Bilan semestriel – Arsenal engrange les profits

Le Board d’Arsenal a présenté un bilan semestriel largement positif et dans la continuité du très bon exercice comptable de la saison 2016-2017. Zoom sur ce bilan un peu spécial où l’absence de Ligue des Champions pèse sur le résultat financier du club sans toutefois le déstabiliser.

A l’automne dernier, le compte de résultat 2016-17 affichait un résultat avant impôt de près de 60M€ ! Un montant exceptionnel par rapport aux saisons précédentes. Si Arsenal a l’un des systèmes économiques le plus cohérent de Premier League (dépenses/résultats sportifs), le résultat positif était en trompe l’œil puisqu’il intégrait la hausse des droits TV et le non versement des bonus liés à la qualification en Ligue des Champions.

Quant au bilan semestriel qui vient d’être publié par la direction du club, il affiche encore une fois un fort excédent. En effet, le chiffre publié par le Board pour les six premiers mois de l’exercice 2017-2018 (01/06/2017 au 30/11/2017) est encore plus élevé que la saison précédente et culmine à 25,1M£ contre 12,6M£ en 2016 !

Toutefois, le chiffre d’affaires accuse un léger ralentissement du fait de la non qualification en Ligue des Champions et de la baisse des revenus liés à cette compétition. Les principales ressources affectées sont les droits TV, les revenus commerciaux et les recettes issues de la billetterie. En effet, l’absence de Ligue des Champions pèse lourdement sur les finances du club avec des diffusions TV moins rémunérées, des contrats qui rapportent moins et une billetterie toujours solide mais qui accuse une baisse de fréquentation et de ses prix. Espérons que l’extension de 780 sièges prévu cet été ne viennent pas s’ajouter aux sièges vides mais plutôt participer à la hausse de la fréquentation.

Afin d’obtenir un meilleur résultat malgré une masse salariale en hausse de 13,2M£ et une indemnité record pour s’attacher les services d’Alexandre Lacazette, le club a rationalisé son effectif. Ainsi, Arsenal a dégagé un excédent de 58,4M£ avec la vente de ses joueurs contre 6,3M£ à la même période en 2016. Les ventes d’Oxlade-Chamberlain, Szczesny, Gibbs, Gabriel Paulista ont donc permis à Arsenal d’améliorer son résultat tout en maîtrisant sa masse salariale.
De plus, la poursuite des opérations immobilières débutées au milieu des années 2000 a permis à Arsenal d’engranger 14,5M£ de recettes exceptionnelles suite aux cessions de biens immobiliers sur Holloway Road.
Tous ces ajustements ont permis à Arsenal d’augmenter ses réserves de cash à hauteur de 160,7M£ contre 123,7M£ en 2016.
Pour résumer, malgré une non qualification en Ligue des Champions lourde de conséquences, Arsenal a réussi à dégager un résultat positif sur le premier semestre 2017-2018 en rationalisant son effectif avec desnombreuses ventes de joueurs et en dégageant des marges de manoeuvre sur sa masse salariale pour conserver ses meilleurs joueurs. Les réserves financières du club s’en sont trouvés nettement améliorées et ont offert la possibilité aux Gunners de s’offrir Aubameyang et Mkhitaryan lors du mercato hivernal.
Toutefois, une seconde saison sans Ligue des Champions pourrait sérieusement commencer à mettre à mal la situation financière du club et les recettes exceptionnelles (cession de joueurs et terrains) ne peuvent comme leurs noms l’indiquent être des ressources pérennes pour améliorer le bilan financier du club.
#Ben

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *