Sans briller, Arsenal enchaîne et bat Everton (2-0)

Arsenal recevait cet après-midi Everton et entendait bien poursuivre sa série de 3 victoires consécutives en Premier League afin de continuer à grappiller des places au classement.

Cette rencontre marquait la première titularisation en championnat de Lucas Torreira, déjà aligné jeudi en Europa League où il avait été très convaincant. Comme beaucoup de fans l’attendaient, Unai Emery le fait donc débuter à la place de Guendouzi. Pour le reste, l’entraineur espagnol fait dans du classique avec sa défense habituelle et le trio Özil-Aubameyang-Lacazette devant. Enfin pour accompagner Torreira au cœur du jeu, on retrouve Aaron Ramsey, dans une position avancée, et Granit Xhaka, pour qui c’est le 100èmatch sous le maillot des Gunners. Côté Everton, on note bien évidemment la titularisation de Theo Walcott, lui qui a passé plus de 10 ans à Arsenal avant de rejoindre les bords de la Mersey en janvier dernier.

 

1è mi-temps :

Everton domine les tous premiers instants du match et dès la 2è minute, Calvert-Lewin est lancé dans la profondeur sur le côté droit. Presque surpris, le jeune joueur d’Everton tergiverse et rate son crochet face à Cech qui gagne là un premier duel décisif.

Arsenal a du mal à entrer dans son match et c’est Everton qui continue de se montrer le plus dangereux en début de match, bien aidé par les erreurs de relance des Londoniens. Il faut attendre la 13è minute et un déboulé de Bellerín pour voir les Gunners se procurer une première occasion. Le centre de l’Espagnol file jusqu’au deuxième poteau où Aubameyang remet en retrait à Monreal dont la reprise est sauvée par Pickford.

Capture d’écran 2018-09-23 à 18.50.01

Même si les occasions ne sont pas légion, on assiste à une rencontre plutôt ouverte. Les Gunners se portent beaucoup vers l’avant, sans grande réussite, et Everton négocie bien les espaces laissés par la défense d’Arsenal, à l’image de Richarlison qui d’une belle frappe offre une nouvelle occasion à Cech de réaliser une belle intervention.

Arsenal semble impuissant devant et Everton prend confiance. Même Lucas Digne y va de son occasion d’un bon coup-franc. Heureusement, Cech est bien placé pour claquer le ballon en corner. Peu avant la mi-temps, c’est Walcott qui cette fois profite des espaces laissés par les défenseurs locaux. L’ancien numéro 14 des Gunnersse présente face à Cech mais butte à son tour sur le portier tchèque, décidément très sollicité et impeccable en cette première période. Dans la foulée de cette occasion, Sokratis, blessé et averti, laisse sa place à Rob Holding.

Monreal walcott

Après une nouvelle claquette de Cech devant Richarlison, la mi-temps est sifflé et les deux équipes sont renvoyés aux vestiaires. Les Gunners n’ont pas été au rendez-vous et ont concédé tant d’occasions (pour une seule en leur faveur) qu’ils peuvent s’estimer heureux de s’en sortir avec ce score de 0-0. En dehors de Cech, excellent, aucune prestation individuelle n’est à mettre en valeur.

 

2è mi-temps :

Alors qu’on attendait un autre visage de la part des Gunners à la reprise, on se retrouve dans une situation quasi identique : Everton montre davantage d’engagement et se procure les situations les plus dangereuses.

Cependant, c’est précisément à ce moment de découragement le plus total du côté des fans que le match va basculer en faveur des Gunners. Plein axe aux 20 mètres, Ramsey décale Lacazette sur la droite de la surface. Sur son pied droit, l’attaquant français frappe en direction de la lucarne opposée et, aidé par le poteau, ouvre le score de fort belle manière. Arsenal prend l’avantage de manière assez illogique et met un coup de massue à une très bonne équipe d’Everton  (57è).

Ramsey gauche

Dans la foulée, les espaces s’ouvrent enfin côté Toffees et Özil part seul en profondeur. Le meneur allemand patiente et sert Ramsey qui ne peut frapper et qui transmet donc de manière peut académique à Aubameyang. En position de hors-jeu, l’attaquant marque et n’est pas signalé par le juge de touche. Son but est donc validé et le score porté à 2-0 alors qu’on a joué à peine un quart d’heure en deuxième mi-temps.

Arsenal semble libéré et laisse bien moins de marge de manœuvre à son adversaire, pas encore totalement abattu. À 20 minutes du terme, Aubameyang, peu en vue mais buteur, laisse sa place à Iwobi, auteur d’un très bon match jeudi en Europa League.

oba

Le rythme du match ralentit et Everton se procure une nouvelle belle occasion à la suite d’un coup franc qui trouve une tête qui oblige l’excellent Cech à un nouvel arrêt.

Le moment d’Everton est passé et les Toffees semblent s’être résignés à perdre ce match. Côté Arsenal, sans être brillant, on gère calmement le dernier quart d’heure. Après Iwobi, c’est Welbeck qui fait son entrée en jeu à la place de Ramsey, discret mais finalement auteur de deux passes décisives en deux minutes. Les deux entrants combinent d’ailleurs de belle manière, mais Welbeck voit sa frappe contrée par la défense des visiteurs.

Les dernières minutes n’offrent pas  de dernier rebondissement et Arsenal s’impose donc sur ce score flatteur de 2 à 0. Auteurs d’un match moyen, les Gunners enchainent tout de même une 4èvictoire en Premier League, la 5è toutes compétitions confondues, qui leur permet de revenir à hauteur de Tottenham à la 6è place. L’homme du match est sans contestation possible Petr Cech, qui a bien mérité son premier clean sheet de la saison.

#AntoineP

Cech captain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *