Arsenal – Manchester City : les notes d’un nouveau naufrage

Aucun doute, Arsenal n’était pas en mesure de rivaliser avec Manchester City aujourd’hui. Défaite 3-0. Il y avait un véritable fossé entre les deux formations, tant collectivement qu’individuellement. Assommés dès les premières secondes de la rencontre, les Gunners n’ont jamais su répondre face à des Citizens réalistes et libres de faire ce qu’ils voulaient. A l’image d’un Kevin De Bruyne en état de grâce. Aucune réaction en 2e mi-temps, comme si tout le monde était résigné, des spectateurs aux joueurs en passant par Freddie Ljungberg.

Leno (7) : Impuissant sur les trois buts de Manchester City, le portier allemand réussit tout de même à faire étalage de toute sa classe dès qu’il en a l’opportunité. Il sort une envolée remarquable pour empêcher KDB d’inscrire un triplé en première mi-temps sur une frappe surpuissante qui prenait le chemin de la lucarne. En seconde période, il sort plusieurs face-à-face pour éviter que les Citizens n’aggravent le score.

Maitland-Niles (3) : Si l’on regarde le 2e but des Citizens, on peut le voir revenir tranquillement en trottinant alors que l’action se développe de son côté. Résultat : KDB a tout le loisir de déborder et centrer pour Gabriel Jesus. Une action à l’image de son début de saison : nonchalante et pas au niveau.

Chambers (3) : Que de naïveté de la part de l’Anglais. Sur le premier but, il laisse partir Gabriel Jesus dans son dos et ne met aucun impact dans le duel. De plus, il ne prend pas la bonne position par rapport à son attaquant et n’est jamais au contact du Brésilien. Comme le reste de la défense, il est perdu et n’arrive pas à surpasser le marasme ambiant. En prime une tentative de dribble devant 3 joueurs de City en tant que dernier défenseur. Action sans conséquence mais tellement symbolique de l’incapacité des Gunners à produire du jeu.

Sokratis (3) : Que dire de plus … Les matchs se suivent et se ressemblent. A aucun moment il ne transpire la sérénité ou ne semble savoir ce qu’il fait. Quand il veut mettre de l’impact, il est en retard. Quand il veut relancer, des sueurs froides parcourent le dos des fans des Gunners.

Kolasinac (5) : Il sort sur blessure à la 35e après un mauvais contact sur un duel avec Rodri. Sa cheville droite semble avoir tournée sur les ralentis. Sûrement une entorse, ce qui signifie plusieurs semaines d’absence. Avec Tierney OUT pour trois mois minimum, Arsenal n’a plus aucun arrière-gauche de métier disponible. Tout va bien.

Torreira (4) : Toujours intéressant dans sa volonté de ne rien lâcher et de toujours vouloir chatouiller les chevilles des adversaires pour récupérer le ballon, mais le problème, c’est qu’il est trop loin des joueurs adverses pour le faire. Donc il ne récupère aucun ballon. Le problème est cependant plus large que lui seul. C’est tout le milieu d’Arsenal qui était aux abonnés absents.

Guendouzi (3) : Même chose que Torreira. Guendouz’ semble de plus en plus perdu dans son positionnement tactique au milieu, principalement lors des phases défensives. Encore un manque d’expérience sur certaines actions comme sur le 3e but de City où il aurait dû faire faute sur Kevin De Bruyne pour l’empêcher de frapper.

Özil (2) : Depuis quelques matchs, Özil ne propose plus rien. Alors certes, il n’est pas aidé par le peu d’appels autour de lui mais l’Allemand ne semble plus avoir le rythme pour jouer en Premier League, ou plus l’envie. On ne peut jamais savoir avec lui. La classe, il l’a et l’aura toujours. Mais comme aujourd’hui, son jeu ne penche plus du tout vers l’avant. Souvent, il ralentit plus qu’autre chose les offensives des Gunners alors qu’il est censé fluidifier et distribuer le jeu d’Arsenal. Il sort à la 60e sous les sifflets du public et visiblement mécontent de sortir et de sa prestation.

Pépé (5) : Beaucoup d’envie, beaucoup de dribbles mais peu de réussite. Nicolas Pépé est en jambes depuis quelques matchs mais ne peut pas tout faire tout seul. Le potentiel est là, mais le jeu d’Arsenal actuellement ne lui permet pas de briller.

Martinelli (7) : Malgré le résultat, Gabriel Martinelli est LE joueur de ce début de saison côté Arsenal. Il montre une détermination et une intelligence de jeu remarquables pour son âge (18 ans). Il réussit presque tout ce qu’il entreprend mais comme Pépé, les occasions de briller sont trop rares.

Aubameyang (3) : 7 ballons touchés en première période. Seulement une vingtaine à la fin du match. Rien à se mettre sous la dent pour le buteur des Gunners. Pourtant il ne manque pas d’envie puisqu’il est souvent le premier à enclencher le pressing avec détermination. Mais un pressing inutile. Son moral semble touché à lui aussi.

Les remplaçants :

Saka (5) : Dans une position inhabituelle de latéral gauche, Bukayo Saka continue d’engranger les minutes et l’expérience en Premier League.

Emile Smith-Rowe (non noté) : Rentré à la place de Mesut Özil en n°10, le jeune anglais a fait ce qu’il a pu dans un match compliqué.

Willock (non noté) : Il a remplacé Torreira 10 minutes avant la fin du match.

#Albin

Barème des notes :

10, match parfait ; 9, match exceptionnel ; 8, très bon match ; 7,
bon match ; 6, match satisfaisant ; 5, match moyen ; 4, match insuffisant ; 3, mauvais
match ; 2, très mauvais match ; 1, match exécrable ; 0, match ponctué d’un comportement inadmissible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *