Arsenal – Watford : et de sept !

Arsenal recevait samedi après-midi Watford pour le compte de la 7ème journée de Premier League. Sur une bonne pente, les hommes d’Unai Emery avaient ainsi l’opportunité de passer devant leur adversaire du jour au classement, tout en se rapprochant un peu plus du top 4. 

Pour battre une équipe de Watford impressionnante en ce début de saison, Emery reconduisait le même onze que la semaine précédente face à Everton, à l’exception de Rob Holding qui venait remplacer Sokratis, toujours indisponible. Comme on pouvait s’y attendre, les Hornets n’ont pas tardé à mettre en place un jeu très intense à base de pressing haut, ce qui a considérablement gêné le jeu des Gunners. Malgré cela, la première situation du match a été à mettre au crédit d’Alexandre Lacazette : bien trouvé dans la surface, le Français s’est fait accrocher par Kabasele mais l’arbitre n’a pas sifflé un pénalty qui semblait pourtant réel (5ème).

Ce petit fait de jeu mis à part, le début de cette partie a plutôt été à l’avantage des hommes de Javi Gracia, qui ont su prendre le dessus dans les duels. C’est ainsi qu’est venue la première occasion adverse, quand le le fameux Troy Deeney a su gagner un duel dans la surface pour dévier un ballon vers Hugues, dont la frappe est heureusement passée bien à côté du but de Čech (11ème). Malgré nos difficultés, et presque contre le cours du jeu, nous sommes dans la foulée passés très proche d’ouvrir le score grâce à Lacazette, l’homme en forme du moment, qui est parvenu à chiper le ballon dans les pieds de Cathcart pour filer seul au but suite à un bon pressing, mais le Français a complètement raté son piqué en un contre un avec Foster (15ème). Présent dans le jeu mais maladroit, l’ancien Lyonnais a raté une autre opportunité en ne parvenant pas à dévier un ballon de Monreal suite à une belle action initiée par Özil (21ème).

Ces quelques opportunités mises à part, le premier acte de cette rencontre a plutôt été à l’avantage des visiteurs, qui ont multiplié centres et coups de pieds arrêtés proche de la cage de Čech, en étant néanmoins assez peu tranchants, le mérite revenant à une défense d’Arsenal plutôt concentrée, Holding en tête. Le seul vrai point noir est intervenu juste avant le retour aux vestiaires, quand Čech s’est blessé seul suite à un dégagement : le portier Tchèque a quitté les siens dans la douleur en cédant son brassard de capitaine à Ramsey, permettant à Leno de faire sa première apparition en Premier League.

cechwat

Au retour des vestiaires, les débats ont repris comme ils s’étaient arrêtés : si la possession était pour les locaux, les visiteurs semblaient plutôt à leur avantage en parvenant à remporter plus de duels et en obtenant beaucoup de coups de pieds arrêtés. C’est ainsi que les Hornets sont une première fois passés très proche d’ouvrir le score à la 52ème : sur un coup-franc très bien botté par Pereyra, Deeney parvient à prendre le dessus et à dévier du pied, obligeant Leno à réaliser un premier arrêt de grande classe. Les Gunners ont eu l’opportunité de réagir dans la foulée sur un contre rapidement mené par Aubameyang qui a pu envoyer un bon centre vers Lacazette, mais le Français a une nouvelle fois fait preuve de maladresse en ratant sa tête (53ème). L’un des premiers tournants du match est intervenu à la 63ème minute : Ramsey, totalement absent des débats, sort au profit d’Iwobi tout en cédant son brassard à Mesut Özil.

Ce changement ne porte toutefois pas immédiatement ses fruits et Watford continue de pousser, et Leno sauve une nouvelle fois les siens en gagnant un duel avec Deeney qui avait déposé Mustafi (68ème). Les Hornets semblent plus proches que jamais de faire la différence suite à l’entrée du très remuant Isaac Success : à la 72ème, le jeune Anglais est à la conclusion d’un très beau mouvement initié par Doucouré et prolongé par Deeney, mais sa frappe est contrée par Holding. À peine trois minutes plus tard, on prend les mêmes et on recommence : Deeney lance une nouvelle fois Success, qui parvient cette fois à déposer Holding en vitesse pour se retrouver en face à face avec Leno, mais le portier Allemand bouche bien son angle et oblige son adversaire à tenter un piqué dans un angle compliqué, geste qu’il rate heureusement.

Alors que la série de victoires des Gunners semblait plus que jamais proche de s’arrêter, les hommes d’Emery ont su faire preuve de caractère pour aller chercher trois points, grâce à un bon coaching : à la 81ème, lancé côté droit, Iwobi envoie un excellent centre vers Lacazette au premier poteau, obligeant Cathcart à intervenir… et à dévier le ballon dans son propre but (1-0, 81ème). Un but plein de réussite qui galvanise les rouges et blancs puisque dans la foulée, un Danny Welbeck entré quelques minutes plus tôt parvient à gratter un ballon au milieu avant de servir Lacazette, qui joue en relai avec Iwobi puis sert parfaitement Özil dans la surface : l’Allemand parvient finir à bout portant pour sceller le sort du match (2-0, 83ème).

ozilwat

Watford ne reviendra pas et la fin du match sera gérée sereinement pour permettre au public de l’Emirates de fêter cette septième victoire de suite, accompagnée d’un deuxième clean-sheet en Premier League. Arsenal est désormais 5ème, à égalité de points avec son rival de Tottenham.

À froid, il y a beaucoup de choses à dire sur ce match. Si les hommes d’Emery ont gagné dans la douleur, le mérite revenant à une équipe de Watford qui a comme à son habitude su être âpre et mettre beaucoup d’intensité, les Gunners n’ont jamais baissé les bras et ont pu renverser une situation bien mal embarquée en fin de match grâce à un coaching payant d’Unai Emery, qui n’a pas hésité à sortir un Ramsey transparent pour permettre à Iwobi d’apporter sa qualité et à Özil de se recentrer. Un choix qui a été à la base de cette nouvelle victoire. La confiance commence à venir, et la mentalité d’Emery gagne peu à peu une équipe qui était en plein doute il y a encore très peu.

Le prochain rendez-vous d’Arsenal se passera bien loin de Londres, puisque les Gunners se déplaceront en Azerbaïdjan pour y affronter Qarabag en Europa League.

#COYG

#Antoine L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *