BATE Borisov – Arsenal : les notes

Arsenal se déplaçait ce jeudi en Biélorussie pour y affronter le BATE Borisov dans le cadre du match aller des seizièmes de finale de l’Europa League. Ce déplacement s’annonçait tendu, et les Gunners sont tombés dans le piège de leur adversaire les pieds joints. À la suite d’un match piteux, les hommes d’Unai Emery repartent à Londres avec un retard d’un but à combler et les têtes pleines de doute. La situation, si elle n’est pas catastrophique, est plutôt préoccupante…

Titulaires : 

Petr Čech : 5/10

Impuissant sur l’unique but marqué par le BATE, le portier Tchèque est l’un des rares joueurs d’Arsenal à ne pas vraiment s’être signalé en mal. C’est déjà beaucoup pour ce soir.

Shkodran Mustafi : 4/10

Des relances foirées à gogo et un apport offensif jamais bien utile alors qu’il s’est très souvent permis de sortir de sa défense : voilà un bon résumé du match de Shkodran. Pas forcément de gros passage à vide défensif, mais dur d’en faire une satisfaction.

Laurent Koscielny : 7/10

Sans doute l’un des rares Gunners à avoir tenu son rang. Pas plus sollicité que ça, le capitaine a tenu son rang en remportant ses duels et en assurant ses relances avec sérénité.

Nacho Monreal : 5/10

Nacho a ce soir souffert un peu du même syndrome que Mustafi, en cherchant à apporter du soutien à ses partenaires offensifs sans jamais parvenir à proposer quoi que ce soit de bien intéressant.

Ainsley Maitland-Niles : 2/10

Après une sortie mitigée à Huddersfield, Ainsley est ce soir totalement passé à côté de son match en se montrant extrêmement imprécis techniquement et tout sauf serein dans son couloir. L’espoir qu’on avait de le voir tenir le côté droit de la défense en l’absence de Bellerin disparaît peu à peu, et les alternatives ne font vraiment pas envie.

Matteo Guendouzi : 5/10

Comme souvent volontaire, mais cette fois plutôt brouillon dans ses choix, Matteo n’aura jamais réussi (ou alors trop ponctuellement) à être le liant dont on aurait bien eu besoin au milieu de terrain.

Granit Xhaka : 4/10

La qualité technique du Suisse aurait pu faire du bien au milieu de terrain pour créer des brèches dans la défense Biélorusses, mais Granit semblait en-dedans, certes pas aidé par le manque de mouvement des attaquants. En revanche, il n’a pas vraiment d’excuse pour la pauvreté de ses coups de pieds arrêtés.

Sead Kolasinac : 6,5/10

L’une des rares éclaircies de cette purge. Sead a su à de nombreuses reprises prendre la profondeur sur son côté gauche pour distiller des centres dangereux ou des frappes puissantes, mais a manqué de réussite pour que cela se concrétise en but.

Henrikh Mkhitaryan : 4/10

Un bon début de match et c’est à peu près tout. Mkhitaryan n’a (comme tout le reste de ses partenaires) pratiquement jamais su créer de décalages dans une défense regroupée, ce qui était pourtant son rôle.

Alex Iwobi : 3/10

Le Nigérian n’a pratiquement rien réussi et a au contraire étonné de par son inhabituel déchet technique. Que de passes complètement ratées… Et pourquoi s’est-il aussi longtemps entêté à jouer axial au lieu de chercher à apporter des décalages en venant de la gauche ?

Alexandre Lacazette : 1/10

Alexandre n’aura pas forcément le pire Gunner sur la pelouse. Même si son match a été assez pauvre et bien loin de ses standards, le Français a su se créer quelques occasions qui auraient pu faire mouche (on pense à ce but hors-jeu refusé de très peu). En revanche, avec son expulsion plus qu’évitable il prive son équipe d’un atout offensif dont on aurait bien eu besoin pour le match retour.

Remplaçants : 

Lucas Torreira (pour Xhaka, 68e ) : 6/10

L’Uruguayen aura eu un apport plutôt intéressant dans les dernières minutes du match, mais c’était bien tard.

Pierre-Emerick Aubameyang (pour Maitland-Niles, 68e ) : Non-noté

Jamais trouvé ou presque dans une défense Biélorusse ultra-compacte.

Denis Suarez (pour Kolasinac, 74e) : non-noté

Unai Emery ne fait définitivement pas de cadeau à la nouvelle recrue : troisième match et troisième entrée dans des conditions compliquées. L’Espagnol a tout de même été très volontaire sur ses quelques minutes disputées, sans trouver la faille malheureusement.

COYG

#Antoine L

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *