Arsenal s’incline pour la dernière de Wenger à Old Trafford

Arsenal se déplaçait ce dimanche à Old Trafford pour y affronter Manchester United dans un contexte assez particulier. Coincé entre les deux manches de la demi-finale de ligue Europa contre l’Atletico Madrid, ce match face à United ne soulevait pas l’engouement habituel, et ce même s’il s’agissait de la dernière d’Arsène Wenger face à l’adversaire le plus féroce de son règne de 22 ans.

Ainsi, face à l’enjeu plus pressant du match retour à Madrid de jeudi prochain, Wenger décide de faire tourner pour ce match: Wilshere, Ramsey, Lacazette et Özil ne sont même pas du déplacement et on retrouve donc le onze suivant: Ospina, Bellerín, Chambers, Mavropanos (dont c’est le tout premier match avec les Gunners), Kolasinac, Xhaka, Maitland-Niles, Iwobi, Nelson, Mkhitaryan, et Aubameyang. Il s’agit là du onze le plus jeune aligné par Wenger en Premier League depuis août 2011. C’était déjà à Old Trafford et Arsenal avait subi une défaite historique sur le score de 8-2.

Les temps ont certes changé mais en face, Mourinho aligne lui ses meilleurs hommes dont Pogba et bien entendu Alexis Sanchez, qui retrouve donc ses anciens coéquipiers, 4 mois après la fin de la saga tumultueuse de son transfert.

1ère mi-temps:

Le match débute sur un petit rythme: Manchester United monopolise le ballon mais se heurte à une défense d’Arsenal bien en place. De leur côté, les Gunners ont quelques espaces en contre, et font un début de match encourangeant.

WENGER SAF

Mais dès la 16ème minute, Manchester prend l’avantage à la suite d’une belle action. Pogba s’avance dans l’axe et donne à Lukaku sur la droite. Le Belge trouve Alexis au second poteau dont la tête est miraculeusement sauvée par Bellerín, avec l’aide de son poteau. Le ballon revient cependant sur Pogba qui, avec adresse, l’envoie dans le but déserté pour ouvrir le score. 1-0 pour United.

Arsenal reste dans son match et United laisse toujours autant de libertés aux attaquants londoniens. Ainsi, à la suite d’une action bien menée, Maitland-Niles trouve Mkhitaryan dans la surface grâce à une subtile talonnade, mais la frappe de l’ancien mancunien passe de peu à côté (20ème).

United de son côté certes domine, mais n’essaye pas d’enfoncer Arsenal, et l’on peut penser que le fait que ce soit une equipe B en face provoque ce manque de concentration. Les Gunners n’en profitent pas encore et font preuve de trop de maladresse dans le dernier geste, à l’image d’un centre de Bellerín directement sur De Gea, alors qu’Aubameyang attendait seul au second poteau.

Le match continue sur le même faux rythme: il y a des espaces dans les deux camps mais les occasions se font rares. Avant la fin de la première mi-temps, chaque équipe s’en procure une: Arsenal par l’intermédiaire d’Aubameyang de la tête après un bon centre de Bellerín, et Manchester sur un centre raté de Young qui heurte le poteau d’Ospina.

Les deux équipes regagnent donc les vestiaires sur ce score de 1-0 en faveur de Manchester. Ce match laisse une impression bizarre, et il se joue davantage sur le rythme d’un amical que d’un choc de Premier League. Arsenal ne démérite pas mais United fait pour l’instant la différence grâce à son expérience et à sa solidité à domicile.

2ème mi-temps:

Les 15 minutes de repos ont fait du bien aux Gunners puisque dès le retour des vestiaires, ils trouvent enfin la bon dernier geste qui avait fait défaut jusqu’ici. Servi par Xhaka, Mkhitaryan s’avance jusqu’à la surface. L’appel d’Aubameyang lui ouvre une fenêtre de tir qu’il exploite à merveille d’une frappe croisée qui laisse De Gea sur place. l’Arménien, très bon jusqu’ici, célèbre tout en retenu. 1-1, 50ème.

Après cette égalisation, Manchester repart à l’assaut, cette fois avec plus de détermination et d’engagement qu’en première période. On imagine en effet que ne pas l’emporter face à une équipe bis d’Arsenal ferait tâche pour Mourinho et ses hommes. Côté Arsène Wenger, deux premiers changements sont effectués à l’heure de jeu, avec la sortie de Nelson et de Kolasinac pour Welbeck et Monreal.

MKHI

Le match s’équilibre et retombe de nouveau dans un faux rythme. Martial et Fellaini, qui sont entrés du côté des locaux, ont du mal à se mettre en évidence. Mais ce sont pourtant eux qui vont être les acteurs majeurs de la fin de match.

Sur un contre, Martial délivre depuis la gauche un superbe centre pour la tête de Fellaini. Le ballon rebondit sur le poteau puis sur Rashford avant de finir dans le but d’Ospina. Le jeune attaquant anglais est cependant hors-jeu lorsque Fellaini frappe et le but est logiquement refusé.

Ce n’est que partie remise puisque Manchester finit par forcer le verrou d’Arsenal dans la première minute du temps additionnel. C’est cette fois Young qui centre depuis la gauche, à nouveau sur la tête de Fellaini. Cette fois, Ospina est battu et Manchester peut célébrer ce but qui leur offre la victoire.

Arsenal est donc battu par United et pour la deuxième fois de la saison, l’on se dit que les Gunners méritaient mieux. Les jeunes de Wenger ont convaincu, notamment Mavropanos, très solide aux côtés de Chambers derrière. C’est pourtant une nouvelle défaite en championnat cette saison qui en compte déjà beaucoup trop. Désormais, seul un exploit jeudi et une victoire finale en Ligue Europa pourraient offrir à Arsenal et Wenger une belle fin de saison.

MAVROP

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *