Arsenal enchaîne et régale encore contre Leicester (3-1)

Il a fallu attendre deux longues semaines, mais Arsenal était finalement de retour ce  lundi soir avec la réception de Leicester à l’Emirates Stadium. Cette programmation inédite du lundi soir, trois jours avant un déplacement potentiellement périlleux à Lisbonne pour y affronter le Sporting, était pourtant l’occasion pour les hommes d’Unai Emery d’enchaîner une 10è victoire consécutive toutes compétitions confondues.

Pour cette rencontre en prime time, Emery offre quelques petites surprises dans son onze : Aubameyang, malgré son doublé en sortie de banc il y a deux semaines à Fulham, est de nouveau remplaçant. Mkhitaryan lui est préféré sur le côté gauche, tandis qu’Emery renouvelle sa confiance à Iwobi à droite. Lacazette occupe l’axe, soutenu par Özil, capitaine ce soir en l’absence de Cech et de Monreal, forfait par précaution pour une gêne à la cuisse. En son absence, c’est Lichsteiner qui occupe le couloir gauche de la défense. Leno, Bellerín, Mustafi, Holding, Torreira et Xhaka complètent ce onze tandis que sur le banc on retrouve Aubameyang donc, mais aussi Ramsey, Guendouzi, Welbeck, ainsi que le jeune défenseur Medley, qui effectue là sa toute première apparition dans le groupe pro pour palier au forfait de Sokratis.

Du côté de Leicester, on note bien évidemment la présence de Vardy, si souvent buteur face aux Gunnerset qui semble être le principal obstacle à une nouvelle victoire londonienne dans cette affiche qui historiquement, sourit à Arsenal.

1èrepériode :

Leicester débute bien et dès la 2èminute, Iheanacho s’échappe en profondeur dans le dos de Holding. Il peut pénétrer dans la surface , crocheter puis frapper, mais sa tentative est heureusement contrée par le bon retour de Holding. Trois minutes plus tard, c’est de nouveau Iheanacho qui, d’une frappe du gauche à l’entrée de la surface, oblige Leno à se détendre et repousser en corner.

Leno vite fait

Si la possession est plutôt en faveur d’Arsenal, Leicester utilise bien mieux le ballon et ne cesse de mettre en difficulté la défense des Gunners. Holding notamment a du mal et reçoit un carton jaune avant de faire une main grossière dans la surface que l’arbitre ne sanctionne pas d’un penalty. Ces 20 premières minutes totalement en faveur des visiteurs s’achèvent par une nouvelle occasion, cette fois par l’intermédiaire de Maguire dont la tête force Leno à une superbe parade pour éviter l’ouverture du score.

Arsenal tente de réagir mais ne parvient pas à déstabiliser son adversaire. Les Foxes quant à eux poursuivent leur marchent en avant et vont être logiquement récompensés juste avant la demi-heure de jeu. Chilwell, le jeune latéral anglais, s’échappe sur la gauche et résiste à Bellerín. Il centre et est contré par ce même Bellerín qui envoie le ballon vers le but de Leno qui a anticipé le centre et se retrouve donc impuissant pour empêcher l’ouverture du score des hommes de Claude Puel. 0-1, 29è.

hand of rob

Ce but a le don de changer complètement l’attitude des Gunners qui tout d’un coup mettent la pression à leur adversaire dans sa moitié de terrain. Les premières situations arrivent enfin, via Iwobi et Lacazette, les corners se succèdent et, peu avant la mi-temps, l’égalisation intervient.

Tout part d’une bonne passe de Torreira pour Lacazette qui, en pivot, remet à Xhaka. On est à ce moment là encore dans la moitié de terrain d’Arsenal mais tout va aller très vite. Le Suisse donne à Özil qui accélère, sert Bellerín sur la droite, avant que l’Espagnol ne lui remette en retrait pleine course. Özil ouvre son pied gauche et trouve l’angle parfait pour marquer avec l’aide du poteau. 1-1, 44è.   

C’est un but à voir tant il symbolise la capacité nouvelle des Gunners cette saison à effectuer des transitons offensives diaboliquement efficaces. Özil est récompensé de son bon match, tout comme Bellerín, qui avait ouvert le score contre son camp.

Özil bave

La mi-temps est sifflé sur ce score de 1-1 qui laisse sans doute des regrets aux Foxes qui ont dominé pendant 30 minutes et qui, outre leur but certes chanceux, auraient du bénéficier d’un pénalty sur la main de Holding. Cependant, Arsenal n’a pas volé son égalisation et a montré en 15 minutes que la victoire était à sa portée malgré la qualité de l’adversaire.

2è période :

Arsenal repart de l’avant à la reprise et semble décider à faire la différence. Iwobi est toujours aussi actif tandis que Mkhitaryan, invisible ou presque avant la pause, se procure deux occasions sur deux reprises du gauche qu’il ne parvient pas à cadrer.

Avec près de 80% de possession de balle, les Gunners ne laissent que peu d’opportunités aux Foxes de se montrer. Pourtant, sur leur premier corner du deuxième acte, les visiteurs sont tout proche de reprendre l’avantage, mais la tête de Ndidi fracasse la barre transversale de Leno.

L’heure de jeu arrive et Emery ne se prive pas pour lancer deux joueurs frais. Lichsteiner et Mkhitaryan, les deux joueurs les plus en difficulté côté Gunners, laissent leur place à Guendouzi et Aubameyang. Le Français se joint à Torreira au milieu de terrain tandis que c’est Xhaka qui prend la place de Lichsteiner à un poste de latéral gauche tout à fait inédit pour lui.

Ces changements ne tardent pas à payer : on joue la 63è lorsqu’Özil trouve une passe exceptionnelle dans la profondeur pour Bellerín qui centre au deuxième poteau pour Aubameyang qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond pour donner l’avantage aux Gunners.

AUBAÖZIL

Comme à chaque fois depuis le début de saison, Arsenal montre un tout autre visage après la pause avec une intensité folle à laquelle l’adversaire ne résiste pas. Et les Gunners ne s’arrêtent pas en si bon chemin. Trois minutes plus tard, Aubameyang s’offre un doublé au terme d’une nouvelle action fabuleuse. Bellerín est de nouveau trouvé à droite, il transmet vers Özil qui laisse passer entre ses jambes pour Lacazette. L’attaquant français lui remet en une touche et Özil devance Scmeichel et, d’un subtil piqué du gauche, trouve Aubameyang qui, pour la deuxième fois en deux minutes, n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets pour marquer.

Quel changement de visage, et quel entrée d’Aubameyang, dont on ne peut qu’admirer le sens du but.

Lacazette ne fait pas preuve du même instinct de tueur lorsque lui aussi se voit offrir par Özil un but tout fait. Le Français, servi en retrait face au but, n’arrive pas à frapper correctement et envoie le ballon sur Smeichel, pourtant loin d’être en bonne position pour effectuer l’arrêt. Quel dommage, car l’action était belle avec un une nouvelle différence faite par Iwobi à l’origine mais aussi car Lacazette aurait mérité d’être récompensé de son bon match.

Bellerín

Dans la foulée, Özil sort sous l’ovation du public pour ce qui est sans doute l’une de ses meilleures performances sous le maillot d’Arsenal.

La rencontre s’achève sur ce score de 3-1 malgré les dernières bonnes tentatives des Gunners face à un adversaire éteint en fin de match. Arsenal enchaîne donc une 10è victoire consécutive, une première depuis 2007.  Par la même occasion, Emery et ses hommes reviennent à la quatrième place, à hauteur de Chelsea troisième et à deux points de City et Liverpool. Malgré la première période délicate, on ne peut que se réjouir de ce nouveau succès et de l’irrésistible envie de Gunners qui, on l’espère, pourront étirer cette série de victoire quelques temps encore.

#AntoineP

TRIO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *