Arsenal – BATE Borisov : les notes

Après une manche aller calamiteuse en Biélorussie, Arsenal se devait de réagir à domicile face au BATE pour espérer poursuivre son parcours en Europa League. Les hommes d’Unai Emery ont heureusement commencé la rencontre pied au plancher pour marquer rapidement (certes avec réussite) avant de plier l’issue de la rencontre sur deux corners victorieux. Les Gunners retrouveront donc les 8èmes de finale de l’Europa League à l’issue d’un match sérieux à défaut d’être brillant.

Les notes : 

Petr Čech : 7/10

Le portier Tchèque n’a quasiment rien eu à faire de la rencontre, mais a réalisé l’arrêt qu’il fallait en seconde période sur l’une des très rares occasions Biélorusses. Pour l’un de ses derniers matchs en carrière, Petr montre qu’il peut encore être décisif.

Stephan Lichtsteiner : 6,5/10

Maitland-Niles indisponible, on craignait un peu le pire en voyant Lichtsteiner aligné au coup d’envoi. Finalement, le Suisse a réalisé l’une de ses meilleures performances (si ce n’est la meilleure) sous le maillot d’Arsenal. Jamais vraiment inquiété dans le domaine défensif, Stephan a réalisé un sauvetage capital en première période et a participé au jeu offensif de son équipe avec une certaine réussite, distillant quelques bons centres. Encourageant, même si on en attend pas trop de lui.

Shkodran Mustafi : 7,5/10

Pas grand chose à signaler pour le grand bêta Allemand, assez peu sollicité dans sa zone défensive (et plutôt sérieux sur les quelques duels qu’il a eu à négocier). On retiendra surtout son coup de tête victorieux en première période, qui a permis à son équipe d’aller chercher la qualification. Danke Schön.

Laurent Koscielny : 5,5/10

Après une première période très calme, le capitaine d’Arsenal a connu un début de seconde mi-temps plus compliqué, ratant une intervention défensive qui aurait pu coûter cher sans un Čech concentré. Koscielny est ensuite sorti sur blessure, touché au pied gauche. Comme d’habitude, on espère que ce n’est rien de grave.

Nacho Monreal : 6,5/10

Préféré à Kolasinac dans le couloir gauche pour ses garanties dans le domaine défensif, l’Espagnol a réalisé un match très sérieux des deux côtés du terrain.

Matteo Guendouzi : 7,5/10

Une nouvelle fois titulaire, le jeune Français a affiché une activité débordante en première période, que ce soit à la récupération, pour remonter le ballon ou à la passe. Plus discret au retour des vestiaires, il a été remplacé à l’heure de jeu par Lucas Torreira.

Granit Xhaka : 8/10

Impeccable dans son rôle de métronome au milieu de terrain, le Suisse s’est montré très efficace pour assurer les premières relances et n’a pas rechigné à ses tâches défensives. Auteur de deux passes décisives sur corner, Granit aurait également pu signer un joli but sans un très bon arrêt de Scherbatsky.

Henrikh Mkhitaryan : 6,5/10

Il y avait un peu à boire et à manger dans la performance de l’Arménien ce soir : quelques bonnes passes qui ont permis de déclencher des frappes ou de trouver des décalages dans la défense Biélorusse, une activité débordante et une vraie volonté de participer au jeu, mais aussi pas mal de ratés dans le dernier geste.

Mesut Özil : 7,5/10

Pour son retour en grâce en tant que titulaire, l’Allemand ne s’est pas caché et a livré un match plaisant dans le registre de meneur à l’ancienne qu’on lui connaît. S’il n’a pas été directement décisif, Özil a distillé quelques bonnes passes et s’est montré important  dans l’organisation du jeu offensif de son équipe de part sa créativité. De quoi convaincre Unai Emery de le réintégrer pour de bon ? La suite au prochain épisode.

Alex Iwobi : 5,5/10

Malgré des qualités évidentes, Iwobi a une nouvelle fois livré le genre de performances dont on a un peu trop l’habitude avec lui : une vraie capacité à faire des différence, mais le Nigérian a bien trop de déchet et est trop tendre dans le dernier geste ou au duel.

Pierre-Emerick Aubameyang : 6/10

Profitant de l’absence de Lacazette, Aubameyang a débuté cette rencontre seul en pointe et s’est rapidement mis en évidence en provoquant un CSC malencontreux d’un défenseur Biélorusse dès l’entame du match. Le Gabonais a par la suite été plus discret malgré une vraie volonté de participer au jeu, et a surtout gâché les quelques munitions que lui ont donné ses partenaires. Rien de dramatique, mais il faudra régler la mire au prochain tour.

Remplaçants : 

Sokratis Papastathópoulos (pour Koscielny, 57ème) : PAPA/10

Entré pour remplacer Laurent Koscielny, Sokratis n’a quasiment rien eu à faire dans sa zone défensive, mais a permis de libérer définitivement son équipe en inscrivant le troisième but d’Arsenal sur corner. Efkharîsto.

Lucas Torreira (pour Guendouzi, 63ème) : Non-noté

Entré en jeu pour faire souffler Guendouzi, l’Uruguayen a proposé une demi-heure sans grandes fioritures mais efficace.

Denis Suárez (pour Mkhitaryan, 78ème) : Non-noté

On sent qu’il a un truc, que ce soit techniquement ou dans sa capacité de conserver le ballon. Mais il faudrait sans doute qu’il joue un peu plus d’un quart d’heure pour avoir le déclic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *