Arsenal s’enfonce sur le terrain de WBA

Après s’être qualifié en Cup le week-end dernier, Arsenal retrouvait la Premier League pour un nouveau déplacement, avec cette fois l’espoir d’une issue plus favorable que lors des deux dernières rencontres disputées à l’extérieur (défaites face à Chelsea et à Liverpool).

Au coup d’envoi, Welbeck est titulaire en pointe avec Alexis et Walcott pour l’épauler. Au milieu de terrain, Arsène Wenger reconduit le trio Ramsey-Oxlade-Xhaka, mis en place depuis la sortie de l’équipe de Coquelin.

 

1ère mi-temps:

Face à un adversaire a priori abordable, les Gunners semblent entamer le match de la bonne manière, en se positionnant très haut et en faisant le jeu dans la moitié de terrain de WBA. Dès la 7ème minute, Alexis trouve magnifiquement Monreal dont le centre fort est renvoyé par Ben Foster, sorti juste à temps pour empêcher Walcott d’ouvrir le score.

Malgré cette première véritable offensive, Arsenal ne parvient pas à se montrer suffisamment dangereux et laisse même des opportunités aux joueurs de WBA sui parviennent à se projeter rapidement vers l’avant. À la suite d’un corner, ce sont même eux qui ouvrent le score (15ème). Craig Dawson est seul ou presque pour reprendre le ballon de la tête à bout portant, ne laissant aucune chance à Petr Cech.

L’inquiétude gagne évidemment les supporters, et l’on se dit qu’une nouvelle après-midi cauchemar attend les Londoniens. Alexis Sanchez va vite rassurer tout le monde. Servi sur la gauche de la surface de réparation grâce à un beau renversement de Xhaka, le Chilien contrôle de la poitrine, feinte la frappe et, après un crochet extérieur du pied, envoie le ballon sous la transversale d’un Foster impuissant (17ème).

À ce moment là, on se dit que les Gunners vont enfin pouvoir mettre en place leur jeu et inscrire d’autres buts. Le match est en effet assez animé avec des joueurs de WBA qui se montrent eux aussi régulièrement dangereux. Le spectacle est également dans le ciel puisque deux avions transportant chacun une banderoles passent au dessus du stade au cours des 20 premières minutes. La deuxième porte le message « In Arsène we trust » et répond à la première et son slogan « Wenger Out » désormais bien connu (voir photo ci-dessous).

 

 

Wenger out

 

 

Les 22 acteurs ne se laissent pas distraire par ce défilé aérien puisque Arsenal par Ramsey (32ème) puis WBA par Rondón (33ème) ne sont pas loin d’inscrire le troisième but de la rencontre. Pourtant, aucune des deux équipes ne parvient à prendre l’avantage dans cette fin de première période surtout marquée par la blessure, semble-t-il musculaire, du gardien Petr Cech, contraint de laisser sa place à David Ospina.

Victime d’un gros tacle à retardement, Alexis semble lui aussi blessé puisqu’il reste au sol de longues minutes. S’il parvient tout de même à reprendre sa place, il semblera par la suite être un peu diminué par ce contact.

 

Alexis goal

 

 

 

 

2ème mi-temps: 

 

La deuxième période débute sur le même schéma que la première avec Arsenal qui monopolise le ballon sans se procurer la moindre occasion et WBA qui reste menaçant en contre. Les Gunners ne parviennent donc pas à être réellement dangereux et échoue systématiquement sur un bloc adverse très solide. À la 55ème minute, sur l’une de ses rares offensives, WBA va même réussir à prendre l’avantage à la suite d’un but qui ressemble à tant d’autres encaissés par les Gunners de pars on côté improbable. En effet, après une passe lobée au point de pénalty sur laquelle Ospina intervient, le ballon atterrit dans les pieds de Robson-Kanu qui parvient à tirer et à envoyer le ballon dans le but vide. Les défenseurs d’Arsenal réclament, à tort, un hors-jeu de Brunt qui ne fait que laisser passer le tire de Kanu entre ses jambes. En revanche, on peut se demander si Ospina n’aurait pas pu mieux intervenir sur ce coup.

Menés 2 à 1, les hommes d’Arsène Wenger on donc 40 minutes pour réagir et  éviter un très mauvais résultat dans la course au top 4. Pourtant, leur possession est toujours stérile. À la 64ème, un Walcott transparent cède sa place à Giroud, ce qui décale du même coup Welbeck sur le côté droit. Ce même Welbeck, à la 65ème, reprend de la tête un corner venu de la droite mais son tir heurte la barre. Sur le contre, WBA se procure une énorme double occasion avec un face à face Kanu – Ospina remporté par le gardien colombien puis avec un tir de Chadli sauvé devant sa ligne par Mustafi.

Ainsi, malgré une possession de balle de plus de 75%, les Gunners concèdent plus d’occasions qu’ils ne s’en procurent et l’on s’inquiète de plus en plus devant la mauvaise opération qui se profile.

L’inquiétude laisse place à la colère et au désarroi lorsqu’à la 75ème minute, WBA inscrit un troisième but, à nouveau sur corner et à nouveau par l’intermédiaire de Craig Dawson. Sur le ralenti, on constate avec effarement les défaillances des Gunners puisque pas moins de trois joueurs de WBA sont libres de tout marquage au second poteau.

Le dernier quart d’heure de la rencontre n’est qu’une triste répétition du reste du match, avec des Gunners impuissants avec le ballon et un bloc adverse bien trop solide face au manque d’inspiration londonien. L’entrée d’Iwobi à la place de Sanchez ne change rien et le match s’achève sur ce score de 3-1 en faveur de West Bromwich Albion.

 

Cette défaite est la sixième sur les neuf derniers matchs. Encore plus inquiétant, les seules victoires d’Arsenal depuis un mois ont eu lieu en coupe contre des équipes de cinquième division ! À la fin de la rencontre, on a bien évidemment vu fleurir dans la tribune réservée aux supporters des Gunners des banderoles et autres panneaux invitant Arsène Wenger à ne pas signer un nouveau contrat et à laisser sa place à la fin de la saison. Il faut dire que l’exaspération est présente chez tous les suppoters, d’autant plus que cette défaite éloigne les Gunners des places qualificatives pour la prochaine Ligue des champions et laisse entrevoir le spectre de ce qui serait une double première sous l’ère Arsène Wenger: une absence du top 4 et Tottenham qui finirait devant Arsenal en Premier League.

S’il reste encore 9 journées de championnat et que les Gunners ont deux matchs en retard à disputer, la forme actuelle ne laisse rien présager de bon et nul doute que si la situation ne s’améliore pas d’ici la fin de saison, il faudra s’attendre à une réaction forte des supporters et à quelques bouleversements cet été. En attendant, il faut espérer que l’équipe profite de la trêve internationale pour se changer les idées et revenir avec d’autres intentions dans deux semaines pour la réception déjà décisive face à Manchester City.

 

 

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *