Arsenal perd encore et poursuit sa chute inexorable

Après deux rencontres faces à Manchester City ponctuées de deux défaites cuisantes, dont celle en finale de League Cup, Arsenal retrouvait cet après-midi un adversaire plus modeste et a priori à sa portée puisque c’est à Brighton que se déplaçaient les Gunners

Pour ce match qui devait permettre de reprendre confiance avant le déplacement à Milan jeudi, Arsène Wenger décidait d’aligner un onze solide. Bellerín, qui avait démarré toutes les rencontres de Premier League depuis mai, était en revanche laissé au repos, tandis que Ramsey n’était carrément pas sur la feuille. Pour le reste Wenger faisait  dans le classique que ce soit derrière (Chambers- Mustafi – Koscielny – Kolasinac), au milieu (Wilshere – Xhaka) ou devant (Iwobi – Özil – Mkhitaryan – Aubameyang).

 

1ère mi-temps :

Le début de match est assez terne. Brighton se montre solidaire face à des joueurs d’Arsenal qui s’installent dans le camp adverse mais qui manquent clairement de confiance.

À la 11ème minute, sur sa première incursion, Brighton obtient un corner. Sur ce corner, Petr Cech rate sa sortie et le ballon est remis au point de penalty vers Dunk qui peut marquer facilement en demi-volée. Arsenal est puni d’emblée et l’on sent bien que les Gunners n’ont plus aucune certitude sur le terrain.

Ils tentent bien de réagir mais il n’y a pas cette complicité qui pourrait faire la différence devant face à un bloc de Brighton bien organisé. Les locaux se permettent même de se montrer plus offensifs qu’en début match face à l’apathie des Gunners et parviennent à se procurer des occasions, notamment par l’intermédiaire du Français Anthony Knockaert.

Kolangry

Les Gunners semblent perdus et se laissent marcher dessus par leurs adversaires du jours. Brighton appuie et va même marquer un deuxième but peu avant la demi-heure de jeu : Koscielny rate une passe facile suite à une mésentente avec Wilshere, ce qui permet à Gross d’envoyer un bon centre depuis la droite. Seul entre Mustafi et Chambers, Glen Murray reprend de la tête et marque. 2-0 pour Brighton après 27 minutes de jeu, c’est la Bérézina pour Arsenal et Wenger, impuissant sur le bord du terrain.

Sur le terrain, il ne se passe pas grand-chose côté Arsenal. En tribune en revanche, les away fans d’Arsenal se font entendre avec un chant « We want Wenger out » repris par, semble-t-il, une bonne partie du groupe ayant fait le déplacement.

Peu avant la mi-temps et alors que l’on commençait à se résigner à une nouvelle défaite, Arsenal se relance. Après un bon ballon d’Özil sur la gauche et un centre mal renvoyé de Kolasinac, Iwobi récupère et sert Xhaka en retrait. Le Suisse joue intelligemment avec une passe vers les six mètres où Aubameyang est seul pour reprendre, en renard, d’une jolie déviation. 2-1.

Le match est relancé et Arsenal est même tout proche d’égaliser à la suite d’un corner mais le poteau gauche évite à Duffy un csc. Après 40 minutes catastrophiques et 5 bonnes minutes, Arsenal rentre aux vestiaires avec de l’espoir, ce qui est déjà beaucoup au regard de cette performance qui est peut-être la plus déprimante de l’ère Wenger.

Aumbam réduit

2ème mi-temps :

Le match reprend doucement, et Arsenal n’imprime pas le rythme attendu. Il faut attendre une bonne frappe d’Özil à la 57ème pour que les Gunners commencent à mettre la pression sur le but de M. Ryan.

Ce temps fort londonien va cependant être longuement interrompu suite à un choc entre Kolasinac et Schelotto. À la suite d’un duel engagé, le joueur de Brighton reste au sol, K.O. Il faut alors cinq bonnes minutes pour le voir se relever et laisser sa place pour les 20 dernières minutes. Kolasinac quant à lui échappe à un deuxième carton jaune qui n’aurait sans doute pas été volé.

Wenger effectue lui aussi un premier changement avec la sortie d’Iwobi, toujours aussi perdu sur le terrain, remplacé par Welbeck, qui a beaucoup déçu dernièrement.

Brighton résiste bien et à dix minutes de la fin, Wenger lance ses deux derniers atouts avec Bellerín et Nketiah qui remplacent Chambers et Mkhitaryan, qui n’aura pas fait grand chose pour que l’on regrette sa sortie.

Arsenal pousse et Brighton reste devant son but pour les dernières minutes, qui se prolongent puisque l’arbitre accorde 7 minutes de temps additionnel. Mais les Gunners ont du mal à se procurer des occasions. Aubameyang a une bonne opportunité suite à une remise de la tête de Bellerín mais il ne met pas assez de puissance dans sa tentative de reprise de volée, qui finit dans les bras de Ryan.

Le match s’achève sur ce score de 2-1 et donc sur une nouvelle défaite pour les Gunners. Difficile de commenter cette performance tant les Gunners ont peu montré. On se rend compte en tout cas que quelque chose s’est brisé dans cette équipe et qu’il semble impossible d’inverser la tendance avec les joueurs et surtout avec le manager actuel. Le déplacement à San Siro en Europa League jeudi sera celui de tous les dangers dans une compétition qui, définitivement, est le seul espoir pour la saison d’Arsenal.

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *