Arsenal martyrisé et humilié par Liverpool !

Arsenal se déplaçait ce dimanche sur la pelouse d’Anfield pour y défier Liverpool dans ce qui constituait le premier choc de cette saison de Premier League, le tout pour le compte de la 3ème journée. Et après la défaite la semaine dernière sur le terrain de Stoke City, on attendait une réaction des Gunners sur le terrain d’un concurrent direct.

 

Pour ce faire, Arsène Wenger retrouve au coup d’envoi deux de ses joueurs les plus importants : Laurent Koscielny récupère sa place au cœur de la défense à trois, aux côtés de Monreal et Holding. Mustafi est en revanche sur le banc ce qui laisse forcément penser que son départ est plus qu’envisageable avant la fin du mercato.  Au milieu on retrouve la ligne de 4 qui semble constituer le milieu « type » d’Arsène Wenger (Oxlade, Xhaka, Ramsey, Bellerin). Devant enfin, c’est Alexis Sanchez qui fait son retour et qui est titulaire en compagnie de Mesut Özil et de Danny Welbeck, la surprise de ce onze, qui voit donc Lacazette et Giroud prendre place sur le banc au coup d’envoi.

 

 

1ère mi-temps:

 

La première chose que l’on remarque, c’est que Bellerin est en fait sur le côté gauche pour laisser le droit à Oxlade, où il est censé être plus à l’aise. Les premières minutes sont équilibrées et c’est même Arsenal qui se procure la première occasion par l’intermédiaire de Welbeck. Bien servi en profondeur par Alexis à la 8ème minute, l’attaquant anglais parvient à se mettre en position de frappe mais comme souvent il ne cadre pas et nous gratifie même de sa spéciale puisqu’il s’écroule au moment de sa frappe.

 

Après cette première tentative, Arsenal disparaît du match, et Liverpool en prend le contrôle, exerçant une domination sans partage. Salah se procure une première énorme occasion, miraculeusement sortie par Cech à la 14ème avant que les Reds soient récompensés trois minutes plus tard. Roberto Firminho, sur un centre rentrant venu de la droite du latéral Gomez, ouvre le score d’une belle tête piquée. 1-0, Arsenal n’aura tenu que 17 minutes avant de montrer ses limites.

SALAH OCCAZ

 

Et ce but ne va faire qu’empirer les choses. Les Gunners sont totalement perdus sur le terrain. On voit déjà Alexis montrer de nombreux signes d’agacements envers ses coéquipiers. Quant à Özil, il erre tel un fantôme et ne se fait remarquer que lorsque Jordan Herderson récupère tranquillement un ballon dans ses pieds dans la moitie de terrain des Gunners. Le capitaine de Liverpool peut ensuite solliciter un une-deux avec Firminho pour se retrouver seul face à Cech. Heureusement, son ballon piqué échappe au cadre.

 

La suite de la première période est une démonstration. Liverpool joue tranquille, Arsenal est inoffensif et l’on dirait que l’on est déjà dans l’habituelle décadence du mois de mars. Mais ce n’est que la 3ème journée, et la défense est déjà complètement perdue et les choix d’Arsène Wenger déjà peu compréhensibles, bref c’est une catastrophe.

 

Liverpool, de son côté, multiplie les tirs, et même si les occasions ne sont pas toujours très nettes, il n’y a clairement qu’une seule équipe sur le terrain. En bref, on n’a même pas l’impression d’assister à un choc, mais plutôt à un match classique entre une grosse équipe, Liverpool, et un petit du championnat, trop limité pour menacer son adversaire.

 

Arsenal va d’ailleurs être logiquement puni de cette prestation humiliante. À la 40ème minute, sur un contre, Mané se retrouve sur l’aile gauche, seul face au pauvre Rob Holding. Pas en confiance, le défenseur d’Arsenal reste à une distance trop importante de l’ailier adverse. Mané a donc tout le loisir de se décaler vers l’extérieur pour enrouler dans le petit filet opposé pour porter le score à 2-0 (40ème).

 

Ainsi s’achève une première période désespérante de la part des Gunners, qui n’ont d’autre choix que de réaliser un exploit au retour des vestiaires pour éviter la crise.

 

Mané

 

 

2ème période:

 

Pour relancer son équipe, Arsène Wenger décide de remplacer Ramsey par Francis Coquelin, tandis que Lacazette et Giroud reprennent eux leur place sur le banc. Surtout, on repasse à une défense à 4 avec Bellerín et Monreal aux postes de latéraux.

 

Arsenal est un peu mieux, ce qui est le minimum, mais n’est pas pour autant très dangereux. Au contraire, c’est Liverpool qui se procure une nouvelle occasion sur une perte de balle de Monreal devant Salah, dont la vitesse lui permet de filer au but et de n’être empêché de porter le score à 3-0 que par Petr Cech, qui repousse sa frappe certes un peu molle.

 

À la 56ème minute, Arsenal se procure enfin un corner. Ce premier coup de pied de coin va permettre aux Gunners de montrer pourquoi ils sont souvent raillés par supporters et consultants. En effet, après la perte de balle de Monreal devant Salah, c’est cette fois Bellerin qui laisse filer l’Égyptien, qui a cette fois tout le terrain devant lui pour filer jusqu’au but. Il ne se fait pas prier et du gauche, trompe Cech pour le 3-0. Et il reste encore 30 longues minutes à jouer !

 

Devant ce désatre, Wenger abat sa dernière carte avec un double changement. Giroud remplace Sanchez, pourtant loin d’être le plus mauvais, et Lacazette remplace Oxlade. Plus surprenant encore, Özil est laissé sur le terrain malgré sa prestation atroce.

 

Mais Arsenal ne propose finalement pas beaucoup plus qu’en première mi-temps et Liverpool se régale toujours autant devant cette défense aux abois. L’humiliation va d’ailleurs prendre encore un peu plus d’ampleur sur un nouveau modèle de contre de la part des joueurs de Jürgen Klopp. Can remonte le ballon sur 30 mètres avant de servir Salah, dont le centre parfait au deuxième poteau trouve Sturridge, qui venait de remplacer Mané, et qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets pour le 4-0.

Liverpool célébration

Pour ce qui est de la fin de match, il n’y a pas grand-chose à dire de plus que tout ce qui a été évoqué, et c’est peut-être finalement un moindre mal que le score ne soit que de 4 à 0. Arsenal n’a pas cadré un seul tir et n’a rien mérité de plus. Certes ce n’est que la 3ème journée mais on imagine mal cette équipe-là avec cet entraineur-là faire mieux que la cinquième place de la saison dernière. Liverpool en revanche, peut nourrir de belles ambitions pour cette saison, et ce n’est pas facile de voir cette équipe, pourtant pas forcément dotée d’un meilleur effectif, donner une telle leçon aux Gunners et à Arsène Wenger, dont la chute semble toujours plus inexorable. Il reste 4 jours avant la fin du mercato pour essayer de redonner de l’espoir aux fans, mais ce sont sans doute des changements bien plus profonds qui pourront permettre au club de repartir sur le bon chemin.

 

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *