Arsenal assure l’essentiel avec une prestation en demi-teinte

Relancés par la victoire face à Manchester United dimanche dernier, les Gunners se déplacent sur le terrain de Southampton avec toujours cet espoir de finir le championnat parmi les quatre premiers et se qualifier une nouvelle fois pour la Ligue des Champions. Pour cela, il faut faire un sans-faute qui devait donc commencer ce soir.

Pour cette rencontre décisive, Arsène Wenger reconduit donc l’équipe qui a battu United, avec Welbeck en pointe et Gibbs sur l’aile gauche notamment. Seul Koscielny manque à l’appel. Finalement inapte, il laisse sa place dans l’axe de la défense à Mustafi, qui lui revient tout juste de blessure. Du côté des Saints et de leur manager Claude Puel, on notera surtout la présence de Sofiane Boufal, l’ancien de Lille, sur le banc.

VRAI OXLADE

 

1ère mi-temps :

 

Les Gunners débutent timidement face à une équipe de Southampton entreprenante et qui occupe la moitié de terrain adverse. Après avoir tranquillement resisté pendant 10 minutes de mise en place, les joueurs d’Arsenal prennent le jeu un peu plus à leur compte. À la suite d’un corner, Oxlade dribble sur la droite et sert Ramsey dans la surface qui frappe à côté (15ème). C’est la première occasion côté Arsenal. Les Londoniens continuent leur domination mais multiplient les imprécisions, dans les centres en particulier. On note en tout cas l’excellente forme d’Oxlade qui crée quasi-systématiquement des différences sur son côté droit.

 

Le match a du mal à prendre vie et manque de rythme. Les Gunners se laissent un peu endormir et à la 31ème, le ballon revient sur le pied gauche de Gabbiadini seul dans la surface. Heureusement, sa frappe n’est pas très tranchante et Cech réalise une bonne parade.  Les Gunners ont de nouveau du mal à inquiéter les Saints et pour ne rien arranger, c’est Oxlade qui se blesse. Incapable de continuer (il semble s’agir d’une blessure musculaire), il cède sa place à Bellerín. Gros coup dur pour Arsène Wenger qui perd là sans doute son meilleur joueur des dernières semaines.

 

Southampton en profite pour remettre la pression sur le but de Cech. La possession est favorable à l’équipe à domicile et un coup franc de Gabbiadini ne passe pas si loin du but d’Arsenal (40ème). Deux minutes plus tard, Redmond frappe fort du droit et de loin et force Cech a une parade magnifique pour empêcher le ballon de finir sous la transversale. Les Gunners ne mettent pas l’engagement qu’il faut et ne se montre pas plus dangereux avant la pause, si ce n’est sur un bon centre de Bellerín que Welbeck ne parvient pas à exploiter. Il y a donc 0-0 au terme de cette terne première mi-temps et l’on attend mieux d’Arsenal pour la suivante.

 

 

2ème mi-temps :

 

Les Gunners entament cette seconde période en se procurant une occasion similaire à leur unique des 45 premières minutes. Servi sur un centre venu de la droite (par Bellerín cette fois), Ramsey reprend du droit, dans la surface, mais sa frappe est cette fois contrée par… Danny Welbeck, et le ballon finit en sortie de but. Les Gunners ne semblent pas beaucoup mieux mais la lumière va pourtant finir par venir. Comme souvent cette saison, c’est le duo Özil-Sanchez qui est à l’œuvre. Servi à l’entrée de la surface par Xhaka, le meneur allemand sert en une touche Alexis dans la profondeur. L’attaquant feinte la frappe du droit et mystifie du même coup deux joueurs pour s’ouvrir grand le but. La suite n’est qu’une formalité pour un joueur de sa classe et, du gauche, il trouve Forster et ouvre donc le score (60ème).

 

Si ce but semble donner un peu plus de confiance aux Gunners, en témoigne une frappe de Granit Xhaka qui oblige Forster à une belle parade, les Saints n’abdiquent pas. Sur un long centre venu de la gauche, Ward-Prose, à bout portant, est un peu trop court pour reprendre correctement le ballon de la tête et, du haut du crâne, il frappe largement au dessus. Dans la foulée, lui et Redmond cèdent leurs places pour un double changement offensif : Boufal et Shane Long entrent pour les Saints pour ces 20 dernières minutes.

 

L’ancien de ligue 1 est le plus en vue côté Southampton mais il ne parvient pas à faire fructifier ses séries de dribbles en occasions. Du côté d’Arsenal, on lance aussi du sans frais devant : Olivier Giroud remplace Danny Welbeck pour les 10 dernières minutes. Le Supersub des Gunners va d’ailleurs être décisif immédiatement. Alexis, sur la droite, fait son habituel renversement dans la surface, il trouve Ramsey qui remet de la tête pour Giroud, seul face au but ouvert, qui ne se fait pas prier pour inscrire son 10ème but de la saison en Premier League (83ème). Le Français plie le match et atteint par la même occasion le total de 10 buts en championnat pour la cinquième fois consécutive en cinq saisons sous le maillot des Gunners, ce qui témoigne d’une régularité honorable à ce niveau.

Giroud goal

La fin de match est assez anecodtique. Wenger repose Özil quelques minutes et fait entrer Coquelin à sa place. Le Français n’aura pas l’occasion de se faire remarquer puisqu’après 3 minutes de temps additionnel, l’arbittre siffle et le match s’achève sur ce score de 2 à 0 en faveur des Gunners.

 

On ne dira pas qu’Arsenal a fait un bon match, mais l’essentiel a en tout cas été assuré. Ce sont deux éclairs d’Alexis qui ont fait la différence pour des Gunners qui ont eu du mal à multiplier les occasions. Avec cette victoire, Arsenal revient à 3 points de City (même nombre de matchs) et surtout à 4 de Liverpool (mais avec un match en moins). Il faudra donc faire un sans-faute et espérer un faux pas des hommes de Jurgen Klopp lors de l’un de leurs deux derniers matchs. Si Arsenal n’a donc pas son destin entre les mains pour le Top 4, l’espoir est tout de même permis dans cette toute fin de saison. Wait and see !

 

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *