Arsenal – Tottenham : les notes du derby !

NORTH LONDON IS RED ! Face à l’ennemi juré, nos Gunners ne se sont pas ratés et ont signé une grande performance collective afin de rester dans le coup au classement et surtout pour donner de la fierté à leurs fans.

Titulaires :

Petr Čech : 7,5/10

Peu sollicité mais très vigilant sur les rares opportunités des Spurs, le Tchèque a rendu une copie très satisfaisante. Surtout, il aura effectué l’arrêt parfait en fin de match (face à Dier, 81ème) pour éviter aux Spurs de revenir.

Laurent Koscielny : Amour éternel/10

Que dire de lui ? Il a régné sans partage dans sa défense, en étant toujours présent pour remporter les duels. Un match de plus de très haut niveau pour notre capitaine adoré, qui a écoeuré Kane et consorts.

Shkodran Mustafi : 8,5/10

On avait un peu peur en le voyant déjà revenir comme titulaire après une assez longue blessure, mais après un début de match un peu brouillon, il s’est rapidement mis au diapason en prenant systématiquement le meilleur sur les attaquants adverses dans les duels et surtout en débloquant le score d’une tête croisée de toute beauté. Welcome back Musti !

Nacho Monreal : 8/10

Un match à la Nacho : discret, mais efficace et très intelligent. Quelqu’un a vu Dele Alli ? Son club aimerait le récupérer.

Héctor Bellerín : 7/10

L’autre espagnol aligné au coup d’envoi n’a pas ménagé ses efforts et a souvent réussi à faire des différences sur son côté droit, bien aidé par un Özil très remuant lui aussi. On se réjouira sa qualité de centre en nette amélioration, même si on pourra néanmoins lui reprocher quelques errements défensifs qui sont heureusement passés assez inaperçus grâce à Bosscielny.

Aaron Ramsey : 8,5/10

Il était PARTOUT. Présent pour aider ses défenseurs, présent dans le duel, mais aussi ultra disponible pour offrir des solutions dans le domaine offensif : Aaron Ramsey a utilisé son incroyable volume de jeu de la meilleure des manières.

Granit Xhaka : 5/10

La petite déception du jour. Pas dans le ton en première période, il a eu un déchet assez important dans son jeu de passe tout en étant en difficulté dans les duels et en commettant des fautes évitables. Heureusement bien meilleur au retour des vestiaires.

Sead Kolasinac : 7/10

Une performance finalement assez similaire à celle de son collègue du côté droit : fort dans la percussion, solide dans les duels et toujours énorme dans l’intensité, son entente avec Alexis Sánchez commence  par ailleurs à devenir très intéressante.

Mesut Özil : 9/10

Enfin ! Enfin Özil commence à ne plus se cacher dans les grands événements. À ce niveau il est simplement magnifique. Extrêmement juste dans son jeu de passe, passeur décisif pour son compatriote Mustafi et, plus inhabituel pour lui, très impliqué dans le repli défensif : du grand Özil à un moment où on en avait bien besoin.

Alexis Sánchez : 8/10

Du mieux aussi pour le Chilien, qui a été à fond de la première à la dernière minute. Buteur en première période, Alexis a eu plusieurs fois l’occasion d’enfoncer le clou en seconde période mais est tombé face à un Lloris impeccable. Léger bémol pour son côté parfois un peu trop soliste, mais tout de même très satisfaisant dans l’ensemble. Même la concurrence le dit !

Capture d’écran 2017-11-18 à 16.12.10

Alexandre Lacazette : 7,5/10

Cette fois titulaire dans un grand rendez-vous, le français n’a probablement pas fait regretter son choix à Arsène Wenger : certes, Lacazette n’a pas eu énormément de munitions à se mettre sous la dent, mais il aura fait preuve d’une très grande justesse à chacune de ses touches de balle, en témoigne le travail qu’il effectue pour délivrer une passe décisive à Alexis sur le deuxième but. Pas de but pour lui cette fois, mais une nouvelle performance très encourageante.

Remplaçants : 

Francis Coquelin (pour Lacazette, 72ème) : 7/10

On a pas forcément trop compris ce changement, dans la mesure où Lacazette semblait bien en jambes et où Arsenal n’était pas particulièrement en souffrance, mais qu’à cela ne tienne ; Francis est entré pour faire ce qu’il sait faire : gratter des ballons. Et il a fait le job sans fioritures.

Alex Iwobi (pour Özil, 83ème) : non noté.

Entré en jeu pour faire souffler Mesut Özil qui commençait à un peu tirer la langue, Iwobi ne s’est pas forcément mis en évidence.

#COYG

#NorthLondonIsRed

#Antoine L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *