Cadeau ou poison la trêve ?

Après deux semaines de trêve internationale, la Premier League reprend ses droits ce week-end. Les Gunners, qui ont rejoint leurs sélections après une fausse note à West Bromwich (1-1), reviennent avec certes moins de souffle mais avec un moral regonflé à bloc. En effet, la majeure partie d’entre eux (Vermaelen, Özil, Mertesacker, Wilshere, Gibbs, Monreal) ont assuré cette semaine leur ticket pour le Brésil l’été prochain. L’autre bonne nouvelle, c’est que l’infirmerie se vide peu à peu, ce qui pourrait permettre à Wenger de mettre un place un turn-over pour la réception de Norwich ce samedi.

1380402_702600376431047_500870068_n

Norwich supporte mal les voyages.

Les Canaris représente l’adversaire rêvé pour des Gunners (réception à 16h à l’Emirates) qui voudront se relancer après leur nul d’avant trêve. En effet, les hommes de Chris Hughton peinent à emballer leur saison. Au coude à coude parfait avec Fulham à tout point de vue (même nombre de point, même goal-average, même nombre de buts inscrits et encaissés) et au bord de la zone rouge, les Canaris ne semblent pas encore prêts à réaliser un grand coup, comme en témoigne leur très faible total de buts marqués. Qui plus est à l’extérieur, ces derniers devront cravacher dur pour espérer rentrer dans le comté de Norfolk avec un résultat convenable.

«Il ne faudra pas avoir peur, tout le monde sait à quel point Arsenal joue bien en ce moment» a déclaré Chris Hughton en conférence de presse vendredi avant d’ajouter qu’il espérait de ses joueurs une réaction d’orgueil. En effet, les Canaris avaient réalisé une belle performance avant la trêve face à Chelsea (1-2), et s’étaient inclinés en fin de match après l’égalisation de Pilkington à une demi-heure de la fin. Ces derniers peuvent ainsi espérer rééditer les faits d’armes de WBA, qui avait su tenir tête aux Gunners une semaine après leur excellente prestation face à Manchester United. Mais pour Norwich, un autre facteur rentre en jeu, à savoir que les résidents de Carrow Road expriment énormément de difficultés en déplacement. Avec un seul petit but inscrit pour trois encaissés, ils pointeraient à l’avant dernière place du classement des équipes à l’extérieur sans leur victoire à l’arraché contre Stoke City fin septembre. De plus, les équipes londoniennes ne semblent pas réussir aux hommes vêtus de jaune et de vert, puisque ces derniers ont encaissé cinq buts contre Chelsea et Tottenham, soit plus de la moitié de leur total de buts encaissés. Chris Hughton pourrait tout de même compter sur le retour d’Anthony Pilkington, indispensable à son équipe, pour renforcer ses rangs pour ce déplacement plus que délicat.

La première du show Özil-Cazorla ?

Le moins que nous puissions dire, c’est que les rencontres entre les deux formations sont pour les moins prolifiques. Sur les dix-neuf buts des cinq derniers affrontements, le bilan tourne très nettement à l’avantage des Gunners, qui en ont inscrit 12 pour trois victoires (dont un 4-1 en 2005), un nul spectaculaire (3-3), et une défaite. De bon augure pour la rencontre de ce samedi. Et comment ne pas être enthousiaste par la sortie de Santi Cazorla de l’infirmerie de Colney. Rien que l’idée de le voir jouer aux côtés d’Özil en ferait saliver n’importe quel amoureux du football. Mais il est probable que Wenger décide d’en laisser un au repos pour ce week-end. Soit l’Espagnol, pour qu’il recouvre l’intégralité de ses forces pour le choc contre Dortmund mardi, soit l’Allemand, qui a une nouvelle fois activement participé aux succès de sa sélection ces deux dernières semaines, pourrait donc être remplacé par Tomas Rosicky ou Jack Wilshere qui a joué 18 minutes avec l’Angleterre lors de la trêve. Remis de sa blessure, Bacary Sagna devrait lui aussi retrouver son flanc droit en lieu et place de Carl Jenkinson.

Les Gunners doivent à tout prix s’imposer ce samedi, tout d’abord pour garder leurs poursuivants, qui n’auront surement pas trop de mal à se défaire de leurs adversaires ce week-end, à distance. Et ensuite pour se montrer davantage convaincants devant leur public. En effet, si on exclu les rencontres de Ligue des champions, Arsenal n’a pas encore régalé ses spectateurs, et la quête du titre passera forcément par de fortes impressions à l’Emirates
De plus, les hommes de Wenger doivent absolument engranger des points et de la confiance avant d’entamer un mois de novembre complétement fou. Ces derniers recevront Chelsea fin octobre, puis Liverpool, avant de se déplacer à Dortmund et à Old Trafford, puis d’accueillir Southampton et Marseille.
Autant dire qu’Arsenal doit garder le cap avant d’enchainer ces six rencontres de très haut niveau, sous peine de devoir mettre un sacré coup de collier durant le Boxing Day pour ne pas couler. Ce match face à Norwich tombe donc à point nommé, et devrait remettre les Gunners sur le droit chemin avant la réception de Dortmund la semaine prochaine.

Formes des équipes (Premier League)

Arsenal: 
Infirmerie: Diaby (genou), AOC (genou), Podolski (ischios-jambiers), Sanogo (dos), Walcott (paroi abdominal).
Incertain: /
Suspendu: /
Forme: NVVVV
Casier disciplinaire: 14 jaunes, 1 rouge
Meilleurs buteurs: Giroud, Ramsey (4), Podolski (2)
Meilleurs passeurs: Özil (3), Giroud, Ramsey (2)

Norwich:
Infirmerie: Bennett (genou)
Incertain: Pilkington
Suspendu: /
Forme: DVDDV
Casier disciplinaire: 9 jaunes, aucun rouge.
Meilleurs buteurs: Whittaker, Howson, Pilkington (1)
Meilleurs passeurs: Whittaker, Pilkington, Fer (1)

Compositions probables

1380203_682996441712947_1121370611_n

Les chiffres du match

1379014_10201889950157710_1548625239_n

Face-à-face

  • Il faut remonter aux origines de la Premier League pour constater la dernière victoire de Norwich à Arsenal. C’était lors de la première journée de la nouvellement créée Premier League en 1992 et Norwich a réussi a annulé un retard de deux buts pour l’emporter 4-2 !
  • Depuis, Norwich a rendu 5 fois visite à Arsenal mais n’a plus jamais réussi à l’emporter (2 nuls, 3 défaites).
  • Arsenal a marqué 15 buts lors de ces quatre dernières réceptions du club jaune et vert.

Arsenal

  • Arsenal est invaincu depuis 6 matchs et n’a plus perdu depuis sa défaite inaugurale en Premier League contre Aston Villa (1-3).
  • Les Gunners ont marqué dans chacun de leur match dans cette campagne nationale. Mais Manchester City possède une attaque bien meilleure (17 buts contre 14).
  • Arsenal, c’est trois matchs sans prendre de but en quatorze réceptions de club en Premier League…
  • Cette semaine, Arsenal fêtait les neuf ans de son 49e match sans défaite en Premier League. L’incroyable série s’arrêtait là mais elle ne sera pas battue avant longtemps (le sera t-elle un jour ?).
  • Aucune équipe autre qu’Arsenal n’a gagné autant de matchs en 2013: 17 victoires pour les Gunners.

    Norwich

  • Norwich a perdu trois de ses quatre derniers matchs (PL).
  • En six matchs de Championnat, les Canaris ont marqué… 3 buts.
  • Mais l’équipe a plus fait de clean sheets qu’Arsenal avec deux matchs sans prendre de but contre un pour les Gunners.
  • Norwich jouera son 8e match de la campagne 13/14 et l’année dernière c’était justement lors de ce huitième match que les Canaris empochèrent leurs trois premiers points. La victime du jour ? Arsenal qui perda 1-0.


#Anto et #Ben

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *