Arsenal s’est fait peur mais peut garder espoir

Pour l’avant-dernier match de Premier League de la saison, Arsenal recevait une équipe de Sunderland déjà condamnée à la descente en Championship. Un match néanmoins décisif pour les Gunners, qui devaient absolument gagner pour conserver un mince espoir de sa qualifier en Ligue des Champions.

Afin de triompher dans ce match à priori très accessible sur le papier, Arsène Wenger alignait le même onze que face à Stoke à une exception près : Laurent Koscielny, blessé était préservé. Kieran Gibbs entrait donc dans le onze sur le côté gauche, faisant ainsi reculer Nacho Monreal en défense centrale.

Contrairement à ce que le score final peut sembler indiquer, c’est un match riche en occasion auquel nous avons ce soir assisté à l’Emirates Stadium. Cependant, la première mi-temps fut assez brouillonne des deux côtés : on a notamment pu voir un déchet assez inhabituel chez les Gunners. L’adversaire n’étant heureusement pas de très grande qualité, les locaux se sont tout de même procurés beaucoup d’occasions, et Alexis Sánchez a même cru ouvrir le score dès les premières minutes de jeu, mais le but a été logiquement refusé pour une faute de main d’Olivier Giroud (8ème).

Les Black Cats, qui n’ont plus rien à jouer en cette fin de saison, n’étaient cependant pas venus pour servir de victimes expiatoires à Arsenal, et ils ont pu profiter de quelques largeurs défensives pour se créer quelques occasions, tout d’abord sur une accélération de Borini qui a déposé Gibbs côté droit avant de centrer vers Defoe (10ème), mais Čech avait bien anticipé.

Dans la foulée de cette action, ce sont bien les Gunners qui sont passés tout proches de prendre les commandes, mais Jordan Pickford a gagné son duel face à Olivier Giroud (10ème) avant de voir une frappe d’Héctor Bellerín passer au dessus de sa cage (12ème).

Après ces quelques occasions, le match a baissé en intensité, les deux équipes ratant beaucoup de choses dans cette première période assez fade…Et il a fallu attendre la demi-heure de jeu pour que l’on puisse revoir des choses intéressantes, malheureusement pas du bon côté : à la 34ème, Didier Ndong, bien servi en profondeur, est allé éliminer Holding avant d’enchaîner sur une frappe en angle fermé qui n’a pas inquiété Čech. Trois minute plus tard, c’est encore Ndong qui est à la passe pour servir l’inoxydable Jermain Defoe dans le dos de la défense, et il faut encore un bon Čech pour éviter que les Black Cats ouvrent le score (37ème).

Les Gunners se réveillent malgré tout avant de retourner aux vestiaires, et Héctor Bellerín, lancé dans le dos de la défense par Özil, a l’occasion d’inscrire son premier but de la saison mais frappe sur le poteau (43ème). Finalement, à la 45ème minute, Pickford écoeure Aaron Ramsey en sortant d’une belle claquette sa tentative qui filait en lucarne consécutivement à un bon une-deux avec Giroud.

xhaksund

Si la deuxième période de ce match fut bien plus animée, on a d’abord eu très peur de vivre une terrible désillusion. Sur une action totalement anodine, Nacho Monreal rate complètement sa passe en retrait et oblige Čech à intervenir pour éviter un but contre son camp (47ème). Sunderland obtient ainsi un coup franc à jouer dans la surface d’Arsenal, mais Xhaka dégage bien la tentative de Larsson. Quelques minutes à peine plus tard, c’est encore Monreal qui est coupable d’une grosse faute sur Larsson. L’espagnol prend un carton jaune et offre un bon coup franc aux Black Cats, sur lequel Billy Jones rate d’un cheveu une tête à bout portant (54ème).

Les Gunners ont eu très chaud, mais se réveillent tant bien que mal après cette reprise catastrophique, et vont enfin commencer à se procurer à nouveau des occasions. Sur une ouverture soyeuse de Xhaka, Alexis Sánchez est trouvé mais sa tentative est détournée en corner. Sur ce même corner, Mustafi parvient à récupérer le ballon et à tenter une frappe, mais Cattermole sauve sur sa ligne (59ème). Quelques minutes plus tard, c’est encore Xhaka qui est à l’initiative et qui trouve parfaitement Olivier Giroud, mais le français décroise trop sa tête (66ème).

À la 69ème minute, Aaron Ramsey et Kieran Gibbs sortent au profit d’Alex Iwobi et de Danny Welbeck. L’ancien de Manchester United se signale d’entrée en grattant un ballon à l’entrée de la surface avant d’enchaîner sur une belle frappe croisée, mais Pickford se détend une nouvelle fois parfaitement (72ème). 

Alors que l’on se dirige doucement vers la fin du match, les Gunners finissent par trouver la faille : sur une nouvelle ouverture dont il a le secret, Granit Xhaka lance parfaitement Mesut Özil dans la surface, et l’allemand remet non-moins parfaitement au second poteau pour un Alexis Sánchez qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets (1-0, 73ème). Le chilien passe proche d’un doublé à peine trois minutes plus tard, mais Pickford réalise un nouvel arrêt à bout portant (76ème). Ce n’est cependant que partie remise et à la 81ème minute, sur un centre de Mustafi, Olivier Giroud est trouvé et rate sa reprise qui profite miraculeusement à un Sánchez qui peut conclure une nouvelle fois à bout portant (2-0, 81ème).

alexissund

Arsenal fait finalement le break dans ce match qui commençait à sentir le traquenard. Mustafi passera tout proche du 3-0 sur corner, mais sa tête ne trouvera que la barre transversale.

Avec cette victoire finalement logique malgré quelques frayeurs évitables (et un Pickford tout simplement énorme du côté de Sunderland sans qui l’addition aurait pû être bien plus corsée), Arsenal confirme sa bonne forme du moment. À un titre plus individuel, nous pouvons saluer les performances de Mesut Özil et de Granit Xhaka, qui ont régalé l’Emirates.

Le plus important étant évidemment que les Gunners gardent grâce à cette victoire une infime chance de jouer la Ligue des Champions la saison prochaine : il faudra que les Gunners battent Everton mais que Liverpool ne gagne pas contre Middlesborough, déjà relégué… Il faudra néanmoins y croire jusqu’au bout !

#Antoine L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *