Arsenal – Brighton : les notes de la noyade

Deuxième match d’Arsenal avec Freddie à sa tête, et malgré des choix forts (Mustafi tenté en lieu et place de Sokratis ce weekend, retourne en tribune. Torreira chipe la place de Guendouzi et Bellerin retrouve sa place sur le flanc droit) l’électrochoc tant attendu se fait attendre. Une prestation exécrable, alors que le nul à Norwich laissait entrevoir quelques mouvements intéressants dans le jeu, tout a disparu.  Arsenal s’incline à domicile face à Brighton pour la première fois de son histoire et pointe désormais à la dixième place du classement. Les Gunners battent tous les records depuis le départ de Wenger, mais pas les bons..

Les titulaires :

Bern Leno : 7/10

Encore un match où le portier allemand subit pas moins de 20 tirs adverses et sauve les siens à plusieurs reprises de l’humiliation.

Hector Bellerin : 4/10

Encore un match compliqué physiquement pour l’espagnol qui s’est fait bouger tout le match par Mooy. Toutefois il faut lui reconnaître un fighting spirit bien trop rare côté Gunners qui aurait pu payer sur de courtes séquences offensives.

Sokratis : 2/10

Un peintre, on ne sait pas ce qu’il fait sur un terrain de foot. À croire qu’il s’est perdu en allant à son atelier. Plus sérieusement, il n’a pas fait un seul geste défensif décisif, il n’est même pas dans la surface de réparation sur le deuxième but..

David Luiz : 2/10

Il aurait pu être le sauveur des Londoniens sur sa belle reprise de volée, malheureusement il est hors-jeu de deux bons mètres. Au passage la VAR a mis 5 minutes à le voir. On sait que c’est un ancien de Chelsea mais ça ressemble plus à un espion en mission, tant il est désinvolte dans sa gestuelle. En atteste le deuxième but encaissé où il est totalement absent dans l’impact au duel.

Sead Kolasinac : 5/10

On est toujours surpris de le voir débuter, mais force est de constater que Kola remplit plutôt bien son rôle de piston gauche. Il a des lacunes défensives évidentes – dans le placement entre autres – mais qu’il compense par sa hargne.

Granit Xhaka : 6/10

Assurément le meilleur joueur de champ, avec et sans ballon. Depuis son retour dans le onze, Xhaka est très juste balle au pied et arrive même à récupérer des ballons dans les pieds adverses. Reste à savoir ce que cela donne contre une plus grosse écurie.

Lucas Torreira : 2/10

De retour dans le onze, le petit lutin uruguayen en a vu de toutes les couleurs. Un passage à la salle de musculation ne lui ferait pas de mal. À moins qu’il ne profite des matchs d’Arsenal pour préparer les championnats du monde de plongeon.

Joe Willock : 1/10

Prestation catastrophique du rookie anglais qui n’a servi absolument à rien dans le dispositif de Ljungberg. En prime, chaque ballon qu’il atouché s’est transformé en perte de balle. Néanmoins il s’est procuré la meilleure occasion, côté Gunners à la pause. Il est logiquement remplacé par Nicolas Pépé à la mi-temps.

Mesut Özil : 3/10

Transparent lui aussi, il n’a brillé que sur coups de pied arrêtés. Pas grand chose d’autre à dire sur sa prestation.

Pierre-Emerick Aubameyang : 4/10

Difficile pour Auba de briller dans un schéma de jeu où il est obligé de s’extirper sur l’aile droite pour toucher le ballon. On a senti des signes d’agacement de sa part tout au long du match. Si même notre meilleur buteur n’y arrive plus, le reste de la saison va être très long.

Alexandre Lacazette : 5/10

Beaucoup de pressings dans le vent et de positions de hors-jeu, symbole d’un collectif en panne totale. Il parvient malgré tout à sortir son épingle du jeu en inscrivant le but de l’égalisation sur un corner d’Özil.

Les remplaçants :

Nicolas Pépé (Willock 45e) : 4/10

Son entrée remet Arsenal dans le match mais il ne mérite pas plus de 4. Il a encore une fois voulu être le sauveur de l’équipe en forçant des actions individuelles qui méritaient mieux.

Kieran Tierney (Kolasinac 72e) : non noté

Gabriel Martinelli (Lacazette 76e) : non noté

Dans le marasme actuel, il pourrait tout à fait prétendre à une place de titulaire. Sur le peu de temps qu’il a joué il a montré son abnégation, son sens du but, qui a d’ailleurs failli être récompensé sans un très bel arrêt du gardien adverse.

Barème des notes :
10, match parfait ; 9, match exceptionnel ; 8, très bon match ; 7, bon match ; 6, match satisfaisant ; 5, match moyen ; 4, match insuffisant ; 3, mauvais match ; 2, très mauvais match ; 1, match exécrable ; 0, match ponctué d’un comportement inadmissible.

#Julien #COYG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *