Arsenal ne rate pas sa rentrée en Europa League

Pour sa rentrée en Europa League, Arsenal recevait dans un Emirates assez peu rempli la modeste équipe Ukrainienne du Vorskla Poltava. Unai Emery n’avait pour autant pas décidé de négliger cette rencontre et alignait un onze assez sérieux, mélangeant d’habituels titulaires (Aubameyang, Sokratis, Monreal…) à des joueurs plus habitués au banc et ayant besoin de temps de jeu tels Lichtsteiner, Holding, Iwobi mais surtout Bernd Leno, qui faisait sa grande première dans les cages des Gunners.

Le début de la rencontre fut plutôt ennuyeux : malgré une très large possession, les Londoniens n’arrivaient pas à faire grand chose du ballon, se contentant de le faire circuler sans se montrer dangereux face à un bloc Ukrainien très bas. Plutôt passifs dans ce début de match, les hommes d’Emery ont même concédé le premier tir de cette rencontre par Kulach, qui a envoyé sa frappe largement au dessus du cadre.

Ce premier petit avertissement n’a pas pour autant servi de déclic aux locaux, se montrant toujours aussi peu emballants à l’exception de Lucas Torreira, omniprésent au milieu et cherchant constamment des décalages. Malheureusement, assez peu de mouvement s’offrait autour de lui et il faut attendre la 15ème minute pour apporter une once de danger sur la cage de Shust : Iwobi réussit à éliminer plusieurs joueurs adverses en percutant côté gauche avant d’envoyer un centre que la défense du Vorskla dégage difficilement.

La domination d’Arsenal ne fait aucun doute, mais le déchet et le manque d’inspiration des rouges et blancs parasite totalement le début de match. Les attaquants commencent petit à petit à tenter plus de combinaisons, mais tout ça reste bien timide et difficile face à un bloc très bas et très regroupé…La lumière viendra donc sur l’une des très rares phases de possession adverses : à la 32ème, Mkhitaryan gratte un ballon à l’entrée de sa surface et le remonte avant de servir Iwobi. Le Nigérian voit bien Aubameyang seul au second poteau et lui donne un très bon ballon que le Gabonais converti en croisant sa reprise de manière chirurgicale : c’est rapide, c’est propre, ça fait 1-0.

aubaxiwobi

Les Gunners prennent donc l’avantage sur leur première vraie occasion, dans un match jusqu’ici plutôt ennuyeux. Le rythme s’emballera légèrement dans cette fin de première période et les locaux auront quelques occasions de doubler la marque, notamment sur un joli coup franc de Torreira qui vient mourir de peu à côté du poteau (37ème) ou de ce numéro de soliste d’Aubameyang conclu par une frappe enroulée qui vient effleurer le poteau d’un Shust battu (45ème).

Malgré un avantage au score pas immérité, Arsenal ne s’est pas franchement montré convaincant dans les 45 premières minutes, et on sent dès le retour des vestiaires qu’Unai Emery a du faire quelques remontrances à ses joueurs : en effet, dès la reprise on sent l’équipe bien plus concernée. Les transmissions se font plus rapides, on joue davantage vers l’avant, et les occasions s’enchaînent logiquement : Mkhitaryan passe proche de doubler la mise sur une belle frappe consécutive à une passe d’Iwobi (47ème) mais se rattrape très vite en déposant un amour de ballon sur la tête de Danny Welbeck au second poteau à peine une minute plus tard. Jusqu’ici très discret, Welbeck fait le break en finissant à bout portant (2-0, 48ème).

welbvorskla

Les Ukrainiens sont acculés sur leur but et passent tout proches d’encaisser rapidement le troisième but : d’abord sur un ballon repris du bout du pied par un Welbeck trop court sur un centre d’Aubameyang (50ème), puis sur une reprise ratée du même Auba à la suite d’un très joli centre d’Iwobi (52ème). Le numéro 14 des Gunners se fait cependant bien vite pardonner en allant inscrire son deuxième but de la soirée à la suite d’une attaque rapide initiée par Torreira et relayée par Mkhitaryan : servi entre deux défenseurs, le Gabonais contrôle avec de la réussite avant d’envoyer une délicieuse frappe enveloppée qui laisse impuissant le gardien du Vorskla (3-0, 56ème).

mkhixauba

Le score semblant sécurisé, Emery se permet de faire sortir Aubameyang et Torreira au profit d’Özil et de Guendouzi. Les deux entrants se fondent parfaitement dans un collectif d’Arsenal retrouvé, Guendouzi apportant sa simplicité et son volume de jeu au milieu. Smith-Rowe ne tarde pas non plus à faire son entrée en remplaçant Alex Iwobi. Les Gunners semblent alors s’amuser face à des Ukrainiens dépassés, accélérant à leur guise, et le quatrième but arrive presque inévitablement : Sokratis trouve dans la profondeur Lichtsteiner d’une ouverture parfaite, et le Suisse profite d’une sortie ratée du gardien adverse pour offrir un caviar à Özil qui ne se loupe pas à bout portant (4-0, 74ème).

ozilvorsk

Avec ce quatrième but, la démonstration semble terminée et les joueurs se relâchent un peu, ou même beaucoup, laissant davantage le ballon aux Ukrainiens. Ainsi, consécutivement à un coup franc pourtant peu dangereux, Lichtsteiner rate son dégagement et se fait chiper le ballon par le défenseur Chesnakov, qui réduit la marque en envoyant un missile sous la barre de Leno (4-1, 76ème).

Ce but ne change pas grand chose au scénario du match, et les joueurs d’Arsenal se contentent de faire tranquillement tourner le ballon en attendant la fin du match, malgré une volonté remarquée du jeune Smith-Rowe de se distinguer pour sa première avec les A dans un match officiel. Finalement, le trop grand relâchement de nos joueurs permet à l’adversaire d’inscrire un deuxième but : sur un ultime centre de Rebenok, la défense se montre bien trop laxiste et permet à Sharpar d’ajuster tranquillement Leno d’une lourde frappe de l’extérieur de la surface (4-2, 93ème).

Arsenal obtient donc ses trois premiers points dans le groupe E dont il prend la tête à l’issue d’un match dans lequel les Londoniens n’auront jamais vraiment eu à forcer leur talent. Si on a pris du plaisir par moments, surtout en seconde période, on regrettera le manque de rythme avec lequel ont longtemps joué les Gunners, ainsi que les relâchements trop nombreux en fin de match : le résultat était certes acquis, mais il aurait été bon de conserver le clean-sheet pour la confiance des défenseurs, ainsi que pour celle de Leno, qui repart avec deux buts encaissés sur lesquels il ne peut pas grand chose. L’essentiel est néanmoins acquis.

Le prochain rendez-vous d’Arsenal en League Europa sera en Azerbaïdjan, avec un déplacement à Qarabag le 4 octobre. Le prochain match aura quant à lui lieu ce dimanche à 17H avec la réception d’Everton en Premier League.

#COYG

#Antoine L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *