Arsenal se fait peur mais se qualifie en demi-finales

Une semaine après sa victoire 4-1, Arsenal retrouvait le CSKA Moscou, en Russie cette fois, avec l’objectif de valider une place en demi-finales et ainsi entretenir l’espoir de trophée européen et de qualification pour la prochaine ligue des champions.

Pour ce match retour, et malgré le score largement favorable du match aller, Arsène Wenger aligne ses meilleurs éléments. Nul doute qu’il a été surpris lui aussi de l’exploit de Rome face au Barça, après un score identique à l’aller. Seuls Xhaka, malade, et Mkhitaryan, blessé, manquent à l’appel. Ils sont respectivement remplacés par Elneny et Welbeck, double buteur ce week-end en championnat. Pour le reste, on retrouve la même équipe qu’au match aller, avec notamment Lacazette en pointe.

1èremi-temps :

Le match démarre avec un CSKA évidemment porté vers l’offensive, tandis qu’Arsenal semble vouloir attendre son adversaire pour mieux le contrer. Mais si Moscou attaque, ce n’est pas pour autant impressionnant d’intensité ou de prise de risque. Les joueurs russes ont du mal à se procurer des occasions malgré une défense d’Arsenal pas toujours sereine. Côté Gunners, on manque également de précision dans la dernière passe et l’on se procure des situations à défaut d’occasions.

Peu à peu, on commence sérieusement à s’ennuyer tant il se passe peu de choses. On pourrait presque croire que ce 0-0 convient aux deux équipes. Mais le CSKA va finir par se réveiller et par lancer ce match. On joue la 39ème minute lorsqu’un centre venu de la droite trouve la tête d’un joueur moscovite. Cech parvient à intervenir mais Chalov a bien suivi et est le plus prompt pour reprendre et marquer dans le but ouvert. Le CSKA mène donc 1-0 et fait entrevoir aux supporters des Gunnersune remontada qui depuis l’exploit de la Roma et le quasi-miracle de la Juve, semble être à la mode cette semaine.

Le CSKA et ses supporters se mettent donc à y croire après cette ouverture du score et trois minutes plus tard, les Russes ne sont pas loin de doubler la mise sur une frappe à l’entrée de la surface qui passe juste au-dessus.

Capture d’écran 2018-04-12 à 23.05.46

La mi-temps arrive donc à point nommé, d’autant que Ramsey puis Wilshere ont montré des signes de début de blessure juste avant le repos. Les Gunners n’ont pas été mauvais dans cette première période mais il n’ont rien fait pour prendre le match en main et se sont donc exposés au courage moscovite. La seule bonne nouvelle vient du Portugal où le Sporting mène 1-0 devant l’Atletico et n’est donc qu’à un but d’éliminer le rival le plus dangereux pour la victoire finale.

2èmemi-temps :

Au retour des vestiaires, les joueurs sont les mêmes mais le sytème change : Elneny passe en défense et Wenger opte donc pour une défense à 5.

La physionomie du match, elle, ne change pas, et Arsenal attend toujours un peu trop son adversaire. La punition ne se fait pas attendre puisque Moscou double la mise dès la 50ème. Golovin arme une frappe puissante aux 25 mètres, Cech repousse mais une nouvelle fois le ballon qu’il renvoie arrive directement dans les pieds d’un moscovite. C’est cette fois Nababkin qui est là et qui marque le but du 2-0, celui sui sème définitivement le doute dans nos esprits, alors qu’il reste encore 40 minutes.

On assiste suite à ce but à une longue période extrêmement tendue. Moscou ne multiplie pas les occasions mais se montre menaçant à plusieurs reprises, notamment sur une frappe énorme d’Ignashevic qui passe juste à côté du but du Petr Cech.

De leurs côtés, les Gunnerssemblent joué avec une certaine peur. Elle s’estompe l’espace d’un instant lorsque Elneny croit marquer le but qui change tout, mais il n’est pas accordé pour hors-jeu.

MOMO bonhomme

Arsenal tremble et Wenger aussi, et il fait entrer un défenseur de plus avec la sortie de Wilshere et l’entrée de Chambers. Elneny repasse par conséquent au milieu, ce qui à ce moment du match paraît anodin, mais qui va finalement s’avérer être la raison du retour d’Arsenal.

Ce retour est avant tout l’œuvre de Danny Welbeck. Le héros de ce week-end enfile de nouveau le costume de sauveur lorsqu’il efface Nababkin d’une superbe feinte de corps le long de la ligne de touche. Il remet derrière vers Elneny qui attend ensuite l’appel de l’attaquant anglais pour lui remettre en une touche dans l’intervalle. Welbeck reprend en une touche et ne laisse aucune chance à Akinfeev.

WELBZ

Il ne reste alors que 15 minutes et ce but semble plier le match. Moscou n’abdique pas pour autant mais cette fois les Gunners ne tremblent plus. Dans le temps additionnel, Ramsey ajoute même un second but qui permet à Arsenal d’éviter la défaite. Parfaitement servi par Elneny, double passeur décisif, le Gallois trompe Akinfeev à l’aide d’une balle piquée.

Le match s’achève donc sur ce match nul qui envoie Arsenal en demi-finales. Les Gunnersont tremblé et ont montré certaines failles, mais finalement il semble que ça soit le cas pour tous les qualifiés de ces demi-finales, puisque même l’Atletico est resté sous la menace d’un but du Sporting jusqu’aux derniers instants. Quant à l’OM et à Salzbourg, ils ont tous deux remontées une défaite à l’aller et se déplacer là-bas ne sera pas une partie de plaisir. Attendons donc vendredi pour le tirage au sort !

#AntoineP

Capture d’écran 2018-04-12 à 23.34.01

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *