Arsenal l’emporte grâce à un doublé de Lacazette !

Arsenal recevait ce lundi soir West Bromwich Albion en clôture de la 6ème journée de Premier League, après un week-end qui avait vu tous les concurrents directs des Gunners s’imposer. C’est donc peu de dire que la victoire était obligatoire ce soir afin de rester à portée des premières places.

Pour cette rencontre, Arsène Wenger innove un peu dans sa composition d’équipe. S’il conserve sa défense et ses côtés habituels (Bellerín, Koscienly, Mustafi, Monreal, Kolasinac), il innove en renforçant son milieu de terrain : on y retrouve donc Mohamed Elneny aux côtés de Granit Xhaka, tandis que Ramsey monte lui d’un cran pour a priori se joindre au trio d’attaque avec Alexis, titulaire pour la première fois en championnat cette saison, et avec Alexandre Lacazette. Mesüt Özil, peut-être pas suffisamment remis de sa blessure au genou, démarre sur le banc, tout comme Jack Wilshere. Un banc solide donc, ainsi qu’une équipe sur le papier tout à fait en mesure de disposer des hommes de Tony Pulis, où l’on retrouve d’ailleurs Kieran Gibbs.

1ère mi-temps :

Les Gunners démarrent bien le match, mettent du rythme, et ne laissent pas les Baggies respirer. Dès la cinquième minute, Alexis se procure une première occasion sur un coup franc qui passe de peu à côté et sur lequel Forster, le gardien adverse, était battu.

Séduisants devant, Arsenal se montre cependant inquiétant défensivent. Sur un long ballon, Rodriguez part vers le but. Au duel avec lui, Mustafi se jette et attrape le pied de l’attaquant, qui s’écroule. La faute est nette mais Rodriguez se relève, frappe, et touche le poteau, le ballon revient sur un joueur des Baggies mais les Gunners arrivent finalement à se dégager. Au ralenti, le pénalty est évident, mais difficile de dire si l’arbitre ne l’a pas signalé car il n’a pas vu la faute ou parce qu’il a laissé l’avantage à l’attaquant de West Brom. Dans les deux cas, Arsenal peut s’estimer heureux.

Alexis Free Kick

Les Gunners reprennent tout de même leur domination et, malgré quelques approximations techniques, monopolisent le ballon. C’est sur un nouveau coup franc qu’ils vont débloquer la situation. Cette fois, Alexis cadre sa tentative, mais le ballon est touché par Forster avant de heurter la barre. Heureusement, Lacazette est là en renard pour reprendre de la tête et marquer dans le but vide (18ème). Il inscrit là son 3ème but avec les Gunners, le troisième à l’Emirates en autant de matchs disputés. Les Gunners, certes chanceux, sont récompensés de leur bon début de match.

Le match continue sur le même rythme, avec Arsenal en contrôle mais à qui il manque la dernière passe pour alourdir la marque. On voit en tout cas Alexis et Ramsey tous deux très actifs et inspirés, notamment le premier dans ses passes et le second dans ses appels. Pour les occasions, c’est à nouveau sur coup-franc qu’Arsenal s’illustre, de nouveau via Alexis qui ne trouve toujours pas le cadre.

LACAHEAD

Pour de plus grosses occasions, il faut regarder vers le but de Petr Cech. Sur un contre, Krychowiak centre en bout de course sur la gauche pour le deuxième poteau où Jay Rodriguez est seul. Il reprend de la tête et bat Cech, mais Nacho Monreal effectue un sauvetage fabuleux et vient mettre le ballon au-dessus du but pour préserver l’avantage des Gunners.

Alors que la mi-temps approche, la défense d’Arsenal ne se rassure guère avec plusieurs ballons chauds devant le but de Petrc Cech. Si les Baggies n’ont que très peu le ballon, ils parviennent pourtant à se procurer plusieurs occasions et l’on sent que seul un second but pourra apporter plus de sérénité aux Gunners.

À la mi-temps, le score est donc de 1-0 en faveur d’Arsenal et l’on peut finalement s’estimer heureux que les Gunners aient l’avantage, tant leur domination a été souvent stérile et tant ils se sont fait peur face à des Baggies inspirés.

2ème mi-temps :

Arsenal démarre doucement la seconde période et doit attendre un déboulé du toujours aussi impressionnant Kolasinac pour se réveiller. Après avoir donc débordé sur la gauche, Kolasinac centre au point de penalty vers Elneny qui effectue un beau contrôle orienté avant de servir Lacazette en position idéale. Le Français frappe mais son tir est contré et passe au-dessus, au grand désespoir de Ramsey, qui attendait que le Français lui glisse le ballon sur la droite.

 

Dominateurs, les Gunners ne parviennent toujours pas à se mettre à l’abri et leurs mouvements offensifs sont souvent téléphonés. C’est donc sur une inspiration individuelle, que le match va basculer. Ramsey prend le dessus sur Nyom avec une belle feinte de corps et déborde dans la surface. Au duel, le Gallois s’effondre et l’arbitre désigne le point de penalty. Au ralenti, cette décision semble judicieuse. Lacazette, qui était devenu spécialiste à Lyon, s’en charge et creuse enfin l’écart (68ème). 2-0, l’on peut désormais voir venir sereinement.

 

L’attaquant français ne passe pas loin du coup du chapeau trois minutes plus tard sur un superbe service d’Alexis. Après un contrôle porte-manteau réussi, il parvient à contourner Forster mais dans un angle fermé et sur des appuis peu fiables, il ne cadre pas. Cela ne retire en rien à la bonne prestation qu’il livre encore une fois sous ses nouvelles couleurs.

Après péno

Sur le terrain, tout le monde semble avoir pris conscience que le match est plié et le rythme s’en fait forcément ressentir, même si Arsenal amène régulièrement le danger devant les buts de Forster. Ce contexte favorable permet à Arsène Wenger d’offrir à Lacazette sa première ovation, puisqu’il le remplace par Olivier Giroud. Alexis cède lui sa place à Özil pour compléter ces premiers changements très tardifs (83ème).

 

L’attaquant français se signale rapidement par une belle remise pour Xhaka qui loupe le cadre alors qu’il était en excellente position pour porter le score à 3-0. West Bromwich ne propose aucune réaction et les Gunners terminent ce match à leur rythme. Ils manquent d’inscrire ce troisième but sur un contre au bout duquel la frappe de Ramsey est stoppée du pied par Forster. La rencontre vit son dernier moment notable avec l’entrée en jeu d’Ainsley Maitland Niles à la place de Ramsey, auteur d’un bon match, pour les dernières secondes de jeu.

 

Le match s’achève dans la foulée sur cette victoire méritée. Sans briller, Arsenal s’impose après une bonne deuxième mi-temps. Certains joueurs comme Elneny et Monreal signent un gros match. Lacazette continue quant à lui ses bons débuts, tandis qu’Alexis, souvent intermittent, semble tout de même monter en puissance. Les Gunners recollent au classement et peuvent envisager la semaine avec sérénité. Prochain rendez-vous à Borisov en Europa League jeudi à 19h.

 

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *