Brighton – Arsenal : les notes d’une série noire

Après une énième humiliation à l’Etihad Stadium, contre Manchester City, Arsenal se rend dans le sud de l’Angleterre pour affronter Brighton (15e avant la rencontre). Forcé de changer ses plans après la cascade de blessure survenue lors du match contre les Skyblues, Arteta revient sur des bases plus sûres. Exit Willock, Nketiah et Tierney. Kolasinac, Holding, Ceballos et surtout Lacazette font leur retour dans le XI de départ pour affronter les Seaggles.

Bernd Leno (non noté) 

Suite à un contact aérien anodin mais stupide de la part de Neal Maupay, Leno est forcé de céder sa place (36e minute), blessé au genou à cause d’une bousculade qui lui a fait perdre l’équilibre. C’est donc logiquement Emiliano Martinez qui prend sa place (6/10) et qui prend deux buts sur lesquels il ne peut absolument rien faire.

Sead Kolasinac : 3/10

Très peu en vue sur son coté gauche. Sa première période fut correcte défensivement mais sans plus. Le jeune Saka s’est donc occupé de lancer les offensives pour soutenir et fournir Aubameyang en ballon.

Rob Holding : 4.5/10

Après une longue absence due une a blessure au genou, Rob a fait du mieux qu’il pouvait, manquant cruellement de rythme, même si pendant tout ce temps, absent des terrains, il a pu se remettre en forme physiquement. Cependant, sans blessures, il pourrait être une solution viable pour la fin de saison à venir.

Skhodran Mustafi : 4/10

Comme son compère anglais, il n’a pas été très en vue et a rendu une copie plus que correcte jusqu’au temps additionnel et cette erreur sur le but de Maupay qui file dans son dos pour crucifier Martinez et les Gunners. Un but qui a achevé et douché tout le monde.

Hector Bellerin : 3/10

On se demande à quel moment nous reverrons le Hector qui nous émerveillait contre le Bayern en phase de poule de Ligue des Champions ou contre Chelsea en Premier League. De nombreuses blessures au genou et depuis, plus grand chose sportivement. L’Espagnol a subi la tentative tactique de Mikel Arteta de le faire jouer au coeur du jeu en phase de possession, pour libérer l’espace et le couloir pour Pépé. Résultat : Hector a été totalement muet offensivement. Son coup de rein vers l’avant semble avoir disparu.

Bukayo Saka : 7/10

Dès le début de la partie, la révélation de la saison nous a émerveillé avec ce rush dans la moitié de terrain adverse qui finit malheureusement avec une frappe sur la barre. Après cela, positionné en 10 par Arteta puis changeant sur le coté gauche pour jouer avec Aubameyang, il a quelque peu disparu en même temps que le collectif perdait pieds. Avant d’être remplacé par Tierney (77e), il donne une passe décisive à Pépé. Sa 11e de la saison. Le jeune anglais est l’un des meilleurs et des plus professionnels cette saison, à 18 ans. Cherchez l’erreur.

Dani Ceballos : 2/10

Match terne pour l’Espagnol prêté par le Real Madrid. Alors qu’il est censé éclairer le jeu des Gunners, Ceballos s’est contenté la plupart du temps de faire des passes horizontales. Coupable de laisser March centrer à 5 mètres de ses buts… Remplacé par Willock à la 88e minute

Matteo Guendouzi : 5/10

Bon match de la part de l’ancien Lorientais. Sa première période fut de très bonne facture puis sa deuxième un peu moins à l’instar de toute l’équipe. Ce rôle de numéro 6 devant la défense semble être le bon, mais avec le bon partenaire à ses côtés. En l’occurrence pas Dani Ceballos. Le problème d’Arsenal ces derniers temps provient notamment du fait que personne ne contrôle ce milieu de terrain. Laissant l’équipe adverse s’organiser comme elle le veut pour effectuer ses transitions sans réel pressing ou sans réelle adversité. En prime, Mattéo ne canalise pas sa frustration et se défoule sur ses adversaires par des coups de sang qui vont lui valoir des matchs de suspension. Gros talent, mais encore de nombreux problèmes à régler dans son comportement.

Nicolas Pépé : 6/10

6 parce que buteur. L’Ivoirien a été fantomatique sur la première période avec des déboulées timides sur son coté droit. Nicolas a trouvé la solution à la 68e minute sur une nouvelle passe décisive de Saka avec une enroulée pied gauche qui ferait plaisir à un certain Arjen Robben. Un éclair de génie qui ne cache pas de nombreuses faiblesses dans ses choix. Là encore, le talent est présent, mais beaucoup de petits soucis à régler ou polir pour Mikel Arteta.

Alexandre Lacazette : 4/10

L’ancien Lyonnais a été malheureux sur les rares occasions qu’il a pu avoir. En première période, il a pesé sur la défense de Brighton en étant un point d’ancrage pour son ami Aubameyang. Sur quelques actions, -notamment cette talonnade pour le Gabonnais-, on a pu remarquer à quel point ce duo est redoutable et crucial pour Arsenal. Face à un très bon Maty Ryan, il a manqué d’ouvrir le score à la 31e minute. Il sera remplacé par Nketiah à la 77e minute. On attend tout de même plus d’un attaquant de la trempe de Lacazette, qui semble à court d’idées et court physiquement. Cette saison, même son apport dans le jeu est limité et ses statistiques ne jouent pas en sa faveur. On espère vraiment que l’attaquant français va redevenir un tueur d’ici la fin de la saison. La question de son avenir doit également peser sur sa conscience et sur ses performances. Quand rien ne va, rien ne va. 

Pierre-Emerick Aubameyang : 6/10

Le meilleur buteur du club a eu autant de mal que ses compères à trouver la solution pour permettre à Arsenal de prendre les devants. Quand ce n’est pas le gardien, c’est la défense de Brighton. Avec Saka, Aubameyang reste le seul joueur dangereux dans une équipe en manque de créativité. Et quand il se créé des occasions, il part de tellement loin et avec tellement peu de solutions que sa finition pêche forcément, malgré quelques tirs cadrés. Il marque également un but, signalé hors-jeu après coup. On notera que l’arbitre n’a passé que quelques secondes sans zoomer pour prendre sa décision alors que le hors-jeu était plus que limite. Une décision arbitrale litigieuse, une parmi tant d’autres encore une fois sur ce match.

Barème des notes :

10, match parfait ; 9, match exceptionnel ; 8, très bon match ; 7, bon match ; 6, match satisfaisant ; 5, match moyen ; 4, match insuffisant ; 3, mauvais match ; 2, très mauvais match ; 1, match exécrable ; 0, match ponctué d’un comportement inadmissible.

#Alex

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *