Arsenal gagne mais ne rassure pas

À l’issue d’une semaine compliqué suite aux deux défaites consécutives qui enterraient quasiment les espoirs de titre des Gunners, ces derniers avaient, avec la réception de Hull City, 18ème au coup d’envoi, Arsenal avait une belle opportunité de stopper l’hémorragie juste avant de se déplacer à l’Allianz Arena.

Pour cette rencontre, Arsène Wenger, qui purgeait son dernier match de suspension, avait décidé de reconduire le même onze que face à Chelsea, à une exception près : Kieran Gibbs remplaçait Nacho Monreal. Une façon pour le technicien français de montrer qu’il continue de faire pleinement confiance à son groupe malgré les derniers résultats décevants.

1ère mi-temps : 

Dès l’entame du match, on a senti un rythme assez étrange. Si la première mèche a été allumée par Francis Coquelin, qui a repris instantanément un ballon mal dégagé par la défense des Tigers, l’équipe entraînée par Marco Silva ne s’est jamais cachée et a fait plus que tenir tête à Arsenal, dans la lignée de ses derniers matchs face à Liverpool ou Manchester United. C’est donc presque logiquement que l’on a bien cru voir Hull City ouvrir le score vers la dixième minute de jeu : sur une magnifique accélération , Lazar Marković  a éliminé Laurent Koscielny d’un habile grand pont avant de centrer vers Oumar Niasse, et il s’en est fallu de peu pour que le Sénégalais ne reprenne victorieusement.

Le début de match est très rythmé, et les deux équipes cherchent à aller rapidement vers l’avant sans réellement chercher à construire. Alfred N’Diaye trouve un Kamil Grosicki bien esseulé sur son côté gauche d’une splendide ouverture, et le Polonais réussit un bon centre vers Niasse, qui reprend de la tête. Petr Čech a heureusement bien lu l’action et claque en corner.

Il faut attendre la 15ème minute pour voir les Gunners inquiéter la défense des Tigers : Héctor Bellerín sollicite un une-deux avec Alex Oxlade-Chamberlain, et prend sa chance après avoir réussi à s’infiltrer dans la surface, mais la frappe de l’Espagnol, pourtant en bonne position, fuit le cadre.

Dans la foulée, c’est encore Oxlade-Chamberlain, très remuant cet après-midi, qui se signale en interceptant un ballon devant la surface des Tigers. L’Anglais lance son compatriote Theo Walcott, qui manque son contrôle, mais le ballon profite à Alexis Sánchez dont la reprise rase le poteau.

Le rythme retombe quelque peu et on voit des phases de possessions pleine de sérénité du côté des Tigers, toutefois sans réussir à inquiéter à nouveau la défense d’Arsenal.

Le match bascule une première fois à la 34ème minute, quand Gibbs hérite du ballon à l’entrée de la surface adverse et prend sa chance. La frappe du latéral anglais est contrée mais profite à Alexis Sánchez, qui conclut à bout portant en deux temps…de la main. L’arbitre n’a semble-t-il rien vu et valide ce but pourtant illicite.

heyyyyyy

Malgré ce but encaissé, les Tigers ne se démobilisent pas et repartent de l’avant, en cherchant à construire proprement. Les Gunners sont assez passifs en cette fin de mi-temps et laissent volontiers le ballon à leur adversaire, qui ne parvient cependant pas à faire la différence. Arsenal manque cependant de se faire surprendre juste avant le retour au vestiaire, quand Grosicki parvient à trouver Niasse dans la surface, mais Mustafi se montre vigilant et dégage de justesse.

2ème mi-temps : 

Les Gunners sont bousculés dès le retour des vestiaires, et ce au sens propre du terme : Francis Coquelin est mis au sol suite à un duel avec Huddlestone et N’Diaye. Le milieu français se relève difficilement et sort du terrain, mais regagne finalement sa place.

Les Tigers mettent un gros rythme dans cette entame de seconde période, et à la 54ème minute, Niasse parvient à s’imposer face à Koscielny dans les airs pour lancer Marković en profondeur. L’ailier serbe est séché par Kieran Gibbs, en position de dernier défenseur, qui s’en tire bien en ne prenant qu’un carton jaune. Si les visiteurs ne se procurent pas d’occasion franche, les rouges et blancs ne font pas vraiment mieux malgré la nécessité de se mettre à l’abri : Alex Iwobi s’y essaie tout de même à l’heure de jeu, mais sa frappe enroulée passe de peu au dessus de la cage de Jakupovic.

On joue la 70ème minute de ce match quand Mohamed Elneny fait son retour sur les pelouses anglaises, de retour après son cruel parcours à la CAN. L’Egyptien vient renforcer le milieu des Gunners et remplace un Theo Walcott très discret.

Arsenal ne semble pas dans son match et les joueurs de Hull tentent d’accélérer en faisant le siège de la surface des locaux. Les centres se succèdent sans succès, jusqu’à ce que Oumar Niasse, encore lui, fasse passer un frisson dans l’Emirates en coupant un corner au premier poteau…la tête du Sénégalais finira heureusement dans le petit filet.

Lucas Pérez et Danny Welbeck font leur entrée à la 82ème minute en remplaçant Alex Iwobi et Alex Oxlade-Chamberlain. Une nouvelle fois aligné au milieu, « Ox » aura été l’une des rares satisfactions du jour.

Les Gunners ont finalement la bonne idée de plier le match dans le temps additionnel : Özil lance Alexis Sánchez, qui centre vers Lucas Pérez. La tête de l’attaquant espagnol semble se diriger au fond des filets, mais Sam Clucas décide de suppléer son gardien en repoussant de la main… l’arbitre exclut le milieu des Tigers et désigne le point de penalty. Alexis transforme la sentence (inscrivant au passage son 17ème but de la saison) et soulage les supporters d’Arsenal.

loucasalex

Si la mission a été accomplie, le contenu aura été une nouvelle fois poussif et peu rassurant avant d’aller à la rencontre du Bayern Munich. Espérons tout de même que les Gunners sauront s’appuyer sur cette victoire pour repartir de l’avant !

#Antoine L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *