Arsenal – Olympiakos : les notes de la honte

Pour ce match retour d’Europa League, Mikel Arteta décide d’aligner l’artillerie lourde après le bon résultat obtenu à l’aller. Preuve en est sur le papier que la compétition est une priorité pour le club.

La première mi-temps est très poussive, les nombreuses erreurs techniques de parts et d’autre n’ont pas permis de voir le spectacle tant attendu. Au retour des vestiaires les Grecs prennent l’avantage sur corner. Ce but de Cissé n’a pourtant pas inquiété les Gunners qui ont continué de jouer au petit trot. L’issue de cette double confrontation se décidera finalement au terme d’une folle prolongation. Aubameyang croit d’abord donner la qualif’ aux siens en inscrivant une magnifique bicyclette, mais c’est finalement un but d’El-Arabi qui élimine Arsenal au bout du suspens (2-2 score cumulé). Un non-match qui coûte cher, les Gunners sortent par la petite porte. Il faut maintenant prendre de la distance et analyser pourquoi ça n’a pas fonctionné.

Prochain rendez-vous lundi, face à Portsmouth en FA Cup, c’est l’occasion de relever la tête tout de suite.

Les titulaires :

Bernd Leno : 5/10

Pas inquiété en première mi-temps, Leno s’est employé à maintenir les siens hors de l’eau en seconde. Il est sauvé par sa barre en prolongation, mais concède le corner qui amène le but d’El-Arabi en toute fin de match.

Hector Bellerin : 3/10

Aux côtés de Pépé sur le côté droit des Gunners, l’Espagnol a semblé manquer de repères, en multipliant les passes à contre-temps et les courses tardives. Un manque de spontanéité qui fait tâche sur le front de l’attaque.

Shkodran Mustafi : 8/10

Bien dans son match une nouvelle fois, avec notamment plusieurs tacles bien sentis pour couper les transmissions adverses. Mustafi a tout simplement été décisif défensivement. Il sort malheureusement sur blessure.

David Luiz : 2/10

Pas le meilleur David Luiz dans cette partie. Des imprécisions dans le jeu long et un manque de conviction criant sur certaines de ses interventions défensives. Sa suffisance sur les deux buts encaissés est irritante au possible.

Bukayo Saka : 5/10

Passeur hors-jeu en première période Saka n’a pas ménagé ses efforts, sans réussir à trouver la faille.

Dani Ceballos : 3/10

Arteta réitère sa confiance à l’Espagnol au détriment de Torreira, pourtant sans impact manifeste sur l’entre-jeu des Gunners. Dani n’a pas proposé grand-chose dans le jeu, ni apporté défensivement. 

Granit Xhaka : 6/10

Un match sérieux du Suisse qui a manqué de justesse sur ses frappes lointaines. La sortie de Bellerin le fait reculer dans une défense à trois.

Mesut Ozil : 3/10

Souvent trouvé dans des espaces balle au pied, l’Allemand n’a pas su fructifier ses opportunités. Un déchet technique inhabituel, symptomatique du niveau global de la rencontre.

Pierre-Emerick Aubameyang : 5/10

On l’a plus vu défendre qu’attaquer. Une proposition offensive apathique tout le long du match jusqu’à ce geste extraordinaire en prolongation, à 5 minutes du terme. Le plus dur à digérer pour le Gabonais sera sûrement cette énorme occasion à bout portant, dans le temps additionnel, qui aurait pu qualifier les siens.

Nicolas Pépé : 6/10

Pépé a revêtu le rôle du dribbleur fou pour essayer de débloquer la situation en attaque. Il a été le seul joueur à proposer des choses sur le plan offensif, en prenant des risques. Devant l’absence de mouvements de ses partenaires, l’Ivoirien a multiplié les 1 contre 1 avec succès, mais a pêché dans le dernier geste.

Alexandre Lacazette : 4/10

Buteur à l’aller et ménagé le weekend dernier, Laca avait tout pour briller à domicile. Malheureusement il n’a pas su répéter sa bonne performance. Sa méforme cette saison renforce un peu plus la dépendance Aubameyang à Arsenal, qui est le seul joueur à faire constamment la différence devant le but.

Les remplaçants :

Lucas Torreira ( Ceballos 72′) : 4/10

L’entrée du milieu uruguayen n’a pas fluidifié le jeu des Gunners, au contraire Lucas a eu tendance à multiplier les touches de balle.

Joe Willock (Bellerin 84′) : 3/10

Une entrée insipide dans un positionnement bâtard au milieu de terrain.

Sokratis (Mustafi 102′) : non noté

On notera sa galanterie sur le but d’El Arabi.

Gabriel Martinelli (Lacazette 105′) :

Le Brésilien réalise une bonne entrée, mais bien trop tardive. Les changements d’Arteta sont assez peu compréhensibles dans ce match, que ce soit au niveau des joueurs sortants ou du timing. Cette défaite est un vrai coup d’arrêt pour le coach espagnol qui va devoir faire face aux feux des critiques pour la première fois à son poste.

Barème des notes :

10, match parfait ; 9, match exceptionnel ; 8, très bon match ; 7, bon match ; 6, match satisfaisant ; 5, match moyen ; 4, match insuffisant ; 3, mauvais match ; 2, très mauvais match ; 1, match exécrable ; 0, match ponctué d’un comportement inadmissible.

#Julien #COYG

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *