Arsenal maintient le cap

Arsène Wenger a réussi son pari de l’alternance. De l’équipe victorieuse aux Pays de Galles (3-0 contre Cardiff) quatre jours plus tôt, cinq retouches ont été apportées en prévision du calendrier de folie qui attend les Gunners avec quatre rendez-vous en dix jours. L’entraîneur français a sûrement jugé que le pedigree de l’adversaire du soir, bien que gonflé par une victoire contre Liverpool (3-1), ne présentait pas de réelles menaces pour maintenir l’équipe type. Le Français le concédait avant le match: “Nous avons un calendrier très chargé, c’est pourquoi je devais reposer certains joueurs et faire tourner.” Carl Jenkinson, Nacho Monreal, Mathieu Flamini, Tomas Rosicky et Nicklas Bendtner échangeaient donc leur place contre Bacary Sagna (blessé), Kieran Gibbs, Mikel Arteta, Jack Wilshere et Olivier Giroud. Un succès.

Calin collectif.
Calin collectif.

A peine les remarques enflammées sur la présence de Bendtner se dissipèrent que le géant danois capitalisa un centre de Jenkinson. Le match se joue depuis 90 secondes et l’inclassable buteur vient de marquer son premier but depuis mars 2011. Le reste de la première période est un régal pour les yeux. Combinaisons, pénétrations, fluidité, toute la gamme du jeu léché d’Arsenal y passe avec Ramsey et Özil dans le rôle d’architectes. Mais les situations pas assez exploitées ne glorifiaient pas tout ce travail préparatoire. Les Gunners manquèrent le coche par manque de concentration (Koscielny 10e, Bendtner 14e). Comme en première période, Arsenal n’attendit pas que les Tigers se mettent en place et brisa un potentiel esprit de révolte avec Ramsey dans le costume de créateur d’espace et Özil comme tueur à gage (47e).

BarEXkhCUAESI5q.jpg-large
Cela fait maintenant 360 minutes que Szczsny n’est pas allé chercher un ballon dans ses filets

Le coffre retrouvé d’Arsenal

Bien évidemment, cette victoire est une très bonne nouvelle car elle contribue à la logique de dynamique qui maintient l’équipe à distance de Chelsea (4 pts) et ce quatrième clean sheet fait aussi du bien au moral de la défense. Mais elle met surtout le curseur sur un mal récurrent qui rongeait Arsenal depuis deux saisons: son banc. Avec Giroud, Wilshere ou encore Walcott mis au repos au coup d’envoi, l’équipe avait de la réserve. Monreal n’a pas donné l’impression que c’était le remplaçant de Gibbs qui jouait hier soir. Seul point noir au tableau: la sur-exposition d’Özil et Ramsey qui débutaient respectivement leur 16e et 20e match (sur un total de 23 matchs joués depuis le 17 août). L’utilisation de l’Allemand peut se comprendre car il n’a pas encore totalement intégré les exigences d’un championnat comme la Premier League et doit encore travaillé son jeu avec ses partenaires. Pour Ramsey, un repos n’aurait pas été stupide au regard du calendrier de cette fin d’année (réception d’Everton, déplacement à Naples, déplacement à Manchester City, réception de Chelsea) mais le principe d’un entraîneur est qu’il sait des choses que nous comprenons après coup sur le terrain. Surtout lorsqu’il s’agit du Prof ! Le retour de Podolski va également offrir plus de solutions dans la mise en place des joueurs (Cazorla titulaire à gauche depuis la blessure de l’Allemand) et offrir une rotation et une mouvance dans l’utilisation des joueurs sur le terrain que Wenger n’a pas encore pu mettre en pratique. Les occasions vont se présenter plus vite qu’on le pense.

Fiche du match
Arsenal 2-0 Hull City à Emirates Stadium
14 ème journée de la Barclay Premier League ; arbitre: M.Atkinson

Buts: Bendtner (2e), Özil (47e) pour Arsenal

Avertissements: aucun avertissement

Les équipes de départs
Arsenal : Szczesny – Jenkinson, Mertesacker, Koscielny, Monreal – Flamini, Ramsey (Arteta, 80e), Özil – Rosicky (Wilshere, 73e), Bendtner (Walcott, 73e), Cazorla. Entr: A.Wenger
Non-utilisés: Fabianski, Vermaelen, Gibbs, Giroud

Hull City:  McGregor – Chester, Bruce, Figueroa – Elmohamady, Livermore, Meyler, Huddlestone, Brady (Rosenior, 58e) – Sagbo (Gedo, 73e), Graham (Boyd, 58e). Entr: S.Bruce
Non-utilisés: Gallagher, Yoshida, Gazzaniga, Chambers, Reed

Chiffre du match

Possession: Arsenal 67% – 33% Hull City
Tirs (cadrés): Arsenal 20 (7) – 7 (2) Hull City
Arrêts: Arsenal 2 – 4 Hull City
Corners: Arsenal 11 – 1 Hull City
Fautes: Arsenal 9 – 6 Hull City
Hors-jeu: Arsenal 1 – 2 Hull City
Tacles: Arsenal 11 – 21 Hull City
% de passes réussies: Arsenal 90% – 77% Hull City
% de duels aériens remportés: Arsenal 59% – 41% Hull City

#Yannick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *