Arsenal fait tomber Chelsea et ira défier City à Wembley

Deux semaines après le match aller et pour la cinquième fois déjà cette saison, Arsenal retrouvait Chelsea pour une place à Wembley en finale de la Carabao Cup face à Manchester City. Après un match intense et avec une solidarité retrouvée, les Gunners sont parvenus à éliminer un adversaire qui lui réussit décidément bien cette saison.

Arsène Wenger alignait pour l’occasion le même onze ((à l’exception de la titularisation d’Ospina à la place de Cech) qu’il y a quatre jours lors de la belle victoire contre Crystal Palace, la première de l’ère post-Alexis. Cette rencontre face à Chelsea était quant à elle la première de l’ère Mkhitharyan, même si l’Arménien devra attendre le retour de la Premier League pour faire ses débuts.

1ère période :

Malgré des absences d’importance (Fabregas, Morata, Courtois), Chelsea débute bien mieux la rencontre. Les Blues se positionnent haut sur le terrain face à un Arsenal qui semble craindre ou trop respecter son adversaire. Dès la 5ème minute, Pedro marque un but mais est signalé hors-jeu. Ce n’est que partie remise puisque deux minutes plus tard, le même Pedro trouve Hazard dans la profondeur. Le Belge, dont la course transperce la charnière central des Gunners, se retrouve seul face à Ospina et bat le gardien colombien d’une frappe croisée du droit. Chelsea ouvre le score et refroidit l’Emirates.

Les Gunners n’ont heureusement pas le temps de beaucoup douter. Ils décident enfin de monter aux avant-postes et sur le premier corner qu’ils obtiennent, l’égalisation intervient. Monreal est trouvé par Özil et place sa tête, s’en suit un coup de billard qui voit Alonso dévier le ballon sur la tête de Rüdiger qui trompe son propre gardien. Arsenal égalise donc trois minutes seulement après l’ouverture de score grâce à son latéral espagnol qui a décidément fait beaucoup de bien depuis son retour samedi contre Palace.

1-1

Cette égalisation ne change néanmoins pas la physionomie de cette première mi-temps : Chelsea domine et garde le ballon, ce qui est plutôt rare lors des confrontations face à Arsenal. Les Gunners eux attendent assez bas sur le terrain, ce qui là aussi est plutôt inhabituel.

Au cœur de cette phase de domination, Chelsea perd Willian, semble-t-il gêné à la cuisse. C’est l’occasion d’assister aux débuts de Ross Barkley avec Chelsea puisque l’ancien joueur d’Everton remplace le Brésilien à la demi-heure de jeu.

Si le match conserve une belle intensité, les occasions se font rare. Xhaka se signale par un coup franc détourné par le dos de Hazard et qui passe juste au-dessus des cages de Caballero, mais pour le reste, ce sont les Blues qui dominent des Gunners qui résistent bien, notamment grâce à beaucoup d’engagement dans les duels, que ce soit Wilshere sur Barkley ou Koscielny devant Hazard.

C’est ce qu’on retiendra de cette première moitié de match tant les Gunners ont peu montré dans les phases offensives.

2ème période :

Au retour des vestiaires, les rôles s’inversent : cette fois, c’est Chelsea qui se regroupe dans sa moitié de terrain et les Gunners qui font tourner le ballon en attendant l’ouverture. Cela n’empêche pas Hazard de menacer en contre, mais les principales offensives sont du côté d’Arsenal.

Cet esprit offensif bien plus conforme à ce qu’Arsène Wenger et ses joueurs proposent habituellement est récompensé dès l’heure de jeu. Iwobi effectue une belle passe vers Xhaka qui trouve ensuite Lacazette dans la surface sur la droite. Le Français travaille les défenseurs des Blues avant de tenter de centrer en retrait vers Iwobi, mais sa passe est contrée par Rüdiger. Le ballon atterrit sur la ligne des six mètres où Xhaka est plus prompt que Courtois et peut reprendre pour donner l’avantage à Arsenal. Sur un nouveau but plein de réussite avec encore une fois le malheureux Rüdiger impliqué, Arsenal prend l’avantage à une demi-heure de la fin du match.

Après ce but, Arsenal poursuit sa domination dans un match toujours aussi rythmé où les Blues semblent pêcher physiquement. Conte sort Pedro pour Batshuayi puis Moses pour Zappacosta mais la tendance ne s’inverse pas. À la 76ème, Iwobi manque même le but du break. À la suite d’une superbe attaque rapide, Özil arrive à trouver une passe splendide qui permet à Iwobi de se retrouver seul face à Caballero. Le Nigérian reprend en une touche mais tire plein axe sur Caballero. Comme trop souvent, Iwobi, par ailleurs plutôt bon hier soir, pêche dans le dernier geste.

2-111

Il cède sa place quelques minutes plus tard à Aaron Ramsey, tandis que Lacazette est lui remplacé par Kolasinac. Arsenal finit donc le match dans une formation bien plus défensive avec notamment Özil qui occupe l’axe de l’attaque. Chelsea pousse mais ne se procure pas de véritables occasions.

La rencontre s’achève donc sur cette victoire d’Arsenal synonyme de qualification pour la finale de fin février. Une fois de plus, les Gunners se rendront à Wembley où ils vont chaque année depuis 4 ans pour à chaque fois l’emporter. Espérons un dénouement similaire face à Manchester City qui sera forcément favori pour cette finale. Ce sera aussi l’occasion pour Arsène Wenger de remporter le seul trophée national qui manque toujours à son palmarès.

#AntoineP

Couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *