Arsenal passe cinq buts à Everton avec son attaque de gala

Arsenal se rendait cet après-midi à Goodison Park pour y défier Everton. Les Gunners se devaient de s’imposer après la mauvaise performance et la défaite à Watford la semaine dernière, qui plus est face à une équipe des Toffees en grande difficulté depuis le début de la saison et à nouveau défaite jeudi soir à domicile face à Lyon.

Pour cette rencontre, Arsène Wenger aligne enfin ensemble Alexis Sanchez, Mesut Özil et Alexandre Lacazette. Derrière ces trois-là, on retrouve ce qui ressemble à une équipe type, si l’on excepte l’absence de Mustafi sur blessure, remplacé par Per Mertesacker. Les Gunners disposent en plus d’un banc des plus solides où l’on retrouve Wilshere, Walcott, Iwobi et Giroud, entre autres, qui sont autant d’atouts laissant espérer une bonne performance et une victoire face aux coéquipiers de Wayne Rooney, qui serait d’ailleurs la première victoire de la saison à l’extérieur en championnat.

 

1ère mi-temps :

Arsenal se procure une grosse occasion dès la 3ème minute à la suite d’une très belle combinaison entre Alexis, Özil et Ramsey. L’Allemand décale le Gallois d’une belle déviation en une touche. Ramsey frappe mais son ballon est touché du bout des gants par Pickford et échoue de peu à côté.

Cette occasion met en confiance les Gunners qui se montrent dangereux à chaque offensive. Özil semble très en jambes et après Ramsey, c’est Lacazette qu’il trouve en profondeur, mais l’attaquant, dans un angle plus que fermé, bute lui aussi sur Pickford.

Les occasions se multiplient et c’est Lacazette qui cette fois s’en procure une énorme. Après un contre vite et bien mené, Ramsey le trouve tout près du but. Le Français réalise un magnifique contrôle orienté mais loupe le plus simple en tirant sur Pickford à bout portant.

PHOTO 1

Il n’y a qu’une seule équipe sur la pelouse, mais ce n’est malheureusement pas celle qui va ouvrir le score. Dos au jeu dans sa moitié de terrain, Xhaka est mis sous pression par Gueye qui lui chipe le ballon d’un tacle par derrière, à la limite du licite. Rooney récupère, temporise, s’avance, et enroule une magnifique frappe en lucarne. 1-0 pour Everton après une erreur malheureusement commune de la part d’un joueur d’Arsenal.

Les Gunners, malgré ce gros coup dur, repartent de l’avant et inquiètent de nouveau Pickford via Alexis sur coup franc puis avec Ramsey, mais le gardien anglais a l’air d’un bon jour et il préserve sa cage inviolée.

Après vingt premières minutes jouées à cent à l’heure, la rythme de la rencontre ralentit un peu et les occasions se font plus rares. Les Gunners sont moins inspirés et semblent toujours aussi incertains en défense. Everton au contraire a pris confiance depuis l’ouverture du score et se montre un peu plus entreprenant.

Alors qu’Everton verrouille devant son but et qu’Arsenal semble incapable de contourner le bloc adverse, la lumière vient enfin. C’est Xhaka qui s’essaye de loin cette fois, et de nouveau la frappe est cadrée et de nouveau Pickford intervient. Mais cette fois-ci, le gardien anglais n’est pas impeccable et le ballon revient sur Monreal qui reprend de manière adroite et parvient à égaliser. Arsenal revient enfin et c’est mérité.

Nacho poing levé

Ce but relance complètement la rencontre et l’on retrouve le même Arsenal que lors des premières minutes, avec un Alexis en jambes et un Özil brillant à la baguette. Malheureusement, les Gunners ont toujours autant de mal à convertir en but leurs nombreuses tentatives : il y a toujours soit une touche en trop, soit une intervention de Pickford pour les empêcher de prendre l’avantage.

C’est la mi-temps qui interrompt les velléités offensives des Gunners. Si l’égalisation est intervenue comme un soulagement, il est tout de même fou de ne pas voir Arsenal mener d’un ou deux buts devant cette équipe d’Everton friable en défense. Pour preuve, les Gunners ont tiré 17 fois au but dans ces 45 premières minutes et ont cadré pas moins de 9 frappes. Il faudra se montrer plus précis pour obtenir les trois points à la fin du match.

 

2ème mi-temps :

Arsenal repart de l’avant et va cette fois très rapidement concrétiser sa domination. Dès la 54ème minute, Lacazette remonte balle au pied et sert Alexis sur le côté gauche. Le Chilien se met sur son pied droit et dépose un centre sur la tête de Mesut Özil qui ne laisse aucune chance à Pickford pour donner l’avantage aux Gunners. Ce but ressemble où Alexis sert Özil rappelle la bonne période de ces deux-là la saison dernière lorsqu’ils s’échangeaient régulièrement le rôle du passeur et du buteur. L’Allemand est lui récompensé de sa prestation étincelante cet après-midi.

Özil têteEverton peine à réagir à ce deuxième but et les Gunners ne concèdent aucune occasion. En revanche, ils ne parviennent pas non plus à enfoncer cet adversaire en difficulté et comme trop souvent, l’on sent que l’on est pas à l’abri d’un coup du sort qui pourrait mener à l’égalisation.

Le coup du sort va pourtant être, une fois n’est pas coutume, en faveur des Gunners. À la 69ème, Idrissa Gueye, déjà averti, arrive en retard sur Xhaka et le fauche littéralement. L’arbitre n’hésite pas et expulse l’ancien pensionnaire de Ligue 1. Arsenal va donc disputer 20 minutes à 11 contre 10 et à l’occasion d’enfoncer Everton et Koeman, dont ce pourrait être le dernier match sur le banc des Toffees.

Et les hommes d’Arsène Wenger ne vont pas laisser passer leur chance. Everton laisse des espaces derrière et Özil est trouvé en profondeur seul sur l’aile droite. Le maître passeur a tout le temps de servir en retrait Lacazette qui, dans une position idéale, ne se fait pas prier pour inscrire le but du 3-1, son cinquième de la saison en championnat et le premier à l’extérieur (74ème).

Deux minutes après son but, Lacazette cède sa place à Jack Wilshere, qui rejoue enfin en Premier League cette saison, et c’est peu de dire que l’on est heureux de revoir le milieu anglais à ce niveau.

Arsène Wenger effectue un deuxième remplacement quelques minutes plus tard avec la sortie de l’homme du match, Mesut Özil, remplacé par Coquelin.

La fin de match est à sens unique avec une équipe d’Everton en totale perdition et des joueurs d’Arsenal qui avancent à leur rythme. Les Gunners vont même inscrire un quatrième but sur un service parfait de Wilshere pour Ramsey, démarqué dans la surface. Avec ce but, le score est porté à 4-1 et reflète davantage la physionomie de cette rencontre largement dominée par les Gunners.

Laca after goal

Mais Arsenal ne serait pas Arsenal sans un dernier rebondissement dont les Gunners ont le secret. Ainsi, Monreal effectue une passe peu appuyée vers Cech qui quant à lui loupe son dribble sur Niasse qui dès lors à tout le temps de marquer dans le but vide (90ème+4).

4-2 donc, mais finalement non, puisque Alexis Sanchez contourne toute la défense d’Everton avant de croiser du droit et trouver le petit filet de Pickford. 5-2 donc au coup de sifflet final dans ce match spectaculaire.

C’est une victoire méritée pour Arsenal, la première de la saison à l’extérieur au terme d’une prestation aboutie, et ce malgré l’ouverture du score de Rooney et le but gag de Niasse en fin de match. Les Gunners reviennent à hauteur de Chelsea et à quatre longueurs de Manchester United. On retiendra également l’excellent match d’Özil et de Sanchez, qui ont paru heureux de se retrouver mais aussi de jouer aux côtés de Lacazette qui y est lui aussi allé de son but. Enfin, Wilshere a quant à lui signé son retour d’une passe décisive.

 

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *