Arsenal trébuche de nouveau face à concurrent direct

Arsenal retrouvait la Premier League après deux semaines de trêve internationale avec la réception de Manchester City. Évidemment, l’objectif était la victoire afin de se relancer dans la course au top 4, plus dense que jamais cette saison.

Au coup d’envoi c’est pourtant Pep Guardiola qui affiche le plus ses intentions offensives, notamment avec la présence de Navas au poste de latéral droit, sans dote dans l’idée de limiter l’impact d’Alexis Sanchez sur son côté gauche.

Arsène Wenger est lui privé d’Oxlade et de Ramsey, victimes de blessures a priori légères. Coquelin fait donc son retour et est associé à Xhaka et Özil au milieu de terrain, tandis que Welbeck est de nouveau préféré à Giroud en pointe.

 

1ère mi-temps :

Comme prévu, le match ne met pas longtemps à démarrer, et après une première occasion de chaque côté dans les trois premières minutes, Leroy Sané ouvre le core pour City à la 5ème minute. Trouvé en profondeur, il passe Ospina et conclut dans le but vide. Là encore, la défense des Gunners montre d’inquiétantes fautes de concentration puisque deux minutes plus tôt déjà, Sterling avait été trouvé de la même manière dans le dos des défenseurs.

Comme souvent lors des affrontements entre ces deux équipes, on semble parti pour un match avec beaucoup de buts. Ainsi dès la 10ème, City a l’opportunité de faire le break sur une double-occasion. La frappe de De Bruyne à l’entrée de la surface finit sur le poteau d’Opina et Silva, à la réception du second ballon, voit sa frappe renvoyée par le gardien colombien.

 

1 AVRIL

 

Les Gunners ont du mal à réagir et commettent beaucoup d’erreurs techniques. Le premier tir cadré intervient seulement à la 21ème minute par l’intermédiaire d’Özil dont la frappe en pivot, du droit, manque de puissance pour véritablement inquiéter Caballero. Néanmoins, cette frappe a le mérite de redonner confiance à Arsenal qui progressivement récupère plus de ballons et s’installe dans le camp des Citizens. Sans être extrêmement dangereux, les Gunners ont la maitrise et empêchent City de ressortir.

Ce retour dans le match se concrétise à la 40ème minute. Theo Walcott, déjà buteur à l’aller, profite d’un mauvais renvoi de la défense adverse et d’une remise de la tête de Mustafi à la suite d’un corner, pour se retrouver seul aux 6 mètres et tromper Caballero

Malheureusement, l’euphorie est de courte durée. Vexés, les Citizens repartent à l’attaque et se montre tout de suite dangereux. Un centre contré de De Bruyne heurte le poteau. Dans la continuité, le ballon revient sur Silva qui sert Aguero sur la droite de la surface. L’attaquant argentin croise sa frappe et parvient à tromper Ospina pour immédiatement redonner l’avantage à City pour conclure cette première mi-temps.

 

2ème mi-temps :

Les Gunners ont donc 45 minutes pour montrer un autre visage et surtout afficher plus de concentration en défense, d’autant plus que Koscielny, touché, a cédé sa place à Gabriel, dont les garanties sont moins importantes que celles du Français. Guardiola, de son côté, sort Sterling et fait entrer Yaya Touré.

Les Gunners repartent plutôt sur de bonnes bases et égalisent même dès la 53ème à la suite d’un corner botté par Özil qui trouve la tête de Mustafi, monté plus haut que tout le monde et notamment qu’Otamendi.

 

2 AVRIL

 

Malgré ce score spectaculaire de 2-2, les deux équipes ne s’arrêtent pas d’attaquer, même si les Gunners perdent pied après leur égalisation et laisse le ballon à City qui se montre clairement le plus dangereux, d’abord sur une demi-volée de Fernandinho à l’entrée de la surface (58ème) puis sur une tête d’Aguero, seul face au but, qu’Ospina parvient à capter (66ème).

Afin d’aller chercher la victoire, Arsène Wenger fait entrer Giroud à la place de Walcott puis Iwobi à la place de Welbeck. Le dernier quart d’heure est assez débridé mais aucune des deux équipes ne parvient à se montrer suffisamment dangereuse pour inscrire un troisième but, si ce n’est sur une frappe non cadrée d’Iwobi à la 88ème.

Les deux équipes se quittent donc sur un match nul qui ne fait les affaires de personne. City manque l’occasion de revenir sur Chelsea, défait hier face à Crytsal Palace, et les Gunners ne profitent pas quant à eux du match nul de United la veille et perdent de nouveau du terrain sur Liverpool et Tottenham, tous deux vainqueurs ce week-end.

Ce soir, les Gunners pointe à une triste 6ème place. Jamais sous l’ère Wenger Arsenal ne s’était retrouvé au-delà de la 5ème place au terme de la 30ème journée. Il reste désormais 8 rencontres pour ne pas finir hors des quatre premières places et réaliser ce qui serait une autre triste première de l’ère Wenger.

 

#AntoineP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *