Arsenal s’impose au bout de l’ennui

Pour la troisième journée d’Europa League, Arsène Wenger conservait la formule qui lui avait permis de battre le BATE Borisov : on retrouvait ainsi pour affronter Belgrade un mélange de jeunes (Nelson, Niles, Willock), et d’habituels remplaçants, avec tout de même à noter la présence de Čech comme titulaire suite à une blessure d’Ospina, mais aussi le retour de Matthieu Debuchy, presque un an après son dernier match sous les couleurs d’Arsenal. 

Ce match à Belgrade ne restera pas dans les annales, et on le sentait dès les premières minutes : au milieu d’un festival d’erreurs techniques, ce match avait tout du piège.

Les Gunners ont tout de même eu quelques occasions, souvent dans le sillage d’un Jack Wilshere très remuant : vers la 10ème minute, le numéro 10 parvenait à chiper un ballon à un défenseur serbe mais faisait le mauvais choix en tentant de jouer avec Giroud plutôt qu’avec un Walcott parfaitement démarqué.

C’est d’ailleurs le même Walcott qui a bien failli ouvrir le score quelques minutes plus tard : sur un coup franc bien placé, Wilshere trouvait Holding, qui déviait vers Walcott. L’attaquant anglais ratait cependant un peu sa frappe et Borjan pouvait intervenir (14ème).

Et c’est là que les ennuis ont commencé : incapables d’ouvrir le score, peu inspirés et peu habiles techniquement, les Gunners laissent peu à peu l’Étoile Rouge prendre le contrôle du match, et il faut un coup de pouce du destin pour ne pas voir les locaux ouvrir la marque sur corner à la 26ème minute : sur le premier corner des locaux, Bokye se défait bien trop facilement du marquage et vient placer une tête qui échoue sur la barre d’un Petr Čech battu. Le portier tchèque se signalera peu de temps après, lorsque Srnic se retrouve dans une position de frappe idéale à la suite d’un mauvais renvoi de Nelson : Čech s’impose heureusement et laisse son équipe en vie dans ce triste match (31ème).

holdinibel

La seconde période repart sur des bases légèrement meilleures, bien qu’il faille l’intervention d’un Elneny attentif pour éviter à Srnic de jouer un mauvais tour à la défense des londoniens (46ème). Cependant, grâce à un Wilshere toujours en jambes et à un Nelson un peu plus entreprenant, Arsenal parvient à apporter un peu de danger sur la cage de Borjan : sur un bon centre de Jack Wilshere, Walcott remet dans la course de Nelson qui contrôle et place une bonne frappe que le gardien de Belgrade doit claquer en corner (50ème).

La défense des Gunners n’est cependant pas vraiment sereine et il s’en faut de peu pour que Krsticic ne trompe de la tête Čech suite à un duel trop facilement gagné face à Debuchy (51ème). À peine trois petites minutes plus tard, c’est au tour d’Elneny de craquer et de rater une relance facile, ce qui permet à Srnic d’aller essayer de tromper le portier tchèque, mais le capitaine du soir semble infranchissable et rassure les siens (54ème).

Après ce début de seconde période dynamique, le match passe dans un tunnel et il ne se passe vraiment plus rien de notable jusqu’à cette fin de rencontre un peu folle : à la 80ème minute, Rodic laisse traîner son coude dans le visage de Coquelin sur un duel aérien et est exclu directement.

Cinq petites minutes plus tard, alors qu’on semble se diriger vers un 0-0 logique, le trio offensif des Gunners se réveille et… une vidéo vaut mieux que cent descriptions, regardez juste ce chef d’oeuvre.

Inspiration splendide du trio Wilshere-Walcott-Giroud pour une finition tout aussi magnifique. Arsenal ouvre le score, et le conservera dans les dernières minutes du match. Notons les entrées en fin de match de McGuane et de Sheaf pour Coquelin et Willock.

Au bout du compte, une victoire malgré un match assez pauvre dans le jeu, les joueurs alignés ayant manifestement très peu d’expérience commune, bien que ces minutes soient toujours bonnes à prendre pour les jeunes qui ont participé à cette rencontre.

Avec ce résultat acquis tardivement, Arsenal conserve donc la première place de son groupe et prend même une très sérieuse option sur la qualification en ayant 5 points d’avance sur Borisov et Belgrade après trois journées. Il faudra néanmoins confirmer dans deux semaines à l’Emirates lors du match retour face à l’Étoile Rouge, le 2 novembre.

#Antoine L

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *