Compte-rendu Arsenal – Manchester City, 4ème journée de Premier League 2014 – 2015

Un match nul frustrant

Dès le coup d’envoi de ce match, on a tout de suite senti des Gunners impliqués et concentrés, n’hésitant pas à aller presser haut les Citizens. Ce pressing s’est concrétisé par de nombreuses situations dangereuses avec des surnombres mis en place par les combinaisons du jeu court d’Arsenal. Le point d’orgue de cette domination est à mettre au crédit de Danny Welbeck qui s’illustre à la 13e minute par une interception suite à une mauvaise passe en retrait de David Silva. Le nouveau Gunner se présente seul face à Joe Hart et tente le subtil piqué. Le ballon finit sa course sur le poteau d’un Joe Hart qui n’avait pas bougé. Mais y’avait-il mieux à faire ? Un plat du pied croisé et assuré aurait pu mettre les Citizens à terre. Il est tout de même à noter que l’ex-attaquant des Red Devils semble s’être très bien adapté au jeu d’Arsenal, apportant un surplus de profondeur au centre du terrain. Mais à la 28e minute, après une perte de balle de Flamini au milieu du terrain, Navas se retrouve seul sur le côté droit et a tout le temps de fixer la défense d’Arsenal pour adresser une subtile passe dans la course d’Aguero qui crucifie le gardien polonais à bout portant. 1-0, c’est le score à la mi-temps en faveur de City.

Au retour des vestiaires, Arsenal revient avec les mêmes intentions qu’en début de match. Agressivité, impact physique et enthousiasme collectif permettent aux Gunners d’égaliser à la 63ème par l’intermédiaire de Wilshere d’un petit piqué en angle fermé après une récupération aux 40 mètres. Un but synonyme de déclic qui permet aux Gunners de retrouver la confiance. Et après 10 minutes de domination, à la 73e, Wilshere remet dans l’axe, d’une tête pleine d’intelligence, sur Sanchez qui, d’une volée puissante et précise de l’intérieur du pied droit, vient battre Joe Hart et donner l’avantage aux hommes de Wenger. Mais à la 81e, grosse frayeur pour les Gunners avec la blessure de Debuchy à la cheville. Une blessure qui a coupé Arsenal dans son élan en arrêtant le jeu de longues minutes.

Et à la 85e, sur un corner de Kolarov, Demichelis place une tête gagnante sur laquelle Szczesny ne peut que la pousser sur son poteau. Des points perdus sur un coup de pied arrêté, une récurrence cette saison. C’est en effet le 6ème but encaissés sur 9 à la suite d’un coup de pied arrêté. Les Gunners auraient aussi pu perdre le match avec un poteau de Kolarov à la 92ème et un but de Nasri, heureusement signalé hors-jeu. Sur ce but refusé, Arsenal peut remercier son gardien qui réalise une parade exceptionnelle face à Dzeko.

Un jeu retrouvé

Que ça fait plaisir de voir du jeu ! Cet Arsenal – City est en effet le match le plus abouti des Gunners cette saison, et de loin. De l’envie, de l’agressivité sur le porteur du ballon et des occasions, voilà ce qu’on attend d’Arsenal pour la suite de la saison. Wenger va bien évidemment insister sur ce point pour les matchs à venir, ô combien importants. Et ce jeu retrouvé coïncide avec la performance exceptionnelle du duo Wilshere – Ramsey qui fait des merveilles dans l’entre jeu. Entre les redoublements de passes, les feintes de corps, les accélérations, cela faisait longtemps que l’on n’avait pas vu autant de verticalité dans le jeu d’Arsenal. Les deux milieux ont souvent apporté le surnombre au milieu du terrain, permettant à Sanchez et Welbeck de se retrouver dans de bonnes conditions offensives.

Le seul regret que l’on peut avoir sur ce match est l’absence des 3 points. Il faut bien l’avouer, les Citizens n’ont existé que grâce à la déconcentration de la défense des Gunners. Quand je parle de la défense, je ne parle pas de Koscielny, qui a encore été l’auteur d’une performance hors-norme, mais de Mertesacker et Monréal. Les deux défenseurs devraient se remettre en question parce que leurs performances sont catastrophiques. Monréal dans de moindres proportions que Mertesacker que je trouve totalement ailleurs. Le géant allemand ne compte que sur Koscielny pour que l’on ne remarque pas ses errements grossiers. C’est bien simple, aucune anticipation, jamais au duel, absent est le seul mot vienne à l’esprit, avec effarant, pour décrire son match. Ce n’est pas que la performance qui m’interpelle mais plutôt l’attitude de l’allemand, qui n’a jamais cherché à courir dans ce match, retardant toutes les relances et obligeant Koscielny à assurer des couvertures qui n’étaient pas les siennes, comme sur ce poteau de Dzeko. C’est en effet Mertesacker qui est au marquage du bosnien, et qui se retrouve dans la surface pour le contrer ? Koscielny, pas Mertesacker. En espérant que ce ne soit qu’une passe pour l’allemand, qui plus est avec la blessure de Debuchy.

Un bon match dans l’ensemble et très plaisant à regarder mais frustrant car les Citizens étaient largement à la portée des Gunners. Il faut continuer sur cette lancée pour amasser le plus de points possibles avant d’affronter Chelsea lors de la 7ème journée.

Les notes du match :

Szczesny (7) : Il ne peut pas grand-chose sur les deux buts des hommes de Pelegrini et est gêné sur le 2ème par Flamini. Mais il sort une parade dans le temps additionnel face à Dzeko qui permet de conserver le point du match nul.

Debuchy (6) : Un bon apport offensif et solide défensivement. Sorti sur blessure à la 81e, on espère le revoir très vite sur le terrain.

Koscielny (8) : Match exceptionnel pour le français. Des interceptions, des duels gagnés, des relances propres, un sans faute.

Mertesacker (2) : Rien. Voilà qui résume son match.

Monréal (3) : Compagnon d’armes de Mertesacker. Trop de pertes de balle et pas assez de montées sur son côté. Vivement le retour de Gibbs.

Flamini (4) : Le français est dépassé par les évènements, du début à la fin. Il a d’ailleurs demandé à sortir. Il est fautif sur le premier but en laissant filer Aguero dans son dos après avoir perdu le ballon au début de l’action.

Wilshere (8) : Le meilleur de Jacky Boy cette saison. Que c’est bon de le revoir dans cette forme ! Buteur et passeur, il a aussi constamment transpercé le milieu de City par ses nombreuses accélerations. Match énorme de l’anglais qui semble dans une bonne forme après son début de saison poussif.

Ramsey (6) : Moins en vue que son compère, il a néanmoins beaucoup pesé au milieu par son activité incessante. Passeur décisif, le gallois répond toujours présent dans les grands rendez-vous.

Ozil (3) : Invisible depuis le début de la saison, ce match n’a pas dérogé à la règle. Ce côté droit, ou gauche d’ailleurs, ne lui convient absolument pas. Mais l’attitude de l’ancien galactique est trop nonchalante pour pouvoir demander à jouer ailleurs, il a déjà de la chance d’être titulaire à la place d’un Oxlade par exemple.

Sanchez (7) : Omniprésent sur le front de l’attaque et buteur, le chilien monte en puissance. Son activité pour gêner les premières relances des Citizens ont payé plus d’une fois permettant des récupérations hautes.

Welbeck (6) : Très présent au début du match, il s’est crée une énorme occasion qui aurait pu se terminer au fond sans le poteau salvateur pour Joe Hart. Il s’est un peu éteint au fil des minutes mais son activité reste tout de même très intéressante.

A noter que Chambers, Oxlade et Arteta sont rentrés en jeu.

#Albin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *