Arsenal fait le spectacle pour la dernière de Wenger à l’Emirates

Journée historique pour Arsenal et pour tout le football anglais en ce dimanche après-midi. Arsenal recevait Burnley pour le tout dernier match à domicile dirigé par Arsène Wenger. Après 22 ans à la tête du club, le manager français a fait ses adieux à un stade qu’il a très largement contribué à bâtir. C’était donc l’occasion pour les fans présents au stade et à travers le monde, de célébrer une dernière fois le manager légendaire des Gunners. Pour l’occasion, les joueurs ayant disputé 100 matchs avec Arsenal avaient été invités et tout un cérémonial avait évidemment été mis en place.

Au-delà de l’émotion autour de cette rencontre, il y avait également un enjeu sportif pour les deux clubs, qui se disputent la 6ème place. Au coup d’envoi, Arsenal occupait cette place avec 3 points d’avance sur son adversaire du jour, et une victoire pouvait donc permettre aux Gunners de définitivement valider cette position. Cela peut sembler sans importance, mais il faut rappeler qu’une 7ème place serait catastrophique puisqu’elle obligerait Arsenal à disputer fin juillet les barrages de la Ligue Europa et par la même occasion d’annuler la traditionnelle et lucrative tournée de pré-saison.

Pour son dernier match dans son stade, Arsène Wenger aligne une équipe mixte : sans Özil, mais avec Mavropanos en défense, aux côtés de Chambers. Devant, Lacazette et Aubameyang sont de nouveaux associés  et sont accompagnés de Mkhitaryan et Iwobi. Au milieu, Xhaka est associé à Wilshere tandis que les latéraux du jour sont Bellerín et Kolasinac. Dans les buts, Cech fait son retour après la titularisation d’Ospina jeudi en Europa League.

Voilà donc le onze qui avait la responsabilité d’offrir à Arsène Wenger une dernière victoire à l’Emirates Stadium.

Capture d’écran 2018-05-06 à 19.27.49

1èremi-temps :

Arsenal entame bien la rencontre et confisque le ballon aux joueurs de Sean Dyche. La première frappe cadrée intervient dès la 7ème minute mais la tentative d’Iwobi est trop écrasée. Le Nigérian est en jambes et il va être impliqué quelques minutes plus tard lorsque les Gunners vont transpercer la 3ème défense de Premier League. Il combine en effet avec Lacazette et le trouve dans la surface. Le Français centre fort à ras de terre où Aubameyang, abandonné entre les défenseurs de Burnley, pousse le ballon dans le but vide. Arsenal mène 1-0 dès la 14ème minute sur un but d’Aubameyang, dernière recrue et recrue la plus chère de l’ère Arsène Wenger.

laca ballon

Sous l’impulsion de Lacazette, dont la bonne entente avec Aubameyang se confirme donc, Arsenal continue sa domination. Sans parvenir à faire le break et à enfoncer Burnley, les Gunners multiplient les occasions ou tout du moins les situations dangereuses avec, à chaque fois où presque, Alexandre Lacazette dans le rôle du passeur. À la 32ème minute, le ballon en retrait du français est d’ailleurs repris par Mkhitaryan mais la reprise de l’Arménien n’est pas cadrée.

Arsenal va finalement réussir à faire le trou dans le temps additionnel de la première période. L’action part une nouvelle fois d’Iwobi, qui trouve Bellerín sur la droite. Le latéral espagnol réussit son centre et trouve Lacazette, dont le tir en extension du gauche ne laisse aucune chance à Pope. Arsenal mène 2-0 (45ème+3).

LACA AUBAM

Dans la foulée, la mi-temps est signalée. Les Gunners font le travail afin de rendre hommage à Wenger pour ce dernier match à domicile de la saison et de l’ère du manager français. Après Aubameyang, c’est Lacazette, un des nombreux français recruté par Wenger lors de ses 22 dernières années, qui a marqué pour ce match historique.

2èmemi-temps :

Arsenal repart sur les mêmes bases au retour des vestiaires. Dès la première minute de la seconde période, Aubameyang s’échappe sur le côté gauche, s’avance dans la surface, et sert Wilshere en retrait qui, à bout portant, manque une belle occasion de 3-0 puisqu’il rate complètement sa tentative et envoie la ballon au-dessus du but de Pope.

Deux minutes plus tard, c’est Burnley qui se procure une belle occasion (la première) sur une tête cadrée de Sam Fox mais parfaitement captée par Petr Cech.

Malgré cette occasion, les Gunners ne vont pas laisser à Burnley l’occasion de croire à un retour. À la 54ème minute, Wilshere réalise une belle feinte de corps au milieu de terrain et perfore ensuite plein axe. Il attend le bon moment pour glisser à Kolasinac sur la gauche de la surface. Le latéral des Gunners ne se pose pas de question et inscrit le troisième but d’une belle frappe tendue et croisée. Arsenal mène 3-0 après ce joli but. Il reste alors encore 35 minutes à jouer pour ce dernier match de Wenger à l’Emirates.

Wenger applaudit

Après ce troisième but, le rythme du match ralentit même si Arsenal continue de dominer. Après Lacazette en première période, c’est Wilshere qui est sans doute le plus en vue dans ce deuxième acte. Le milieu anglais est très disponible et malgré du déchet, c’est souvent de lui que viennent les décalages. Un bon signe pour lui à 10 jours de l’annonce de la liste anglaise pour le mondial russe.

Le quatrième but va arriver d’un autre joueur auteur d’un très bon match. Bien servi par Aubameyang dans la surface, Iwobi enchaîne très rapidement contrôle du droit frappe du gauche et envoie une mine en pleine lucarne pour le 4-0. Ce but vient récompenser Iwobi, très bon aujourd’hui, comme trop rarement cette saison.

Arsenal déroule et Wenger procède lui à ses deux premiers changements, à vingt minutes du terme. Wilshere et Lacazette cèdent leur place à Welbeck et Ramsey, qui étaient tous deux titulaires jeudi lors de l’élimination en Ligue Europa.

JACK

Tout juste entré en jeu, le Gallois se met en évidence : il décale Bellerín sur la droite qui sert Aubameyang seul aux six mètres. Le Gabonais, toujours aussi chirurgical dans la finition, reprend du droit et marque le cinquième but de l’après-midi (5-0, 74ème).

La fête est totale et juste après ce but, Wenger effectue son troisième changement, moins sportif qu’émotionnel. En effet, Chambers cède sa place au capitaine Per Mertesacker qui, lui aussi, dispute son dernier match à domicile en tant que joueur d’Arsenal avant de prendre la tête du centre de formation à partir de la saison prochaine. Il reçoit une superbe ovation de la part du stade, lui qui a toujours été très apprécié depuis son arrivée au club en 2011, il y a sept ans déjà.

La fin de match est pour tous l’occasion de savourer les derniers instants de Wenger à l’Emirates. Mertesacker est lui aussi mis à l’honneur puisqu’il est acclamé à chaque touche de balle. Dans le temps additionnel, Welbeck passe proche du but de la saison mais sa volée fracasse le poteau de Pope.

Capture d’écran 2018-05-06 à 19.29.00

Mais le score en reste là et Arsenal s’impose 5-0 pour l’ultime sortie de Wenger à l’Emirates Stadium. Les Gunners ont réalisé le match qu’il fallait pour mettre à l’honneur leur manager. Place désormais aux célébrations et au traditionnel tour d’honneur de fin de saison, qui sera évidemment particulier aujourd’hui. À l’image des supporters qui pour cette rencontre portaient tous un t-shirt où les mots « Merci Arsène » étaient inscrit, il ne nous reste plus qu’à remercier ce grand manager et surtout ce grand homme qu’est le coach alsacien. Ainsi, une nouvelle fois, Merci Arsène !

Mini trophy

Quelques mots sur la cérémonie post-match: Placés en haie d’honneur, les joueurs actuels et anciens d’Arsenal accueillent Mertesacker puis Wenger, qui reçoit pour l’occasion des mains de Pat Rice une réplique miniature du trophée doré de Premier League qui célébrait le sacre des invincibles de 2004. Arsène effectue ensuite un court mais touchant discours, qu’il entame par ses voeux de bon rétablissement à Sir Alex Ferguson, victime hier d’une hémorragie cérébral. Wenger remercie ensuite les fans et achève sa prise de parole par un « I will miss you » des plus émouvant. Aux côtés de Mertesacker, le manager français effectue ensuite un tour d’honneur où les chants à sa gloire se multiplient.

Merci bcp Arsène

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *