Arsenal termine sa phase de groupe sur une pluie de buts !

Déjà qualifié et assuré de terminer en tête de son groupe, Arsenal recevait le BATE Borisov pour conclure la première partie de sa campagne européenne. Face à un adversaire qui devait impérativement gagner pour espérer se qualifier pour les 16èmes de finale, on s’attendait à voir un match tendu face à des Biélorusses motivés : c’est tout l’inverse qui s’est produit.

Au coup d’envoi, Arsène Wenger proposait une nouvelle fois une composition très remaniée, mais cette fois dans un 4-3-3 que l’on avait plus l’habitude de voir, avec notamment un trio offensif Walcott-Giroud-Welbeck soutenu par Jack Wilshere.

Dès les premiers instants de la rencontre, les locaux ont montré beaucoup d’envie, et il s’en est fallu de quelques centimètres pour que Mohamed Elneny ouvre le score dès la troisième minute, sur une puissante frappe consécutive à une belle remise de Giroud. Ce ne sera néanmoins que partie remise puisque quelques minutes plus tard, sur une longue ouverture de Chambers vers Walcott, l’anglais ne parvient pas à maîtriser un ballon qui profite à Debuchy : le latéral français envoie sans se poser de question un missile qui termine dans le petit filet opposé du gardien Biélorusse (1-0).

debuchbate

Les Gunners capitalisent sur cette rapide ouverture du score pour acculer un adversaire qui ne semble absolument pas dans le coup. On voit de très belles séquences de jeu, avec bien souvent un très bon Jack Wilshere à la baguette. Le maestro anglais multiplie les ouvertures de grande classe qui donnent de bonnes occasions aux Gunners de faire le break (Giroud 25ème, Walcott 26ème) mais on manque un peu de réussite dans le dernier geste. Néanmoins, à la 37ème minute, un Welbeck très discret jusqu’ici percute dans la surface et élimine un défenseur avant d’être contré. Le ballon profite à Walcott, capitaine d’un soir, qui termine à bout portant (2-0).

Les hommes d’Arsène Wenger ne sont toujours pas rassasiés et repartent à l’assaut du but. Jack Wilshere veut son but et l’obtient : après une lourde frappe sauvée par Scherbitsky à la 42ème, le milieu anglais effectue un splendide travail dans la surface et élimine deux défenseurs avant d’enchaîner sur une splendide frappe qui ne laisse aucune chance au gardien du BATE (3-0, 43ème).

La mi-temps arrive, et pendant ces 45 premières minutes il n’y a eu qu’une équipe sur le terrain. Les Biélorusses sont incapables de dépasser la ligne médiane malgré l’enjeu et sont complètement impuissants face à une plaisante équipe d’Arsenal.

La seconde période repart d’une manière légèrement meilleure pour les visiteurs, qui parviennent enfin à occuper un peu la moitié de terrain d’Arsenal, mais ils sont cruellement punis sur un contre rapidement joué par Wilshere et Walcott. Le numéro 14 est lancé en profondeur par Jacky Boy et envoie un centre puissant vers Welbeck… qui est devancé par un Polyakov qui envoie le ballon dans ses propres filets (4-0, 51ème).

Le BATE souffre et ne paraît pouvoir être qu’une victime expiatoire face à une équipe bis d’Arsenal qui a faim de but. Welbeck est tout proche d’aller inscrire son but suite à une délicieuse passe en profondeur d’Elneny, mais le gardien parvient à repousser (58ème). Le calvaire des biélorusses ne s’arrête pas, et les visiteurs concèdent logiquement un pénalty suite à une faute sur Walcott. Giroud le transforme, mais l’arbitre le fait retirer : qu’à cela ne tienne, « Oli » ne se déconcentre pas et inscrit le cinquième but de son équipe (5-0, 63ème).

Arsenal relâche un peu sa pression suite à ce cinquième but, et Nelson fait son entrée en jeu à la place de Walcott, ce qui donne à Jack Wilshere l’occasion de porter le brassard. Le néo-capitaine ne tarde pas à fêter ça par une jolie passe décisive : sur un énième mouvement bien construit, Wilshere décale Elneny sur la gauche de la surface, et l’Égyptien y va de son but en trompant le Scherbitsky d’une superbe frappe enroulée (6-0, 74ème).

elnenybate

Ce sixième but signe la fin de l’intérêt de cette rencontre : Willock et Nketiah entrent pour gratter un peu de temps de jeu, mais la fin du match est très brouillonne et c’est même le BATE qui essaie d’attaquer pour sauver l’honneur. Les visiteurs n’y parviendront cependant pas, grâce à une paire Holding-Chambers solide et à un Ospina vigilant.

Arsenal termine donc sa phase de poule sur un festival offensif qui met un peu de baume au coeur après le match frustrant du week-end suite à Manchester United. Les Gunners finissent évidemment en tête de leur groupe, ce qui les protège normalement d’un tirage difficile… à moins que nous ne tombions sur Naples ou Dortmund. Au moins ce ne sera pas le Bayern.

Prochain rendez-vous le dimanche 10 décembre à Southampton pour retrouver le succès en Premier League !

#Antoine L

#COYG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *