Arsenal déroule face à Palace pour sa première victoire en 2018 !

Enfin ! Depuis des semaines, la victoire et le beau jeu avaient totalement disparus, au profit de performances inquiétantes. Face à Crystal Palace, Arsenal a enfin rassuré et repart de l’avant. Surtout : on a pris beaucoup de plaisir à regarder les Gunners ce samedi.

Pour triompher des Eagles, Arsène Wenger, qui récupérait beaucoup de blessés, opérait un large turn-over par rapport à l’équipe qui s’était inclinée à Bournemouth. Ainsi, dans un schéma en 4-3-3, Koscielny, Monreal, Özil et Elneny faisaient leur apparition.

Malgré le retour des tauliers, les toutes premières minutes furent un peu compliquées sur le plan technique. Mais Arsenal a réussi à créer le danger sur sa première action construite, avec un jeu rapide à trois côté gauche entre Monreal, Özil et finalement Iwobi : bien décalé par l’allemand, le Nigérian tente une frappe en première intention que Wayne Hennessey doit claquer en corner. Xhaka se charge de le botter… et trouve la tête de Nacho Monreal, laissé seul au second poteau. L’Espagnol ne se fait pas prier et sanctionne déjà cet errement défensif (1-0, 6ème).

nachoooooooo

Ce but met immédiatement un coup sur la tête des visiteurs et les Gunners, portés par un duo Wilshere-Özil très intéressant, ne tardent pas à faire le break : Iwobi, lui aussi plutôt intéressant aujourd’hui, tente de décaler Lacazette mais le ballon est dégagé…directement vers Monreal, qui se montre à nouveau décisif en rejouant en retrait vers Iwobi qui marque d’une frappe croisée (2-0, 10ème).

Le cauchemar des Eagles ne fait ,malheureusement pour eux, que commencer, et sur un nouveau corner, Xhaka trouve encore Monreal… qui se montre cette fois altruiste en remettant sur Koscielny, qui n’a plus qu’à conclure à bout portant (3-0, 13ème).

kosarscry

Le capitaine retrouve le chemin des filets pour son retour, et l’autre revenant Monreal se montre décisif pour la troisième fois en à peine treize minutes. Incroyable. Le plus incroyable est peut être que les Gunners paraissent avoir une insatiable faim de but : le troisième tout juste marqué, les rouges et blancs se ruent déjà à l’assaut du but de Hennessey, et ne tardent pas à trouver la faille une nouvelle fois sur une action de toute beauté initiée par son maestro Allemand : Mesut Özil percute, joue en une-deux avec Wilshere pour se retrouver dans la surface, et décale Lacazette d’une astucieuse talonnade. Le français ne se fait pas prier et conclut l’action d’une parfaite frappe croisée, mettant ainsi faim à une interminable disette (4-0, 22ème).

lacaozilarscry

La première mi-temps en est à peine à sa moitié, et pourtant les Gunners ont déjà plié l’affaire en proposant un football extrêmement plaisant, face à un adversaire certes complètement perdu. Un chiffre illustre bien cette domination : après 25 minutes de jeu, Arsenal a tiré huit fois au but et marqué quatre fois. Une efficacité retrouvée qui fait beaucoup de bien.

Après ce début de match de folie, le rythme retombe un peu et Palace peut enfin sortir de sa moitié de terrain : sur un contre rapidement joué, Bakary Sako parvient à résister à Elneny et Wilshere pour placer une frappe que Čech capte facilement (27ème). Cette première petite frayeur n’a rien de préoccupant, mais les événements vont à présent contre les Gunners : alors qu’il réussissait un excellent début de match, Nacho Monreal, qui ressent une douleur, cède sa place à Maitland-Niles (33ème).

Arsenal est déjà un peu plus dans la gestion mais continue de dominer largement et de proposer un jeu attractif. Alexandre Lacazette aura même l’occasion de sanctionner une manita avant le retour des vestiaires suite à un bon service d’Iwobi, mais le français tente un dribble difficile alors qu’il était en position de frappe (39ème).

À la reprise, c’est bien Crystal Palace qui se montre le plus entreprenant, en ayant la possession pendant presque dix minutes face à des Gunners assez passifs, sans néanmoins réussir à se montrer bien dangereux. Du côté des Gunners, il ne suffit par contre de presque rien pour inquiéter Hennessey : sur une ouverture lumineuse d’Özil, Iwobi parvient à percuter et à se retrouver face au gardien des Eagles, mais ne fait pas le bon choix en préférant tenter une frappe difficile plutôt que de décaler Lacazette, seul au second poteau (56ème).

Les difficultés défensives font malheureusement leur retour dans cette seconde période, les Gunners jouant peut être avec un peu trop de facilité : on assiste ainsi à un incroyable oubli des quatre défenseurs sur Benteke, qui est presque surpris de se retrouver seul face à Čech et conclut heureusement très mal pour permettre au Tchèque de préserver sa cage inviolée (60ème).

Le match bascule alors dans un rythme assez étrange, très haché, les joueurs de Palace se montrant très agressifs tandis que du côté d’Arsenal on ne sent pas de vraie volonté d’aller mettre un cinquième but alors que les visiteurs veulent sauver l’honneur… ce qu’ils réussiront finalement : sur un corner, Mustafi rate son renvoi qui profite à Milivojevic : pas attaqué, le milieu de terrain des Eagles réussit un joli enchaînement contrôle-frappe pour tromper Čech (4-1, 78ème). Arsenal aura bien une dernière opportunité d’aller riposter, mais le match se finira sans qu’il y ait grand chose de plus à signaler, si ce n’est la première apparition en Premier League de Reiss Nelson.

wynarscry

À l’issue de cette seconde période bien terne, surtout en comparaison avec la première, Arsenal empoche tout de même les trois points sur un score large. Une victoire avec la manière qui fait beaucoup de bien au moral des supporters, comme à celui des joueurs (par exemple à Lacazette et Iwobi, enfin buteurs à nouveau).

Le prochain match sera encore à l’Emirates, puisqu’Arsenal recevra Chelsea pour la demi-finale retour de League Cup. Après avoir réussi un match nul à Stamford Bridge, les Gunners auront une belle opportunité d’atteindre la finale.

#COYG

#Antoine L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *