Arsenal – Vitoria Guimaraes : les notes du match

Troisième match de phase de poule et troisième victoire pour nos Gunners qui se sont imposés sur le fil face aux portugais du Vitoria Guimaraes après une prestation bien terne, une fois de plus. Les remplaçants ont fait la différence et Nicolas Pépé s’est illustré avec deux magnifiques coups-francs en fin de match.

La compo  :

Les titulaires :

Emiliano Martinez : 5/10 

Match difficile pour le portier argentin qui laisse passer le ballon entre ses jambes sur le premier but portugais (but inscrit par Marcus Edwards, prêté par Tottenham) avant d’encaisser un second but 20 minutes plus-tard sur lequel il ne peut pas grand chose. Il a toutefois réalisé quelques belles parades par la suite.

Shkodran Mustafi : 4/10

Plusieurs erreurs qui auraient pu coûter chères. Des fautes stupides également. Plutôt bon sur les deux premiers matchs, il est retombé dans ses travers de la saison dernière avec des errements défensifs pourtant facilement évitables.

Rob Holding : 5/10 

Début de match difficile, avec notamment une part de responsabilité sur le premier but du Vitoria. Il s’est plutôt bien rattrapé par la suite, tâchant de combler les manques de son partenaire au sein de la charnière centrale. Il aurait également pu marquer en fin de match sans la bonne intervention du gardien portugais.

Kieran Tierney : 6/10

De nouveau décisif sur le premier but, avec un centre parfaitement bien dosé pour Gabriel Martinelli. Mis en difficulté dans son couloir gauche en première période, il a su prendre l’ascendant en seconde mi-temps. Un des rare joueur à s’être démené du début à la fin.

Hector Bellerin (capt) : 4/10

Match moyen pour le latéral espagnol. Défensivement, il a vécu un match compliqué, comme la plupart de ses coéquipiers. Offensivement, il n’a que très peu pesé sur la rencontre.

Lucas Torreira : 5/10

En difficulté lui aussi, notamment sur la première mi-temps. Quelques bonnes interceptions en seconde période, avec une volonté de jouer vers l’avant. Un match peu convaincant dans l’ensemble, bien qu’il ait montré davantage d’implication en seconde période, obtenant notamment le second CF transformé par Nicolas Pépé.

Joe Willock : 3/10

Une prestation insipide et un match à oublier pour le jeune milieu anglais qui n’a pas été en mesure d’apporter sa fougue et son aisance technique habituelle. Techniquement, il a manqué énormément de choses simples. Logiquement remplacé à la mi-temps.

Ainsley Maitland-Niles : 2/10

Une prestation catastrophique. Il a absolument tout raté. Baladé physiquement, il a manqué un nombre de passes incalculable et n’a pas été en mesure de faire de différence offensivement. Pour un joueur, qui se plaignait de ne pas jouer au milieu, il n’a pas su saisir l’opportunité que lui a offert Emery. Il va vite falloir qu’il se remette en question. 

Gabriel Martinelli : 6/10

Troisième titularisation et cinquième but déjà pour le jeune ailier brésilien. Titularisé sur le côté gauche, contrairement aux deux premiers matchs où il évoluait dans l’axe, il marque le premier but sur un bon centre de Tierney. De bonnes intentions par la suite, mais des approximations techniques dans le dernier geste.

Emile Smith-Rowe : 6/10 

Auteur d’une bonne prestation individuelle pour son retour. Des combinaisons intéressantes et la volonté de bien faire. Il s’est rendu disponible pour ses partenaires, mais n’a pas su se montrer décisif devant le but malgré de bons déplacements et des appels intéressants.

Alexandre Lacazette : 2/10

Match totalement à  oublier pour l’attaquant français. De retour de blessure, il n’a pas su peser sur la défense portugaise et a pratiquement raté tout ce qu’il a entrepris durant la rencontre. 

Les remplaçants :

Matteo Guendouzi (46′) : 7/10

Déterminant, il a pris le jeu à son compte dès son entrée en jeu. Il obtient le second CF qui amène le troisième but et a beaucoup contribué à la domination londonienne en seconde période. Un vrai bon match pour l’international français.

Dani Ceballos (46′) : 5/10

Du bon et du moins bon. S’il a su apporter un peu de dynamisme au milieu, il s’est montré plutôt maladroit techniquement. 

Nicolas Pépé (75′) : 8/10

L’homme clé de la victoire. Décrié depuis son arrivée, il a parfaitement répondu à ses détracteurs ce soir en s’illustrant de la meilleure des façon avec un doublé sur deux magnifiques CF. Il a également joué juste techniquement, ce qui était jusqu’ici son principal manquement. Ce coup d’éclat devrait enfin lancer sa saison (on l’espère). 

Les choix d’Emery 

Une compo intéressante sur le papier, mais des intentions de jeu peu évidentes. Son coaching s’est toutefois avéré payant en seconde période. Le désamour avec la majorité des fans semble en revanche se confirmer match après match en raison de sa fébrilité à créer du jeu. Il va lui falloir se montrer solide et changer beaucoup de choses s’il veut espérer conserver sa place sur le banc londonien. 

#FlyMillenium

Fly

Fly Millenium ou Millenoob pour les gamers aka Flyou pour les intimes. Formé à l'école Titi Henriesque dès le berceau, il ne jure que par Arsenul, vous savez ce club de loser qui n'a plus gagné un titre depuis des lustres. A l'époque Justin Bieber portait encore des couches made in Toronto. Enfin tout ça c'est de l'histoire ancienne, puisque depuis 2014, les losers... euh les gunners pardon, sont de retour au premier plan, pour le plus grand malheur des footix et des raides débiles. Il aimerait épouser une certaine Nina devant Ashburton Grove et vivre heureux entouré d'une marmaille de petits gooners et gooneurettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *