Arsenal tient tête à Liverpool au terme d’un match spectaculaire (1-1)

C’était un rendez-vous que tout le monde attendait côté Gunners. Après deux défaites inaugurales face à Chelsea et City suivies d’une série de 13 matchs sans défaites dont 12 victoires contre des adversaires moins prestigieux, Arsenal avait l’occasion de mesurer l’étendu de ses progrès avec Unai Emery, et les fans voulaient voir si leur équipe était bel et bien de retour au premier plan. 

En face, Liverpool arrivait en confiance: les Reds sont toujours invaincus en championnat et peuvent compter sur un trio Salah-Mané-Firmino toujours aussi efficace devant. Côté Arsenal, des certitudes existent mais Emery ne peut pas compter sur un effectif au complet pour faire son onze. Pourtant, après un ultime test, Bellerín et Kolasinac sont déclarés aptes et débutent sur les côtés de la défense. Sokratis doit en revanche déclarer forfait, et la paire Mustafi-Holding est donc reconduite derrière. Xhaka retrouve ainsi sa place au milieu aux côtés de Torreira. Devant enfin, la surprise vient de la titularisation de Mkhitaryan à la place d’Iwobi. Pour le reste, c’est du classique avec Lacazette, Aubameyang et Özil.

1è période :

Pour ce grand rendez-vous face au vice-champion d’Europe, l’Emirates fait du bruit comme il sait régulièrement le faire pour quelques rencontres triées sur le volet. Les Gunners répondent à cette chaleur dans le stade par une entame de match intense et conquérante. Lacazette se procure une première occasion dès la 3è minute mais sa tentative au premier poteau est mise en corner par Alisson Becker.

Le match est lancé et les deux équipes se livrent sans trop encore penser aux risques pris derrière. Emery comme Klopp demandent à leurs joueurs un pressing haut, et malgré quelques approximations, on ne peut qu’apprécier la confiance avec laquelle les Londoniens tentent de relancer et de jouer vite vers l’avant.

À la suite d’une nouvelle récupération haute, Xhaka lance Aubameyang qui frappe tout de suite et obtient un nouveau corner sur lequel le Gabonnais est de nouveau trouvé par une jolie combinaison avec Lacazette. Là encore, Alisson intervient.

On vient à peine de passer le quart d’heure de jeu lorsque Mkhitaryan se procure une nouvelle grosse occasion. Sur un centre d’Aubameyang, Alisson rate complètement sa sortie et Mkhitaryan met la tête. Malheureusement, sa tentative n’est pas cadrée alors que le but adverse était complètement déserté.

Holding > Firmino

On assiste à un match assez fou, car Liverpool n’est pas en reste. Deux minutes après cette occasion, Firmino est trouvé seul dans la surface. Il lobe Leno mais la ballon heurte le poteau avant de revenir sur Mané qui le pousse au fond. Mais le Sénégalais est signalé hors-jeu et le but est refusé, dans ce qui constitue une décision discutable et qui a fait débat pendant et après le match.

Arsenal reprend le dessus dans cette première période, avec une paire Xhaka et Torreira énorme au milieu de terrain. Le Suisse réalise sans doute son meilleur match sous le maillot londonien tandis que le petit Uruguayen confirme qu’il est bien le milieu de terrain qui manquait depuis si longtemps du côté du nord de Londres.

Alors qu’on approche de la fin de première période, Lacazette se procure une belle occasion après une passe en aile de pigeon d’Özil, puis Aubameyang envoie une tête puissante au-dessus. Dans la foulée, à la suite d’un coup-franc venu de loin, Mustafi remise de la tête pour Lacazette qui marque, mais l’Allemand est signalé hors-jeu à juste titre.

Liverpool répond sur coup de pied arrêté également. Après Alisson, c’est au tour de Leno de rater complètement sa sortie et d’offrir une opportunité en or à Van Dijk, mais il trouve le poteau sur son coup de tête, après avoir déjà loupé une autre énorme occasion quelques minutes plus tard, lors d’un face à face à bout portant remporté par Leno.

La mi-temps est sifflée peu après et l’on se demande comment le score peut être encore vierge après 45 minutes si spectaculaires et intenses.

Capture d’écran 2018-11-04 à 16.24.00

2è période :

Arsenal domine le retour des vestiaires, et se procure plusieurs situations malheureusement avortées à cause des imprécisions des offensifs, parmi lesquels Mkhitaryan se distingue par son manque de justesse depuis le coup d’envoi.

Alors qu’on sent que les Gunners peuvent aller chercher l’ouverture du score, c’est Liverpool qui fait la différence à l’heure de jeu. Sur un centre fort venu de la gauche, Leno intervient mais se rate un peu et renvoie le ballon plein axe (certes dévié par le talon de Holding). Milner est seul pour reprendre, frapper fort et marquer. Liverpool mène 1-0 quelque peu contre le cours du jeu.

Arsenal ne se laisse pas abattre et Torreira se procure une grosse occasion deux minutes plus tard, mais Alisson intervient encore. Les Gunners poussent et y croient, encouragés par un Emery déchaîné sur le bord du terrain et par les encouragements ininterrompus des fans présents à l’Emirates.

Mkhitaryan, décevant, laisse sa place à Iwobi, tandis qu’Aubameyang, mécontent de sortir, est remplacé par Ramsey. Mais Arsenal n’y arrive pas. Emery envoie alors un attaquant de plus sur le terrain : Welbeck remplace Kolasinac, et Iwobi bascule latéral gauche, alors qu’il reste un quart d’heure à jouer.

C’est à ce poste que le virevoltant Nigérian trouve une passe sublime dans le dos de la défense pour Lacazette. Le Français évite Alisson, revient vers l’axe et du pied droit arme une frappe que l’on attendait plus et sur laquelle Alisson ne peut rien. Arsenal égalise et le stade explose. Le but est sublime d’autant que l’action semblait quelque peu mal négociée par Lacazette avant de finir au fond.

Capture d’écran 2018-11-04 à 16.24.47

Les  Gunners s’offrent une fin de match de folie avec le rêve d’aller renverser Liverpool et de l’emporter. Klopp fait sortir Salah pour Matip, défenseur central, afin de conserver le match nul.

Côté Arsenal, on pousse et on obtient une dernière occasion par Bellerín, mais l’enroulé du gauche du latéral espagnol passe malheureusement au-dessus de la lucarne de Becker.

Après 94 minutes jouées à 200 à l’heure, la rencontre s’achève ainsi sur ce score de 1-1 assez équitable, même si les Gunners peuvent nourrir quelques regrets.

Il y a beaucoup à dire sur cette rencontre, mais l’impression qui domine, c’est qu’Arsenal a regardé Liverpool dans les yeux, et que les Gunners n’avaient sur cette rencontre pas grand-chose à envier aux Reds. Arsenal est bel et bien de retour et le travail d’Emery y est pour beaucoup. Xhaka n’avait jamais été aussi bon, et sur ce match, on peut en dire autant de Kolasinac, Holding ou Bellerín. Quant à Iwobi ou Lacazette, ils semblent transfigurés avec l’entraineur basque. Enfin, Torreira, élu homme du match, devient de plus en plus essentiel et s’affiche comme la clé de voute du collectif des Gunners.

Avec ce point, Arsenal reste à 4 longueurs de son adversaire, tandis que Tottenham, après sa victoire à Wolverhampton, devance désormais les Gunners d’un point. Mais le championnat est encore long et avec ce que l’on a vu hier, il y a motif à espérer une issue heureuse à cette saison.

#AntoineP

celbration mieux

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *