Arsenal pas à la hauteur sur le terrain de Swansea pour le dernier match de Giroud

Au repos forcé ce week-end après l’élimination prématurée en FA Cup, Arsenal retrouvait la compétition avec la Premier League et un déplacement au Pays de Galles sur le terrain de Swansea. Ce match était particulier à bien des égards : On retrouvait sur le banc la recrue Mkhitaryan mais également Olivier Giroud, alors que l’attaquant français, au club depuis l’été 2012, devrait s’engager demain avec Chelsea. Enfin, les esprits étaient également tournés vers Aubameyang, arrivé à Londres dans la journée et dont l’officialisation du transfert chez les Gunners ne devrait plus tarder.

Avec toute cette agitation, on en aurait presque oublié l’enjeu de ce déplacement à Swansea : rester dans la lutte pour le top 4. Arsène Wenger quant à lui y pensaitévidemment et voici le onze qu’il avait décidé d’aligner : Cech – Bellerín, Mustafi, Koscielny, Monreal – Elneny, Xhaka, Ramsey – Özil, Iwobi, Lacazette. Wilshere, malade, n’était pas présent sur la feuille de match.

 

1ère période :

Le début de match est sans relief et il faut attendre la 8ème minute pour avoir quelque chose à se mettre sous la dent. Mais la première occasion est malheureusement en faveur de Swansea puisque sur un centre à ras de terre venu de la droite, le ballon arrive au deuxième poteau où se trouve un Swan prêt à ouvrir le score. Seul un tacle venu de nulle part de Ramsey permet d’empêcher ce premier but.

Cinq minutes plus tard, c’est Elneny qui sauve Arsenal en réalisant un tacle par derrière en tant que dernier défenseur sur lequel il accomplit le miracle de ne toucher que le ballon.

À part ça, pas grand chose, surtout du côté d’Arsenal. Le terrain est en mauvais état, chaque passe est freinée par la pluie qui a imprégnée la pelouse, Arsenal porte son troisième maillot bleu, et le match n’est pas diffusé en France. Bref ce ne sont pas les conditions idéales pour se faire plaisir devant un match des Gunners.

Les hommes d’Arsène Wenger vont tout de même se réveiller et nous réveiller aussi un peu. La première occasion intervient à la 30ème minute lorsque Iwobi, trouvé dans la surface en une touche par Lacazette, frappe du gauche et oblige Fabianski à un bel arrêt. Trois minutes plus tard, le réveil d’Arsenal dans ce match se concrétise même par l’ouverture du score : Özil, à l’arrêt à 30-35 mètres sur la droite de la surface, s’applique pour distiller un renversement génial au deuxième poteau où Monreal se jette pour reprendre et ouvrir le score. Encore un but pour l’Espagnol qui ne s’arrête décidément plus depuis son retour de blessure.

Mais le plaisir est de courte durée, puisqu’une minute plus tard, à la suite d’une récupération haute, Mawson sert Clucas en profondeur qui égalise pour Swansea, malgré la sortie de Cech. 1-1 à la 34ème, et l’on ne peut pas dire que Swansea a volé cette égalisation.

Capture d’écran 2018-01-30 à 22.50.32

La fin de cette première période est plus calme et Arsenal ne fait de nouveau plus grand chose. Les seuls frissons viennent de Jordan Ayew puis de Leroy Fer, qui chacun leur tour s’offre un slalom dans la défense gruyère des Gunners. Ils ne leur manquent que la finition pour punir cette fébrilité des futurs ex-partenaires d’Olivier Giroud.

 

2ème période :

Arsenal débute mieux et ne laisse aucun ballon à Swansea. Ce schéma dure un quart d’heure avant que le match ne bascule dans un scenario dramatique. À la 60ème, Monreal effectue une touche vers Mustafi et le met dans une situation inconfortable, puis c’est au tour de l’Allemand de donner en retrait pour Cech, qui achève cette série d’erreurs en beauté puisqu’il glisse sur son dégagement et offre le ballon à Jordan Ayew qui ne se fait pas prier pour marquer le but du 2-1.

À noter que juste avant ce but, Mkhitaryan avait fait son entrée en jeu, et l’on peut se permettre de dire que ses nouveaux coéquipiers lui ont très vite donner une idée de ce à quoi ressemble du club où il vient d’atterrir.

Capture d’écran 2018-01-30 à 22.50.13

À un quart d’heure du terme, Wenger sort Iwobi et fait entrer Giroud. Eh oui Giroud, sur le point de s’engager avec Chelsea. Le problème c’est surtout qu’on imagine que si le Français avait le malheur de se blesser, alors son départ à Chelsea ne serait plus d’actualité, et alors Chelsea ne prêterait plus Michy à Dortmund qui à son tour refuserait de vendre Aubameyang à Arsenal. Mais bon il s’agit d’Arsenal et l’on n’est plus ce soir à une folie (ou incompétence) près.

Giroud ne va heureusement pas se blesser, mais il va en revanche assister à la déconfiture de son équipe. En effet, à la 86ème, Ayew déborde Mustafi et pénètre dans la surface. Le défenseur des Gunners se bat et parvient à tacler et à toucher le ballon. Mais il l’envoie vers l’axe et vers Clucas qui vient fusiller Cech pour le 3-1.

Arsenal sombre dans le ridicule avec ces deux buts encaissés. Le score en reste là et une solide équipe de Swansea l’emporte logiquement sur de tristes Gunners.

Le Top 4 semble désormais très loin et c’est sur l’Europa League qu’il faut désormais se concentrer pour accrocher une place en Ligue des Champions.

 

Capture d’écran 2018-01-30 à 22.50.44

En attendant, il nous faut rendre hommage à Olivier Giroud, pour qui c’était donc le dernier match avec Arsenal. Il ne fait aucun doute qu’Olive restera dans le cœur des supporters des Gunners, et le fait qu’il parte chez un rival n’y change rien. Giroud a toujours été bon lorsque l’on a fait appel à lui et il laissera à chaque supporter d’Arsenal des souvenirs impérissables, avec plus de 100 buts inscrits dont certains mémorables comme ce triplé sur le terrain de l’Olympiakos qui qualifia in extremis les Gunners pour les huitièmes de finale de la ligue des champions il y a de cela deux ans, ou bien sûr son désormais légendaire coup du scorpion contre Crystal Palace, qui lui valu le prestigieux Prix Puskas. Tu nous manqueras, Olive.

#AntoineP

 

Capture d’écran 2018-01-30 à 23.04.07

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *