Burnley – Arsenal : le running-gag continue

Arsenal se déplaçait ce dimanche à Turf Moore pour y affronter Burnley. Un match qui pouvait nous permettre de dépasser Tottenham et Liverpool, mais que l’on voyait venir à trois kilomètres comme très compliqué face à une équipe de Burnley qui pointait à 22 points, grâce à son réalisme offensif et sa défense ultra-compatche. Pour tenter de faire déjouer les Clarets, Arsène Wenger alignait le même onze que celui qui avait battu les Spurs à une exception près : Alex Iwobi remplaçait Mesut Özil, malade.

Le début du match correspondait exactement à ce à quoi on pouvait s’attendre : une équipe de Burnley très dense au milieu qui met beaucoup d’impact physique pour récupérer le ballon haut , et en face des Gunners trop timorés, pas totalement réglés techniquement et surtout pas assez impliqués dans les duels. Ce début de rencontre fut donc bien pénible et à sens unique, et on est passés très près de la sanction dès le quart d’heure de jeu, quand l’Islandais Gudmunsson a éliminé Monreal en percussion avant d’enchaîner avec une frappe que Čech a heureusement détourné sur son poteau (15ème).

Cette occasion a néanmoins le mérite de réveiller un peu les londoniens, qui ont à leur tour une grosse opportunité d’ouvrir la marque à la 19ème minute, avec cette percée côté gauche de Lacazette suite à une touche, qui accélère avant d’envoyer un centre parfait vers Ramsey dans la surface : le Gallois rate cependant l’immanquable en envoyant cette offrande au dessus du cadre…

Ce sursaut n’est néanmoins que de courte durée, et Burnley reprend son travail de sape en dominant son adversaire physiquement. On a une nouvelle fois peur quand les locaux parviennent à enchaîner plusieurs corners difficilement dégagé par les visiteurs, mais Arsenal tient tant bien que mal et parvient enfin à un peu mettre le pied sur le ballon, et même à créer un peu de danger : sur un corner cette fois mal renvoyé par les Clarets, Nacho Monreal fait passer un frisson dans Turf Moore en expédiant une frappe qui rase le poteau de Pope (27ème) , puis sur un des rares bons enchaînements du trio offensif, Lacazette décale en une touche Alexis dans la surface, mais le Chilien fait le mauvais choix sur son contrôle et permet à Tarkowski de dégager (30ème).

Ces quelques petites occasions ne désorganisent malheureusement pas les locaux, qui parviennent à se réorganiser pour endormir leur adversaire jusqu’à la mi-temps.

BURARS2

Au retour des vestiaires, on sent Arsenal plus entreprenant. Le duo Xhaka-Ramsey parvient enfin à prendre la mesure de leurs adversaires du jour, et surtout les latéraux multiplient les débordements. Les Gunners manquent cependant toujours de justesse dans les derniers mètres , à l’image des nombreuses tentatives de Kolasinac, trop maladroit sur ses centres, ou de cette frappe en pivot de Lacazette, trop écrasée pour inquiéter Pope (51ème).

Le temps file, et malgré l’écrasante possession des rouges et blancs, le match retombe dans un faux-rythme. Les entrées de Wilshere (pour Iwobi à la 67ème) et de Welbeck (pour Lacazette à la 79ème) n’y changent pas grand chose, même si le numéro 10 d’Arsenal est tout proche de délivrer les siens sur une frappe contrée de justesse suite à un joli une-deux avec Alexis (80ème).

On se dirige tout droit vers un triste 0-0, quand finalement, sur la dernière situation du match, Ramsey est bousculé dans la surface par Tarkowsky… l’arbitre désigne logiquement le point de pénalty, et Alexis ne se fait pas prier pour transformer la sentence en plaçant son ballon à ras du poteau (1-0, 92ème).

BURARS3

Exactement comme dans les deux matchs de la saison dernière, Arsenal triomphe de Burnley sur un coup du sort dans le temps additionnel. Un scénario invraisemblable mais ô combien libérateur.

Suite cette difficile victoire, les Gunners retrouvent la quatrième place en doublant Liverpool et Tottenham ( 😉 ) et peuvent regarder en avant puisqu’Arsenal n’est qu’à un point de Chelsea et à trois points de Manchester United. Saluons également la performance de la défense Koscielny-Mustafi-Monreal, une nouvelle fois très solide : nous n’avons toujours pas encaissé de but quand ces trois-là sont sur le terrain !

Prochain rendez-vous mercredi, avec la réception d’Huddersfield pour le compte de la 14ème journée de Premier League.

#COYG

#Antoine L

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *