Arsenal sombre dans la crise sur le terrain de Bournemouth

Au cœur d’une période difficile, marquée par des résultats toujours plus décevants et par un mercato qui pour l’instant inquiète, Arsenal se déplaçait ce dimanche sur le terrain de Bournemouth, théâtre d’un spectaculaire 3-3 la saison dernière, au cours duquel Bournemouth avait mené 3-0. Cette année, Arsenal a de nouveau été mené, mais aucun miracle n’a eu lieu. 

Pour cette rencontre, Arsène Wenger avait laissé Alexis à Londres en raison de sa situation ambigüe : lui veut partir, mais d’après Wenger, rien n’est encore acté. On peut en tout cas s’attendre à un dénouement au cours des prochains jours voire des prochaines heures. Özil est également absent, mais c’est son genou qui est la cause de ce forfait. Ramsey quant à lui revient, et démarre cette rencontre sur le banc. Sur le terrain enfin, On trouve un onze qui n’est pas le plus impressionnant de la saison : Holding et Chambers accompagnent Mustafi en défense, Maitland-Niles est préféré à Kolasinac à gauche, et l’on retrouve en attaque, devant un milieu de terrain moins surprenant (Wilshere-Xhaka), un trio Welbeck-Iwobi-Lacazette qui doit faire ses preuves.

1è période :

La première chose que l’on remarque, et ce n’est d’ailleurs pas surprenant, c’est que Bournemouth ne cherche pas à fermer le jeu. Les Cherries n’hésitent pas à jouer haut et c’est finalement une bonne nouvelle pour Arsenal. De cette manière, les Gunners disposent de plus d’espaces pour développer leurs propres offensives.

La première occasion intervient ainsi dès la 8è minute. Wilshere, par qui passent tous les ballons, trouve Lacazette en profondeur. Le Français, enfermé sur la droite de la surface, parvient tout de même  à centrer vers le deuxième poteau où se trouve Maitland-Niles. Le jeune anglais effectue plusieurs feintes avant de frapper en déséquilibre du droit. Sa tentative touche le haut de la barre transversale.

Malheureusement, après ces dix premières minutes encourageantes, le match ne s’emballe pas comme on aurait pu l’espérer. Côté Arsenal, il ne se passe pas grand chose, surtout devant où les trois attaquants n’échangent aucun ballon ou presque. Au milieu ce n’est guère mieux. Seul Wilshere brille : il est plus affuté que que jamais et tout ce qu’il tente fonctionne, en témoigne cette superbe passe derrière la jambe d’appui pour Maitland-Niles en pleine course. Mais, à chaque fois, ses coéquipiers ne parviennent pas à être aussi justes que le numéro 10 des Gunners.

Welbeck va tout de même réussir à se procurer une occasion, mais elle est autant l’œuvre de l’attaque d’Arsenal que de la défense de Bournemouth. Sur une passe de Lacazette, deux défenseurs se trouent et Welbeck peut reprendre du bout du pied face à Begovic, mais celui-ci sauve les siens en intervenant du pied.

WILSHERE DEFINITIF

Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Bournemouth de se procurer une occasion après là aussi un petit raté de Bellerín sur un centre venu de la droite. Fraser se retrouve dans la surface avec le ballon, et sa frappe croisée, qui prenait le chemin du but, est stoppée par l’intervention de Chambers, jusqu’ici auteur d’un bon match.

C’est à peu près tout pour cette première mi-temps dans laquelle les deux équipes manquent de tranchant devant. Nul doute qu’Arsène Wenger, de nouveau en tribune pour ce match, attend mieux de son équipe pour la deuxième moitié de la rencontre.

2nd période :

Ça démarre très vite au retour des vestiaires, puisqu’après 7 minutes à peine, Arsenal trouve enfin l’ouverture. Au milieu de terrain, Iwobi adresse une superbe passe en profondeur pour Bellerín. Le latéral se présente face à Begovic et alors qu’il peut servir Welbeck et surtout Lacazette en retrait, il décide de frapper. Begovic touche le ballon mais son bras n’est pas assez ferme et le ballon finit au fond des filets alors qu’on croyait l’occasion gâchée. Arsenal rassure alors que l’on se demandait comment les Gunners allaient pouvoir marquer dans cette rencontre. 0-1, 52è.

Capture d’écran 2018-01-14 à 16.51.52

Mais ce but est malheureusement la dernière bonne chose que les Gunners vont faire dans ce match. Contre toute attente, c’est Bournemouth qui prend le dessus après avoir encaissé l’ouverture du score. Pendant un quart d’heure, la défense d’Arsenal résiste à peu près.

Mais l’à peu près suffit rarement à ce niveau là et comme souvent, les Gunners vont se faire punir : sur un centre en profondeur de Fraser depuis la droite, Cech tente d’intervenir mais il est trop court. Calum Wilson ne manque pas l’occasion et reprend du pied droit pour égaliser. 1-1, 70è.

 Arsène Wenger change la donne trois minutes plus tard : Ramsey, meilleur passeur d’Arsenal cette saison, entre à la place de Chambers, et Arsenal repasse à 4 derrière.

Le choc psychologique est immédiat puisqu’une minute plus tard, le deuxième but intervient. Le deuxième but de Bournemouth malheureusement. Sur un long ballon en profondeur, Holding remonte trop tard et Wilson n’est donc pas hors-jeu. Celui-ci contrôle et remet en retrait vers Ibe dont la reprise trompe Cech. 2-1, 77è  on ne sait plus trop quoi dire.

La solution ? Wenger mise sur Walcott, lui aussi en instance de départ, qui remplace Iwobi dans la foulée du 2-1.

Capture d’écran 2018-01-14 à 16.51.17

À noter que les deux changement effectués par Wenger voient la sortie du meilleur défenseur, Chambers, et du meilleur attaquant, Iwobi, alors que Holding ou Welbeck étaient eux passés à côté.

Le miracle n’a pas lieu et comme on pouvait s’y attendre, le seul fait notable de l’entrée de Walcott ce sont ses hors-jeu, au nombre de deux.

Les dernière minutes voient Arsenal faire le siège du but de Begovic mais sans se procurer d’occasions, et ce malgré les efforts de Wilshere et de Lacazette.

La match s’achève donc et c’est une nouvelle défaite pour Arsenal. Cette fois plus de doute, la crise est là et l’on ne sait pas trop comment les Gunners vont pouvoir inverser la tendance. Alexis va partir, avec United favori pour l’accueillir désormais, et on ne voit pas trop pourquoi Özil prolongerait. Dans le sens des arrivées, c’est encore assez flou, même si l’arrivée de Malcom semble possible.

Dans tous les cas, il faudra qu’il se passe quelques choses lors des prochains jours et des prochaines semaines afin d’éviter une fin de saison qui pourrait être terrible sur le plan sportif.

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *