Arsenal s’en sort (difficilement) à Preston

Les Gunners défiaient à l’extérieur la modeste équipe de Preston North End pour le 3ème tour de la FA Cup. Si la qualification est là, le match fut loin d’être brillant…

Une première période inquiétante

Soyons honnêtes : il y avait des raisons d’être confiants avant le coup d’envoi de cette rencontre. Arsène Wenger avait décidé d’aligner un onze plus que compétitif (à l’exception de la surprenante présence du newbie Maitland-Niles) pour affronter une équipe qui stagne dans le ventre mou de Championship : il n’y avait aucune raison de penser que les Gunners prendraient ce match par dessus la jambe.
Et pourtant, dès les premières minutes, ce sont bien les locaux qui imposent leur rythme : après à peine deux minutes de jeu, Xhaka se fait déposséder du ballon et permet à Robinson de décocher une première frappe, heureusement contrée par Mustafi.

La prochaine occasion des Lilywhites sera la bonne : McGeady mystifie Ramsey et sert Hugill, dont le centre contré par Gabriel profite à un Robinson cette fois plus prompt que Mustafi. Preston mène 1-0 après seulement 7 minutes.

La réaction de nos Gunners, en panne d’inspiration, se fait attendre : Lucas Pérez sollicite Giroud pour un une-deux, mais sa frappe n’inquiète pas Maxwell (15ème).
Les joueurs de Preston semblent bien plus motivés et manquent même plusieurs fois de faire le break : à la 22ème minute, suite à un centre de Hugill, Robinson ajuste mal sa tête, contrée par Mustafi. Le duo manquera encore une occasion à la 24ème minute : cette fois c’est Hugill qui sera trop court pour couper le centre de Robinson.
À peine une minute plus tard, il faudra un Ospina vigilant pour repousser la frappe lointaine de Pearson, pas attaqué aux 30 mètres… Avant que Vermilj, laissé complètement seul au second poteau, ne loupe totalement sa reprise (28ème).

Giroud manquera tout de même une belle occasion d’égaliser à la 34ème minute, bien décalé par Alex Iwobi, mais le capitaine d’un soir n’arrive pas à ajuster sa frappe… Une éclaircie de courte durée, puisque dans la foulée Monreal sauve sur sa ligne un joli ballon piqué de Gallagher, qui avait battu Ospina (36ème).
Les Lilywhites pensent finalement avoir réussi le break à la 40ème, mais le but de Robinson est logiquement refusé suite à une faute sur Ospina.

À la mi-temps, le bilan est plus que négatif : les Gunners sont en difficulté dans tous les secteurs de jeu. La défense se fait trop facilement déstabiliser, pas aidée par un milieu Xhaka-Ramsey très passif, tandis que le quatuor offensif peine à se créer des occasions, malgré la bonne volonté d’Iwobi et de Lucas Pérez.

La mi-temps fait du bien aux Gunners

Heureusement, Arsenal montre un tout autre visage au retour des vestiaires : dès l’engagement, Iwobi effectue un bon travail dans la surface adverse avant de servir Ramsey, qui bat Maxwell d’une lourde frappe à l’entrée de la surface (1-1, 46ème).

Les Gunners prennent alors le contrôle de la rencontre, et bien que la défense paraisse enfin sereine, les rouges et blancs ont tout de même du mal à se créer de nouvelles occasions : il faudra attendre la 72ème minute pour voir Shkodran Mustafi contraindre Chris Maxwell à une belle parade suite à un corner d’Oxlade-Chamberlain.
Olivier Giroud pensera avoir fait le plus dur en marquant suite à une magnifique ouverture d’Alex Iwobi à la 78ème, mais le but du Français sera annulé à cause d’un hors-jeu. Cette situation ne sera que temporaire puisqu’en toute fin de rencontre, l’ancien Montpelliérain évitera finalement à son équipe un replay indésiré : lancé par Aaron Ramsey, Giroud dévie de la tête vers Lucas Pérez qui, d’une superbe talonnade, remet au Français qui n’a plus qu’à conclure à bout portant.

Le score en restera là malgré une belle frappe de Danny Welbeck, qui faisait quelques minutes plus tôt son grand retour.

Une fin de match cruelle pour cette équipe de Preston North End qui n’aura pas démérité et aurait pu mener plus largement à la pause avec un peu plus de réalisme, mais nos Gunners s’en sortent, notamment grâce à un Olivier Giroud encore décisif. Une qualification qui ne devra cependant pas faire oublier certaines faiblesses criantes déjà aperçues contre Bournemouth.

#Antoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *