Arsenal en patron à Qarabag

Ce jeudi se tenait la deuxième journée d’Europa League. Après avoir disposé facilement des Ukrainiens de Vorskla Poltava en ouverture à l’Emirates, les Gunners effectuaient cette fois un très long déplacement en Azerbaïdjan pour y affronter Qarabag et tenter de poursuivre leur très belle série de 7 victoires consécutives entamée fin août.

Afin d’y parvenir, Emery amène un groupe riche en qualité dans le Caucase, et il ne se prive pas d’aligner dès le coup d’envoi une équipe solide et expérimentée : Leno – Lichsteiner, Sokratis, Holding, Monreal – Guendouzi, Elneny – Iwobi, Smith Rowe, Kolasinac – Welbeck.

1è mi-temps :

L’ambiance est chaude et le stade est très bien garni pour accueillir les Gunners. Emery quant à lui a réservé une surprise puisqu’alors que beaucoup attendaient Kolasinac au poste d’ailier gauche de l’habituel 4-2-3-1, on retrouve en réalité une défense à 3 (ou 5) que l’on avait plus vue depuis la saison dernière avec Arsène Wenger. Dans ce système, Lichsteiner et Kolasiac servent donc de pistons tandis que Monreal, Sokratis et Holding forment le trio défensif.

Le match débute idéalement puisque Sokratis ouvre le score dès la 4è minute. Sur un corner frappé par Elneny, Monreal place sa tête. La ballon se dirige vers le but mais est repris par Sokratis de manière peu académique et plus ou moins volontaire, de telle sorte que le portier adverse est surpris et ne peut empêcher le premier but du défenseur grec sous ses nouvelles couleurs (1-0, 4è)

MOnreal sokratis

Qarabag et son public ne se laissent pas abattre pour autant et les locaux sont même ceux qui se procurent les meilleures occasions dans cette première période, permettant ainsi à Leno de se montrer et de rassurer tout le monde alors que l’on a appris cette semaine que l’absence de Cech pourrait s’étendre à 1 mois.

Toujours côté Gunners, on note également la bonne prestation de Smith Rowe, qui n’est pas loin de doubler la mise peu avant la demi-heure de jeu, mais aussi d’Iwobi, qui semble plus épanoui que jamais avec Emery. Le Nigerian réalise d’ailleurs un superbe petit-pont qui oblige son défenseur à le retenir par le maillot et ainsi être averti.

Arsenal semble tout de même perturbé dans ce nouveau système et ne semble pas encore capable de faire le break. Qarabag est bien dans son match et l’on est plus proche du 1-1 que du 2-0, même si Leno est impérial, que ce soit devant Matadov (28è) puis Agolli (40è).

Les hommes d’Emery regagnent donc les vestiaires avec cet avantage d’un but finalement bien payé.

2è mi-temps :

Pour cette seconde période, Torreira entre à la place de Monreal, qui semblait pourtant tenir le coup. On espère qu’il s’agit-là d’une simple précaution tant l’Espagnol est une valeur sûre cette saison et globalement depuis son arrivée au club. Autre conséquence, c’est Danny Welbeck qui récupère son brassard de capitaine.

Arsenal repasse du coup à 4 derrière avec Kolasinac à gauche et un milieu de terrain composé de Guendouzi, Torreira et Elneny.

Malgré cette nouvelle donne, Qarabag prend à nouveau les choses en main et inscrit même un but, heureusement refusé pour hors-jeu.

Dominé, Arsenal parvient pourtant à creuser l’écart sur un contre. En position favorable à l’entrée de la surface, Iwobi temporise intelligemment et décale Smith-Rowe sur sa droite. Du haut de ses 18 ans, le joueur issu de l’Academy contrôle et tire entre les jambes du gardien pour inscire son premier but avec Arsenal et évidemment son premier but au niveau professionnel (50è).

SMITH ROWEEE

Peu après l’heure de jeu, il sort remplacé par Özil. On se réjouit de la performance solide de l’Anglais, qui plus est à un si jeune âge, et on ne peut qu’espérer que ce but soit le premier d’une longue série pour celui que tout le monde imagine capable de s’imposer à Arsenal.

Avec l’entrée d’Özil, les Gunners remettent le pied sur le ballon et font davantage tourner, si bien que la rencontre est moins animée qu’en première période. À 20 minutes du terme, Iwobi sort à son tour, peut-être en prévision d’une titularisation dimanche à Fulham, qui serait plus que méritée vu sa forme actuelle. Il est remplacé par Lacazette.

L’attaquant français, à nouveau absent de la liste de Didier Deschamps de ce jeudi, se montre tout de suite disponible. Sur un contre mené par Özil, il sert Guendouzi aux abords de la surface qui, après un crochet, envoie une frappe croisée dans le petit filet pour le 3-0. Le jeune milieu de terrain inscrit là lui-aussi son premier but avec Arsenal, un but qui lui permettra sans doute de faire oublier sa prestation moyenne du jour.

Capture d’écran 2018-10-04 à 21.22.44

La fin de rencontre est marquée par une grosse occasion de chaque côté : la frappe puissante sous la barre de Zubir que Leno envoie en corner et l’enroulé de Welbeck en position idéale qui s’envole bien au-dessus des cages.

La rencontre s’achève sur ce score de 3-0 en faveur d’une équipe d’Arsenal certes pas flamboyante, mais en tout cas solide et qui a su faire le nécessaire pour continuer sa marche en avant et aligner une 8è victoire d’affilée. Dimanche, à Fulham, les Gunners tenteront d’en obtenir une 9è.

#AntoineP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *