Boss’s Words, la fierté et la méfiance

maxresdefault

 

Le boss était fier de ses joueurs, hier soir après leur retour au score plein de caractère face à Valence.

Un doublé de Lacazette, et un but d’Aubameyang nous ont permis de l’emporter et de venir à Mestalla dans une semaine dans une position de force.

Voici le compte-rendu de la conférence de presse post-match du Boss.

Avons-nous l’avantage?

A mon sens, cela est toujours très dur, à l’approche du match retour à l’extérieur. C’est du 50/50, nous avons fait un bon résultat à la maison, mais le match retour à l’extérieur sera très compliqué.

En avons-nous fait assez?

Nous pouvons être satisfaits. Nous pouvons être fiers de nos supporters car nous avons ressenti leur soutien pendant 90 minutes à l’Emirates. Je suis également fier des joueurs, car à 0-1, ce n’est jamais facile de revenir au score et obtenir un résultat contre cette équipe. Ce n’est pas normal qu’une équipe comme Valence concède 3 buts, surtout lorsqu’ils ouvrent le score, car c’est une très bonne équipe, surtout sur les contres attaques. C’est pourquoi je suis très fier aujourd’hui. Mais le match retour sera forcément difficile.

Sur son expérience en tant qu’ancien coach de Valence, et l’ambiance de Mestalla…

Je veux que l’on prenne du plaisir dans cette demi-finale. Je ne veux pas jouer 90 minutes et aller en prolongations ou aux tirs au but. Je veux que l’on s’amuse en jouant, avec les joueurs et les supporters. Jouer à Mestalla après un résultat pareil, nous aurons droit à une ambiance terrible et hostile. C’est normal et nous le savons. C’est une équipe avec l’habitude des grands rendez-vous, et la force de revenir au score. Mais je veux que l’on joue, qu’on impose notre philosophie. C’est une demi-finale à jouer et à apprécier.

Son ressenti sur les performances de Lacazette et d’Aubameyang…

Ils ont tous les deux très bien joué. Tout comme chaque joueur de l’équipe, et j’en suis fier. Mais je les ai prévenus : C’est le match aller. Le match retour sera très difficile. Nous allons préparer avec beaucoup de sérieux et de calme ce match retour.

Allons nous aller à Valence et essayer de marquer, comme face à Naples?

Oui, nous allons nous préparer en pensant que ce match retour est du 50/50. Nous devons jouer avec l’envie de marquer, de gagner, de bien défendre, et de saisir nos opportunités. Nous pouvons avoir la domination et le ballon, mais nous savons aussi qu’ils vont se sentir fort avec leurs supporters.

Sur son choix de faire jouer Guendouzi plutôt que Torreira…

Nous avons besoin, lorsqu’on a le ballon, d’avoir des joueurs qui ont la capacité de casser les lignes, notamment contre des équipes comme Valence, qui jouent avec deux lignes de quatre. Je pense que Matteo a cette capacité. Sa complémentarité avec Ozil nous permet de garder le ballon. En deuxième mi-temps, il a baissé de régime mais a réussi à garder le ballon, ce qui était bon pour nous. C’est pourquoi Matteo et Lucas sont importants pour nous, dès l’entame du match ou en cours de match, avec l’impact du remplacement. Ils donnent chacun leurs compétences pour l’équipe. Ils peuvent jouer ensemble ou non, suivant le match que l’on joue. J’ai décidé de faire jouer Matteo, pour trouver des passes pour Ozil, les ailiers et les buteurs. Le match était différent après l’entrée de Lucas, il a apporté un bon impact. Je suis content de leur différences et de leur apport à l’équipe.

 

Conférence d’Unai Emery du 02/05/2019, propos originaux recueillis sur www.arsenal.com.

Traduit de l’anglais par Matthieu Rolland.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *