qui se heurtent autant à la défense de United qu’à leur propre manque de réussite.

Ça ne tient qu’à un fil pour United, que ce soit sur les frappes de Ramsey, de Bellerin, puis de Kolasinac, qui passent chacun proches de l’égalisation. Le match est d’une énorme intensité, comme s’il ne restait plus que quelques secondes aux Gunners pour revenir.

De GEa miracle

La déferlante continue jusque dans le temps additionnel de la première mi-temps sur un coup franc rentrant d’Alexis touché par Lukaku et sauvé par la main ferme de De Gea, décidément beaucoup mis à contribution dans cette première période.

Ces 45 premières incroyables minutes s’achèvent sur ce score de 2 à 0 en faveur de Manchester United. Le match est complètement fou et Arsenal aurait mérité de revenir avec simplement un but de retard tant les Gunners ont manqué de réussite, ne convertissant pas leurs nombreuses occasions franches. Il ne reste que 45 minutes pour réaliser l’impossible et briser cette défense qui jusqu’ici a beaucoup plié sans jamais rompre.

 

2ème mi-temps :

Arsenal débute la deuxième mi-temps comme il l’a terminé. Tout le monde est devant et sur un énième ballon de Sanchez, Ramsey est trouvé absolument seul au point de penalty. Alors qu’on pense qu’il va frapper, il remet pour Lacazette juste derrière qui a tout le temps d’ajuster De Gea et d’enfin débloquer le compteur des Gunners. 2-1, 48e.

Manchester se découvre un peu plus après ce but et ils ne tardent pas à se procurer une nouvelle énorme occasion. Lingard se retrouve seul, son ballon est touché par Cech. Ensuite tout le monde se regarde et le ballon touche le poteau, avant de revenir sur Martial, contré miraculeusement par Monreal. Sur le contre, Iwobi force De Gea à une nouvelle parade (52e). Quel match !

Trois minutes seulement s’écoulent avant une nouvelle énorme occasion. Lacazette oblige De Gea a une nouvelle superbe parade puis le ballon revient sur Sanchez qui, à bout portant, se heurte de nouveau à De Gea, auteur d’un nouveau miracle pour son équipe.

Laca goal

Difficile de décrire ce qu’il se passe tant les occasions sont nombreuses et le score de 2-1 pour United inexplicable.

Cet avantage va devenir encore plus cruel à l’heure de jeu. Après une nouvelle perte de balle dans l’axe, les Gunners subissent un contre. Pogba, lancé sur le côté droit de la surface, mange Koscielny au duel et à tout le loisir de servir Lingard qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans le but vide. 3-1 à la 63e pour un Manchester impressionnant d’efficacité.

À noter que c’est Xhaka qui perd le ballon au départ du troisième but. On comprend ainsi que sa sortie à la 70e n’est pas un hasard. C’est Welbeck qui entre dans un onze plus qu’offensif désormais.

Alors que Manchester semble enfin gérer son avantage, le match connaît un nouveau rebondissement. Pris dans son élan, Pogba écrase se semelle sur la jambe de Bellerin. Après un temps de réflexion, l’arbitre sort le carton rouge. Au ralenti, on ne peut que justifier cette décision tant l’image est brutale. Il reste 20 minutes et donc deux buts de retard à remonter pour les Gunners.

Côté Wenger, on lance la dernière cartouche, Olivier Giroud, qui remplace Kolasinac. Arsenal évolue dans un système encore plus offensif avec quasiment que des attaquants sur la pelouse.

AVANTAGE POGBA

Malgré cette présence offensive et une possession du ballon qui semble proche des 100%, les Gunners sont en panne d’inspiration et ne se procurent pas d’occasions alors que l’on entre dans les cinq dernières minutes.

À la 87e, Welbeck s’effondre dans la surface, mais l’arbitre ne siffle pas la faute pourtant bien réelle de Matic. Deux minutes plus tôt, il n’avait sorti qu’un carton jaune pour Koscielny, pourtant coupable d’une faute en tant que dernier défenseur.

Les Gunners sont impuissants et ne parviennent pas à revenir, malgré une dernière occasion pour Ramsey. Le match s’achève sur ce score de 3-1 en faveur des visiteurs. Cette défaite est finalement méritée et les Gunners ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. Koscielny et Mustafi ont commis deux énormes erreurs qui ont condamné les Londoniens à un exploit. Dans un match spectaculaire, les Gunners ont été convaincants offensivement pendant une heure, se procurant une dizaine de vraies occasions de but, mais en ne parvenant à battre de Gea qu’une petite fois. En face, United a cadré quatre frappes pour trois buts et c’est là que la différence s’est faite. La série de victoire à l’Emirates s’arrête sur ce nouveau vilain tour joué par José Mourinho à Arsène Wenger.

Arsenal est ce soir cinquième à sept points de United. Toujours en course pour le top 4, les Gunners sont en revanche désormais bien distancés par les deux Manchester. L’heure n’est pas au catastrophisme, mais il faudra faire mieux lors des prochains matchs pour repartir de l’avant.

 

#Antoine P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *