Arsenal se ressaisit et signe une belle victoire contre Bournemouth !

Arsenal recevait cet après-midi Bournemouth après une trêve internationale qui faisait suite à deux déplacements pour les Gunners, ponctuées de deux défaites, contre Stoke City et surtout à Liverpool, où l’équipe d’Arsène Wenger avait subi une véritable humiliation. Il fallait donc s’imposer aujourd’hui face à une équipe de Bournemouth en grande difficulté également (3 défaites en autant de journées) afin de lancer enfin la saison.

 

Au coup d’envoi, Arsène Wenger reconduit son 3-4-3 avec cette fois des choix d’hommes moins surprenant qu’il y a 15 jours à Anfield. Bellerín remplace Oxlade, parti à Liverpool, sur la droite, et Kolasinac est enfin titularisé à gauche. Ça ressemble même à une équipe type, avec Monreal, Mustafi et Koscielny en défense et le duo Xhaka-Ramsey au milieu. Seul Alexis manque à l’appel, puisqu’il démarre sur le banc, ce qui profite à Welbeck qui accompagne donc Özil et Lacazette en attaque.

 

 

1ère mi-temps :

 

Les Gunners débute bien et sont vite récompensés : à la 6ème minute, Danny Welbeck ouvre le score. Kolasinac dédouble sur la gauche et est servi par Ramsey, il accélère et déborde, puis centre parfaitement sur la tête de Welbeck, seul face au but. Celui-ci marque tout en étant fidèle à son style inimitable: il touche le ballon de la tête puis de l’épaule et prend ainsi le gardien à contre-pied, ce qui permet à son ballon d’entrer lentement mais surement dans le but adverse. Ce but vient en tout cas récompenser le bon début de match de Gunners qui ont su prendre les choses en main dès le coup d’envoi.

 

La bonne forme du jour se manifeste de nouveau à la 16 ème minute via un coup franc d’Özil. L’international allemand, certainement revigoré par ses bonnes prestations avec la Nationalmannschaft, enroule bien son ballon vers le but, et seul le bout du gant de Begovic l’empêche d’ouvrir son compteur but cette saison.

SIGNÉ WELBZ

 

Les Gunners sont bien dans leur match, et Bournemouth ne parvient pas à aligner trois passes. Cette domination totale se concrétise d’ailleurs par un second but dès la 27ème minute, par l’intermédiaire d’Alexandre Lacazette. Özil distille une longue passe qui atterrit avec un peu de réussite sur Welbeck, dont la bonne remise permet à Lacazette de se retrouver en très bonne position aux vingt mètres. L’attaquant français a le temps de frapper et il place parfaitement son ballon hors de portée de Begovic pour inscrire un superbe but, le deuxième déjà pour les Gunners et le deuxième également pour Lacazette cette saison, récompensé ici de sa bonne première période.

 

Lacazette, toujours lui, ne passe pas loin du doublé dix minutes plus tard : Begovic tergiverse un peu et son dégagement est contré par Welbeck. Le ballon arrive sur Lacazette qui se précipite pour frapper mais sa frappe est stoppée par Begovic, revenu de justesse pour empêcher le Français de porter le score à 3-0.

 

LACA

Les Gunners déroulent et offre un beau spectacle aux supporters présents au stade. À la 40ème, Ramsey décale Bellerín qui centre vers Kolasinac dont la reprise de volée est contrée (de la main) par un défenseur des Cherries. Mais cela passe inaperçu et un simple corner est accordé.

 

Les 22 joueurs rentrent donc au vestiaire sur ce score mérité de 2 à 0 en faveur d’Arsenal. Très bonne première mi-temps de la part des Gunners: l’équipe joue de façon cohérente, tout le monde est impliqué et le niveau technique est bon. Il y a beaucoup de raisons de se réjouir mais l’opposition est tellement faible en face qu’il faut se garder de tirer des conclusions hâtives. On note en tout cas que Kolasinac est de nouveau décisif, et que Lacazette continue sa bonne intégration dans l’équipe, de bon augure dans ce début de saison parfois chaotique.

 

 

2ème mi-temps :

Le début du second acte est en faveur de Bournemouth. En effet, après trois minutes seulement, un centre de Jordon Ibe trouve Defoe dont la tête frappe le poteau de Cech. C’est une grosse alerte pour les Gunners et une première énorme occasion pour des Cherries revenus des vestiaires avec de bien meilleures intentions.

 

Mais l’espoir va être de très courte durée puisque deux minutes plus tard à peine, Arsenal va plier le match. Après un ballon récupéré haut suite à bon pressing de Lacazette et Ramsey, le Gallois avance vers le but adverse et décale bien Welbeck sur la gauche. Sa frappe croisée trompe Begovic et atterrit dans le petit filet opposé. Après s’être fait très peur l’instant d’avant, les Gunners anéantissent cette fois tout suspens en inscrivant un joli troisième but, le deuxième pour le très remuant et curieusement efficace Danny Welbeck.

 

L’attaquant international anglais est l’homme en forme pour les Gunners et il le montre de nouveau à l’heure de jeu. Il échappe à deux défenseurs adverses et pénètre dans la surface. Sans doute emporté par sa percée réussie, il se montre un peu gourmand en essayant de piquer son ballon au-dessus de Begovic. Ça passe de peu à côté, mais les occasions se multiplient côté londonien.

Ensemble

 

Avec ce score large et la victoire déjà acquise, Arsène Wenger réalise son premier changement à la 66ème minute de jeu. Aaron Ramsey, qui avait joué deux fois 90 minutes avec le Pays de Galles, laisse sa place à Francis Coquelin. Le Français ne passe d’ailleurs  pas loin d’inscrire son tout premier but avec les Gunners. Bien servi en retrait par Özil à l’entrée de la surface, sa frappe, bien partie, est contrée par un défenseur est passe finalement à côté.

 

Le rythme retombe un peu même si Arsenal domine toujours. C’est donc le moment que choisit Arsène Wenger pour faire entrer deux remplaçants de choix. Olivier Giroud et Alexis Sanchez prennent ainsi la place des deux buteurs du jour, Welbeck et Lacazette. À noter l’accueil mitigé réservé à Alexis après son faux-départ à City. Très vite cependant, le chant à sa gloire est entonné par les supporters les moins rancuniers présents au stade.

 

Les deux entrants se mettent d’ailleurs rapidement en lumière : Alexis a du champ et avance vers le but. Il voit l’appel croisé de Giroud et le sert dans la surface, mais l’attaquant français, dans un angle un peu fermé, voit sa frappe repoussée en corner par Begovic.

 

Le bel après-midi des Gunners connaît son premier point noir à la 80ème avec la blessure de Coquelin, obliger de regagner les vestiaires et de laisser ses partenaires à dix. Il semble que le milieu de terrain français soit victime d’une blessure musculaire à la cuisse, ce qui laisse présager une absence pour les rencontres à venir.

 

Suite à cette infériorité numérique, les Gunners se concentrent davantage sur la conservation du premier clean sheet et ils n’inscrivent donc pas de quatrième but. Le match s’achève sur le score mérité de 3 à 0.

 

Arsenal réalise son premier vrai bon match en championnat et se rassure avant de défier Chelsea dimanche prochain. Certes, tout est loin d’être rose, mais les joueurs ont en tout cas été capables de se remobiliser et de repartir de l’avant. Il faudra de nouveau élever le niveau pour espérer ramener quelque chose de Stamford Bridge, sans oublier la réception de Cologne en Ligue Europa jeudi soir.

 

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *