Arsenal explose une fois de plus face au Bayern

C’est le coeur lourd que j’écris ce compte rendu ce soir, et je vous avoue que je ne rentrerai sans doute pas trop dans les détails de la deuxième mi-temps lors de laquelle, comme au match aller, le FC Bayern a marché sur des Gunners abattus.

Certes, au coup d’envoi, nous n’en étions pas à exiger ou même à espérer une qualification qui aurait relevé du miracle, mais personne en tout cas n’imaginait la tournure qu’a finalement pris ce match.

Welbeck annoncé titulaire mais finalement malade, c’est Giroud qui occupe la pointe de l’attaque, épaulé par Walcott et Alexis. Au milieu, plus de Coquelin, mais un trio tourné vers l’offensive avec Xhaka, Ramsey et Oxlade-Chamberlain.

Après 10 premières minutes sans voir le ballon, les joueurs d’Arsène Wenger parviennent à prendre la mesure de leur adversaire et récupèrent de plus en plus haut. Après plusieurs corners et quelques offensives menaçantes sur les buts de Neuer, c’est finalement Walcott qui ouvre le score dès la 20ème minute d’une frappe surpuissante en angle fermé, juste sous la barre du portier allemand. Si l’on ne se prend pas encore à rêver, l’on est au moins soulagé de voir des Gunners faire très bonne figure et montrer un enthousiasme qu’on n’avait plus vu depuis de longues semaines.

Après ce premier but, les supporters commencent à y croire et les Londoniens redoublent leurs efforts. Si les joueurs du Bayern semblent capables d’inquiéter David Ospina en contre, ils ne se procurent pas d’occasion franches et au contraire, perdent de plus en plus de ballons. À la 32ème, suite à un bon travail d’Oxlade, Walcott est servi dans la surface avant d’être fauché par Xabi Alonso. Au ralenti, le penalty semble évident, mais l’arbitre du surface, placé juste devant l’endroit du contact, indique qu’il n’y a pas faute. Cette décision semble litigieuse et frustre des Gunners qui s’en souviendront amèrement un peu plus tard dans le match. Toujours est-il que le score en reste là et que malgré sa très bonne première période, Arsenal rentre aux vestiaires sur ce score de 1-0, et donc à encore trois buts de la qualification.

L’espoir, déjà mince, va très vite disparaitre en deuxième mi-temps. À la 50ème, Giroud manque une occasion énorme de la tête. Seul au point de penalty, il envoie le ballon un mètre au-dessus alors que sa position était idéale. Déjà un peu maladroit en première période, l’attaquant français se rappelle ici aux mauvais souvenirs du match aller contre Monaco il y a deux ans où, sur cette même pelouse, il avait manqué plusieurs occasions très franches.

DEUX

Cette occasion ratée va être d’autant plus regrettable que trois minutes plus tard, dans l’autre surface de réparation, Koscielny passe son épaule devant Lewandowski, qui s’effondre et obtient un penalty qui au ralenti semble tout de même assez généreux. Ironie du sort, c’est l’arbitre de surface qui avait refusé le penalty à Walcott en première période qui cette fois sanctionne le retour de Koscielny. Cette décision provoque l’ire du défenseur français qui récolte finalement un carton rouge, alors que dans un premier temps, il n’avait été qu’averti d’un carton jaune. Lewandowski transforme et annihile les derniers espoirs de miracle.

Après ce but, les Gunners lâchent complètement. Ils encaissent au total quatre buts de plus (Robben, Costa, Vidal x2), pour un score final de 5-1, comme lors du match aller il y a trois semaines sur la pelouse de l’Allianz Arena, ce qui porte donc le score sur cette confrontation directe à …10-2.

Si l’on peut comprendre la colère et la frustration des Gunners après les décisions discutables de l’arbitre du soir, il est pour autant difficile d’accepter une telle faillite collective. La soirée s’est en effet achevée d’une bien triste manière: de nombreux spectateurs ont quitté l’Emirates Stadium bien avant la fin du match, les joueurs n’ont pas montré de signe de révolte, et les caméras ont même capturé une séquence où sur le banc, alors qu’il y a déjà 1-4, Cech et Alexis ont le sourire aux lèvres suite à un échange dont on ne connait pas la teneur.

C’est donc une nouvelle soirée à oublier pour nous autres fans d’Arsenal. Plus que jamais, il semble qu’on assiste à la fin d’un cycle: Alexis ne prolongera sans doute pas et il semble chaque jour plus difficile d’imaginer Arsène Wenger demeurer sur le banc l’année prochaine, bien que dans son cas, la décision ne dépende a priori que de lui.

Pour ce qui est de la saison en cours, il faudra se remobiliser: la qualification pour la prochaine ligue des champions se jouera sans doute jusqu’aux dernières journées de Premier League, tandis que la FA Cup peut faire office de lot de consolation.

 

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *