Compte-rendu Man United-Arsenal 3-2 : Comme un sentiment de déjà vu…

Arsenal était favori avant un match à Old Trafford pour la première fois depuis la création de la Premier League. Il semblait que la dynamique des deux équipes s’était complètement inversée cette saison. A Manchester l’entraineur remis en question, les joueurs moyens, jeunes ou inconnus et la lutte pour la 4ème place. A Arsenal les stars et la lutte pour le titre. Et pourtant Arsenal n’a toujours pas réussi à gagner chez United depuis 2006. Que de regrets…

Après une semaine difficile, Arsenal avait pour objectif de conforter sa victoire sur Leicester et de mettre la pression sur des Foxes qui avaient battu Norwich samedi. Les intentions de départ étaient bonnes, avec une équipe résolument offensive alignée par Wenger, et dès la 7ème minute, Özil trouve Monreal d’une superbe passe au dessus de la défense, mais le latéral espagnol bute sur son compatriote David De Gea. Dans la foulée, Alexis mystifie Varela qui prend un jaune, on se dit alors que les choses ne devraient pas trop mal se passer. Mais ces dix premières minutes prometteuses passées, le jeu d’Arsenal a complètement disparu. L’absence d’un Santi Cazorla au milieu se fait toujours autant ressentir et les Gunners sont incapables de créer quoi que ce soit, mis à part un Welbeck bien en jambes face à son ancien club.

A la demi-heure de jeu, ce sont les locaux qui profitent de la maladresse technique d’Arsenal. Après une énième perte de balle de Walcott (auteur d’un de ses plus mauvais matchs sous le maillot d’Arsenal) dans son camp, Herrera joue une une deux avec Mata et décale Varela côté droit, l’Uruguayen centre, Gabriel se troue sur son dégagement et Marcus Rashford (la nouvelle idole de Stéphane Guy) vient crucifier Cech (1-0 29’). Deux minutes plus tard ils remettent ça, côté droit encore une fois, Varela remet pour Lingard qui centre sur la tête de Rashford, (2-0 32’). Incapable de mettre les mancuniens sous pression, c’est sur un coup d’Özil que les Gunners reviennent dans le match avec un but de Danny Welbeck (2-1 40’). Et juste avant la mi-temps, on peut se demander si le divin Rashford n’a pas fait main pour dégager le ballon sur sa ligne.

Marcus Rashford, 18 ans, auteur d'un doublé face à Arsenal.

Arsenal semble bien repartir en début de deuxième mi-temps avec une grosse séquence de domination qui s’avèrera stérile. Walcott cède sa place pour Giroud à la 60ème mais le Français n’a pas le temps de se mettre en évidence avant que les mancuniens ne marquent leur troisième but par l’intermédiaire de Ander Herrera en contre suite à un bon travail de Rashford côté droit et une grosse déviation malheureuse pour Koscielny (3-1 65’). Mais Arsenal recolle au score quasiment immédiatement avec un but de Özil. Suite à un centre de Alexis, Welbeck bute sur De Gea et l’Allemand est là pour reprendre le rebond. On se dit alors qu’Arsenal va faire le siège du but mancunien pendant la dernière demi-heure. Mais il n’en est rien, les Gunners restent toujours aussi pauvre avec le ballon malgré les entrées en jeu de Elneny et de Iwobi.

La fin du match et les esprits qui s’échauffent resteront anecdotiques. Ce que l’on retient surtout c’est la sensation qu’à chaque fois que cette équipe fait un pas en avant, elle fait trois pas en arrière. Comme après la défaite 4-0 face à Southampton après avoir battu City, Arsenal semble laisser le titre lui échapper et se retrouve une nouvelle fois à 5 points de la tête en ayant pourtant battu Leicester il y a quinze jours. Dans le même temps, les Sp*rs ont battu Swansea 2-1 alors qu’ils étaient menés à la mi-temps. Dans une saison aussi imprévisible que celle-ci, on ne s’avancera pas à dire qu’Arsenal a définitivement laissé échapper le titre, mais il est certain qu’ils ne se rendent pas la tâche facile.

#Alex

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *