Boring Arsenal

Arsenal accueillait pour le compte de 34e journée Crystal Palace, 16e de Premier League. Les Gunners n’ont pas pu faire mieux qu’un décevant partage des points avec son voisin londonien (1-1). C’est une constante depuis quelques années, la saison passée déroge à la règle, les fins de saison sont très compliquées. Celle-ci ne dérogera pas à la règle…

Boring Arsenal, Boring match. Ceux qui n’ont pas eu la chance de regarder ce match… vous n’avez rien manqué. Une longue séquence de 80 minutes d’attaque-défense et dix minutes de course pour aller chercher les 3 points. Cela résume assez bien cette purge que nous auront offerte les pensionnaires de l’Emirates Stadium. Plus sérieusement, les Aigles n’ont pas fait le voyage pour faire le jeu, loin de là. Avec un 4-4-2 très défensif avec deux lignes de quatre bien regroupés. Pardew misait donc sur la vitesse et la technique de Bolasie pour les contres et la taille de Wickham, sûrement inspiré par le triplé de Caroll.

Alors Arsenal a le ballon mais ne le fait pas vivre, les transmissions sont lentes et il n’y a pas de rythme. Même après une demi-heure de jeu, on est encore en période d’observation. Rien à signaler pour cette période mise à part un petit accrochage dans la surface de Palace sur Koscielny. Un peu plus tard, Iwobi, l’insouciance de la jeunesse peut-être, prend des responsabilités et tente de bonifier ses ballons en démarrant et en chercher à éliminer.

Dans le temps additionnel, Welbeck récupère un ballon aux abords de la surface lève la tête et offre un amour de centre en profondeur qui lobe tous les défenseurs pour Alexis Sanchez qui, aux duels pourtant, lobe à son tour de la tête Hennessey. 1-0.

Sans titre

Au retour des vestiaires, Ozil décale Coquelin, qui, d’une louche trouve Iwobi qui ne cadre pas sa tête. Quelques secondes plus tard, on retrouve Iwobi qui recevra un ballon de Welbeck et qui lui rendra d’une sublime talonnade mais Welbz au lieu de chercher Alexis et Ozil fait le choix individuel (54’). Avant l’heure de jeu, les hommes de Wenger bénéficient d’un coup franc intéressant, Ozil s’en chargera et son ballon ne passera pas loin du poteau (57’). Dix minutes plus tard, l’allemand joue vite un coup franc sur le côté gauche, Alexis surgit et gagne son duel et sa tête ne passe encore très près du poteau et encore une fois, le portier gallois était battu… (67’).

Un manque de réalisme que vont payer les Gunners, puisque sur une de ses seules opportunités, Bolasie reçoit le ballon proche de la cage de Cech, il élimine Coquelin à distance par une petite feinte de frappe, il repousse une fois le ballon et frappe ras du sol, Cech est dessus mais n’a pas la main ferme. 1-1 (81’).

Match ennuyeux et décevant, les séquelles de Boleyn Ground. Arsenal a été exclu de la course au titre mais ne fait même plus partie du top 3 et retrouve sa 4e place bien-aimée. Pas très bonne idée quand on ne sait pas ce que cache chaque place, la faute à la présence de deux clubs anglais dans le dernier carré des Coupes d’Europe…

 

#Sabri

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *