Compte rendu de match : Arsenal 3-1 Olympiakos

Comme face à Montpellier, Arsenal a bien failli l’emporter 2-1 grâce à des buts de Gervinho et Podolski. Mais c’était sans compter sur Ramsey et Giroud, les deux entrants, qui sont les artisans d’un troisième but qui masque bien la prestation mi-figue mi-raisin de ce soir. Effectivement, les gunners ont été auteurs d’une première mi-temps très moyenne, ce qui a transformé le match en 45 minutes soporifiques. Peinant à transpercer les lignes grecques, les hommes d’Arsène Wenger ne sont quasiment pas créé d’occasions de but et se sont montrés en parallèle très peu rassurant derrière. Il faudra attendre la toute fin de première période pour que les choses se décantent un peu : à la 43ème, les canonniers profitent de leur seul bon mouvement devant pour ouvrir la marque grâce à Gervinho, qui, bien décalé par Arteta, trompe Megyeri d’une frappe à ras de terre. Alors que Bould pense rentrer dans les vestiaires à la mi-temps avec ce score quelque peu immérité mais qui fait néanmoins les affaires du club, Mitroglou vient remettre les choses dans l’ordre juste avant que l’arbitre ne siffle la mi-temps : pas attaqué à gauche, Machado adresse un centre parfait au joueur grec qui prend le dessus sur la charnière centrale et bat Mannone d’une très belle tête croisée.En seconde période, Vermaelen et ses troupes rentrent enfin dans le match et deviennent de suite plus dangereux. A la 56ème, Gervinho va de nouveau s’illustrer en pénétrant dans la surface et remise cette fois ci justement en retrait pour Podolski. L’allemand, invisible jusque là, se retourne bien et frappe, trompant la défense ainsi que Megyeri qui voit le cuir passer entre ses jambes. Va s’en suivre des périodes de bon comme de moins bon, mais le coaching gagnant de Bould finira par faire la différence : Giroud, qui a pas mal apporté devant en cette fin de match, reprend de façon acrobatique un centre de Walcott à la 83ème, avant de dévier un dégagement de la défense dans les dernières minutes pour Ramsey, autre entrant, qui a bien lu ce qu’allait faire Giroud. Le Gallois prend le dessus physiquement sur son défenseur et pique son ballon devant le gardien pour offrir le 3ème but à son équipe.

Arsenal prend donc la tête du groupe et engrange de la confiance avant d’affronter West Ham ce week end.

Feuille de match

Avertissements : Koscielny (29ème)pour Arsenal et Contrera (62ème) pour l’Olympiakos.

Buts : Gervinho (43ème), Podolski (56ème) et Ramsey (90ème) pour Arsenal et Mitroglou (45ème) pour l’Olympiakos.

Arsenal : Mannone – Jenkinson, Koscielny, Vermaelen, Gibbs – Arteta, Coquelin, Cazorla – Podolski (Ramsey 80ème) , Gervinho (Giroud 80ème), Chamberlain (Walcott 71ème).

Olympiakos : Megyeri – Diakité (Ibagaza 73ème), Manolas, Contreras, Holebas – Maniatis, Siovas – Fuster, Machado (Pantelic 80ème), Greco (Abdoun 67ème), Mitroglou.

Les chiffres du match

Tirs (dont cadrés) : Arsenal 10 (5) – 14 (5) Olympiakos.
Hors-jeu : Arsenal 8 – 1 Olympiakos
Fautes : Arsenal 17 – 10 Olympiakos.
Corners : Arsenal 8 – 2 Olympiakos.
Passes réussies : Arsenal 89% – 70% Olympiakos.
Possession de balle : Arsenal 65% – 35% Olympiakos.

Notes du match

Mannone ( 6 ): De nombreuses frappes de loin captées, des prises de balles propres, une défense rassurée : pas de toute, Mannone prend ses marques et pourrait prétendre à une place de numéro 1 si il reproduit des prestations de ce genre.

Jenkinson ( 7 ) : Il continue sur sa lignée du mois de Septembre et s’avère être un homme en forme de notre formation. Propre défensivement et appliqué offensivement, il entend bousculé la hiérarchie après le retour de Sagna.

Koscielny ( 6 ) : Peu à peu l’international français reprend ses marques, avec son compère Vermaelen. Ce n’est pas le grand Koko de la saison passée, mais son retour va permettre à Mertesacker de souffler un peu. Match correct.

Vermaelen ( 6,5 ) : Le capitaine a sonné la révolte, de par son impact physique et sa volonté d’aller de l’avant. A noter sa qualité technique assez rare chez un défenseur central qui lui permette d’être la première rampe de lancement de notre équipe.

Gibbs ( 7 ) : Si Jenkinson veut bousculer Sagna de son poste de titulaire, en voila un qui n’a pas de soucis à se faire. En effet, il est l’hauteur d’un début de saison exceptionnel, et impressionne à chaque match tant offensivement que défensivement. De plus, on sent une marge de progression énorme, ça promet !

Arteta ( 6,5 ) : Le régulateur de l’équipe. Encore une fois un nombre incalculable de ballon sont passés par lui. Il apporte calme et justesse au jeu, même si ce soir il a peiné à peser sur le match, ne jouant que trop rarement vers l’avant.

Coquelin ( 6 ) : De l’envie, du courage, et surtout une activité constante. Cependant, on ne sent pas encore chez Coquelin le petit + qui lui permettrait de s’imposer comme titulaire aux côtés de Arteta, surtout lorsqu’on pense aux retours de Wilshere, Diaby ou même Frimpong.

Cazorla ( 6 ) : Un match moyen de notre lutin espagnol. Il n’a pesé que trop peu offensivement et n’a pas assez pris le jeu à son compte comme il a l’habitude de le faire. Il reste néanmoins essentiel à l’équilibre de l’équipe.

Podolski ( 6 ) : Une mi-temps invisible, il a parfaitement exploité la seule occasion qu’il a eu en seconde période. Il devra faire preuve de plus d’implication dans le jeu pour prendre de l’ampleur au sein de l’équipe.

Oxlade-Chamberlain ( 5 ) : Encore une fois, son envie, son énergie et sa fraîcheur font plaisir à voir. Un joueur qui mouille le maillot à la moindre minute passée sur le terrain. Malgré de nombreuses tentatives ce soir, il est resté brouillon dans ses choix, et on attend naturellement mieux d’une telle pépite.

Gervinho ( 7,5 ) : Le feu-follet ivoirien a encore frappé. Entre ses courses dans tous les sens et ses crochets à casser des reins, il s’impose comme le buteur providentiel de l’équipe en ce début de saison. Auteur d’un beau but en première mi-temps.

Remplaçants

Walcott a fait mal à la défense grecque en fin de match grâce à ses accélérations. Il mérite plus de temps de jeu.

Giroud, auteur d’une passe décisive sur le but de Ramsey aurait mérité d’ouvrir son compteur but en LDC.

Ramsey : Un beau but en fin de match, et une envie de jouer qui lui devrait lui apporter du temps de jeu dans les matchs à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *