Arsenal en démonstration offensive sur le terrain de Southampton !

À l’occasion du 4e tour de la FA Cup, Arsenal se déplaçait sur le terrain d’une équipe de Southampton qui avait décroché trois jours auparavant sa qualification pour la finale de la League Cup en éliminant Liverpool et qui avait d’ailleurs éliminé les Gunners de cette même compétition au stade des quarts de finale. Dans une compétition toujours très importante pour Arsène Wenger et ses hommes, les Gunners se sont montrés inspirés et convaincants, de bon augure à l’aube d’un mois de février décisif.   

                 ARSÈNE WALKIE TALKIE

 

Trois jours avant la réception de Watford et une semaine avant le choc contre Chelsea, Arsène Wenger, qui purgeait hier le premier de ses quatre matchs d’interdiction de banc de touche, avait décidé de faire tourner : pas moins de 9 changements par rapport au week-end dernier avec notamment le retour de Walcott ou encore les titularisations de Welbeck ou celle du jeune français Jeff Reine-Adélaïde. Oxlade-Chamberlain et Ainsley Maitland-Niles étaient quant à eux alignés dans un due de milieux de terrain pour le moins inédit.

Malgré ce onze expérimental, les Gunners se montrent très rapidement à leur avantage, sous l’impulsion notamment de Reine-Adélaïde, omniprésent durant le premier quart d’heure. Face à une équipe de Southampton largement diminuée par les blessures et semble-t-il pas extrêmement concernée par ce match de FA Cup, les Gunners se baladent et sont récompensés dès la 15ème minute. C’est le moment que choisit Danny Welbeck pour signer son retour. Magnifiquement servi en une touche par Lucas Perez, l’international anglais pique parfaitement son ballon et, avec l’aide de la transversale, inscrit son premier but cette saison, qu’il célèbre en rendant hommage au désormais iconique boucher turc.

La domination des Gunners est totale et Ospina ne voit jamais le ballon. Welbeck inscrit même un second but dès la 22ème minute. Sur un longue et belle transversale d’Oxlade-Chamberlain, il réalise un bel enchainement pour glisser le ballon entre les jambes du portier adverse et donner aux Londoniens un avantage de deux buts. Par la même occasion, il réalise un retour idéal et montre qu’il n’a rien perdu de ses qualités athlétiques et de son sens du but, qui pourraient être des atouts précieux dans cette deuxième partie de saison palpitante.

Ce but a le mérite de réveiller un peu les joueurs de Claude Puel, qui se montrent dangereux une première fois après une sortie très hasardeuse d’Ospina, puis sur une puissante frappe de Long, que le gardien colombien repousse cette fois en corner. Cet embryon de révolte va cependant être de courte durée puisqu’à la 35ème, les Gunners inscrivent le but du 3-0. À l’origine, l’omniprésent Lucas Pérez, qui trouve une nouvelle fois Welbeck dans la surface. Celui-ci s’arrache et parvient à centrer en retrait pour Walcott, qui parvient à devancer son défenseur pour signer lui aussi son retour par un but, lui permettant par ailleurs d’égaler son total de 12 buts de l’exercice précédent, mais cette fois-ci en seulement 21 matchs contre 43 l’an dernier.

C’est sur ce score que s’achève la première mi-temps, au terme de laquelle la messe semble déjà être dite, tant les Gunners sont inspirés offensivement et tant Southampton ne semblent pas disposer des ressources physiques et mentales pour revenir dans cette rencontre.

Au retour des vestiaires, la tendance ne va pas s’inverser. Si les débats sont plus équilibrés et le rythme moins élevé, Ospina n’est jamais mis en danger. On note surtout les bonnes prestations d’Oxlade et du jeune Maitland Niles au milieu de terrain. Le premier événement notable de cette seconde période a lieu à la 65ème, lorsque l’homme du jour Danny Welbeck cède sa place à Alexis Sanchez, qui n’allait évidemment pas faire le voyage jusqu’au sud de l’Angleterre et donc abandonner ses chiens durant deux jours pour passer 90 minutes sur le banc.

Il ne faut d’ailleurs que quatre minutes au Chilien pour rappeler qu’il est l’homme fort de cette équipe. Après une belle percée d’Oxlade, Alexis est touché dans la surface et il a tout le temps de servir Walcott en retrait pour le doublé (0-4, 69ème)

Après ce quatrième but, Steve Bould, qui remplace donc Arsène Wenger, décide de faire un second changement. Jeff Reine-Adélaïde, auteur d’une prestation encourageante, cède sa place à Alex Iwobi.  Mais c’est de nouveau Alexis qui va se faire remarquer avec une seconde passe décisive pour Walcott, cette fois sur un contre bien lancé par Lucas Pérez.

Excellent hier après-midi, Lucas Pérez manque un face à face à la 89ème qui aurait pu lui permettre de couronner son match d’un but. Mais ce n’est finalement qu’un détail et le match s’achève donc sur ce score de 5 à 0 en faveur des Gunners.

Welbeck avec ses deux buts et Walcott, auteur d’un coup du chapeau, sont les hommes du match, mais tous les joueurs hier se sont montrés convaincant et la tâche s’annonce difficile pour Arsène Wenger lorsqu’il lui faudra désigner le prochain onze. À l’aube d’une période toujours très chargée avec le retour de la ligue des champions, on ne va pas s’en plaindre !

 

THEO BALLON

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *