Arsenal est toujours dans le coup (2-0)

Après une semaine européenne pleine de surprise, Arsenal retrouvait la Premier League avec la réception de Manchester United. Ce deux-centième match de championnat entre deux grands rivaux a des allures de finale dans la course à la ligue des champions. Si au coup d’envoi, un point sépare les deux équipes, le vainqueur du match pouvait frapper un grand coup, au vu des contres performances de Tottenham (défait 2-1 à Southampton) et Chelsea (tenu en échec 1-1 par Wolverhampton. Sur le papier les deux équipes affichent le même dispositif en 5-2-1-2. Emery a effectué cinq changements par rapport au match de Rennes. Leno retrouve les cages. Il peut compter sur une défense à trois, composée de Sokratis-Koscielny-Monreal, avec Maitland Niles et Kolasinac dans les couloirs. Au milieu, Ramsey profite de la suspension de Torreira, au côté de Xhaka. Devant Ozil est à la baguette avec pour rôle d’alimenter le duo Aubameyang-Lacazette.

1er période :

Le coup d’envoi est donné par les joueurs de Solskjaer. Kolasinac envoie d’entrée de jeu un centre tendu en direction de Lacazette qui ne parvient pas à reprendre le ballon. Arsenal débute bien le match mais United se montre dangereux en transition. Lukaku se procure une énorme occasion sur un centre long. Le belge voit sa reprise heurter la barre transversale. Trois minutes plus tard, Arsenal est dans la moitié de terrain des mancuniens. Xhaka reçoit un ballon aux vingt-cinq mètres. Il n’est pas attaqué et tente sa chance de loin. Sa frappe sèche, change de trajectoire à mi-chemin. De Gea, totalement surpris, se fait prendre à contre pied. L’énorme erreur du portier espagnol permet à Arsenal de prendre l’avantage.

Célébration de Xhaka sur l'ouverture du score (Photo by Ben STANSALL / IKIMAGES / AFP)
Célébration de Xhaka sur l’ouverture du score (Photo by Ben STANSALL / IKIMAGES / AFP)

Malgré ce but, Manchester ne baisse pas les bras. Pogba sert intelligemment Fred aux vingt mètres, qui envoie une frappe à ras de terre sur le poteau gauche de Leno. Les gunners reculent, mais gardent le pied sur le ballon. Cette première demi heure est globalement à leur avantage, malgré les offensives mancuniennes.

Arsenal peut aussi compter sur son gardien. Ce dernier réalise notamment un arrêt exceptionnel face à Lukaku. Le belge est parfaitement lancé, dans l’intervalle entre Koscielny et Monreal qui explosent tous les deux au duel. Lukaku, s’en va alors dribbler Leno, de la même manière qu’il s’est joué de Buffon plus tôt cette semaine, mais le gardien, au sol, parvient à contrer sa frappe d’une belle main ferme.

Arsenal's German goalkeeper Bernd Leno (C) manages to block and save the shot from Manchester United's Belgian forward Romelu Lukaku (R) during the English Premier League football match between Arsenal and Manchester United at the Emirates Stadium in London on March 10, 2019. (Photo by Ian KINGTON / IKIMAGES / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or 'live' services. Online in-match use limited to 45 images, no video emulation. No use in betting, games or single club/league/player publications.
Arrêt de Leno (Photo by Ian KINGTON / IKIMAGES / AFP)

Les gunners se font peurs une dernière fois avant la mi-temps. Pogba envoie une superbe transversale sur Lukaku qui réussit son contrôle à droite de la surface. L’attaquant, attend le dédoublement de Dalot qui centre au six mètres pour Rashford, qui ne peut frapper grâce au tacle salvateur de Xhaka qui se sacrifie pour permettre aux siens de conserver l’avantage à la pause.

2ème période :

Les canonniers donnent le coup d’envoi de cette deuxième période, mais perdent rapidement le ballon. La défense des londoniens plie mais ne rompt pas. Pogba obtient un très bon coup franc à l’heure de jeu mais la frappe de Rashford passe à côté du but. Arsenal peine à se montrer dangereux, le trio d’attaque est timoré. Toutefois, une grande sérénité défensive se dégage de l’équipe, à l’image de Leno, impérial cet après-midi.

L’Emirates a bien compris que ses joueurs pouvaient faire un résultat et continue de pousser son équipe à attaquer. On sent que le deuxième but du match peut venir à tout moment d’un côté comme de l’autre. Finalement la roue tourne en faveur d’Arsenal, qui obtient un penalty par l’intermédiaire de Lacazette, poussé par Fred dans la surface. Le penalty est tiré par Aubameyang, qui a la lourde tâche de faire oublier son loupé, face à Tottenham la semaine passée. Cette fois-ci le gabonais est heureux, sa frappe dans l’axe finit au fond des filets.

Célébration d'Aubameyang après son penalty (Photo by Ian KINGTON / IKIMAGES / AFP)
Célébration d’Aubameyang après son penalty (Photo by Ian KINGTON / IKIMAGES / AFP)

À vingt minutes du terme, les gunners ultra-réalistes, mènent deux buts à zéro. Dans la minute qui suit la remise en jeu, Lindelof se troue et laisse passer un ballon dans son dos. L’action est bien suivie par Lacazette qui s’en va défier De Gea, mais sa frappe de volée n’est pas cadrée. Le but d’Aubameyang a revigoré les gunners qui répondent présent dans les duels. Emery effectue ses trois changements dans le dernier quart d’heure, ce qui n’est pas habituel. Les mancuniens n’y sont plus et les rookies lancés par Solskjaer en fin de rencontre n’y changeront rien.

La pluie redouble d’intensité dans les travées du stade, mettant un terme aux espoirs des red devils. Leno conclut un match parfait en captant la tête de Rashford dans les arrêts de jeu, ce qui lui permet de garder sa cage inviolée. Victoire deux buts à zéro pour Arsenal qui a subi mais n’a pas paniqué en deuxième période avant de plier le match sur penalty.

Cet excellent résultat, conjugué aux faux pas de ses voisins londoniens, permet aux gunners de se replacer dans la course au Big four. Mais pour l’heure les gooners ont tous la tête au match de ligue europa qui nous attend jeudi prochain à l’Emirates Stadium face à Rennes. Les anglais doivent refaire un retard de deux buts s’ils veulent poursuivre l’aventure européenne. Le défi est de taille mais loin d’être impossible pour Arsenal, surtout à domicile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *