Compte rendu du match Arsenal-West Ham (3-1)

 

Ce fut bien (trop ?) compliqué, mais Unai Emery a réussi à récolter ses trois premiers points en tant qu’entraineur des Gunners. En effet, Arsenal s’est imposé sur le score de 3-1 face au West Ham de Mauricio Pellegrini. Si le score pourrait faire penser à une victoire plutôt facile d’Arsenal, les Gunners se sont imposés assez laborieusement face à des Hammers volontaires et plutôt appliqués.

Dès le coup d’envoi, les joueurs d’Emery ont pourtant monopolisé le ballon, avec notamment un Matteo Guendouzi très à son aise, prouvant encore une fois qu’il ne vole pas sa place de titulaire. Ramsey ouvrira même la marque, mais sera signalé en position de hors-jeu. Toutefois, les choses se sont assez vite compliquées : passé le quart d’heure de jeu, les erreurs individuelles se sont multipliées, empêchant Arsenal de développer son jeu et de mettre en danger les Hammers. Beaucoup de joueurs se sont illustrés par une défaillance technique assez inhabituelle : Ramsey, Bellerin ou Mkhitaryan notamment ont été en difficulté et ce pendant une bonne partie de la rencontre.

Si offensivement les Gunners ne se sont pas montrés à leur avantage, ils se sont carrément ridiculisés (une fois de plus…) défensivement, brillant par leur apathie générale et leur positionnement digne d’une équipe de jeunes débutants. A plusieurs reprises, Sokratis et Mustafi se sont montrés bien trop tendres dans les duels, tandis que Bellerin peinait à se placer correctement pour ne pas être pris à défaut. Ces erreurs à répétition ont amené à une ouverture du score inévitable des Hammers à la 25ème minute, par le biais de l’inévitable Marko Arnautovic, très bon aujourd’hui. Piqués dans leur orgueil, les Gunners ont su revenir assez vite dans le match grâce à une réalisation de Nacho Monreal à la 30ème minute. Sans briller dans le jeu, les Gunners évitaient donc le pire et rejoignaient les vestiaires sur le score de 1-1.  

Au retour des vestiaires, Iwobi, décevant jusqu’ici, laisse sa place à Alexandre Lacazette. Le Français n’a pas tardé à montrer son envie de prouver sa valeur, se montrant très disponible et débloquant le jeu offensif des Gunners. Toutefois, le jeu d’Arsenal reste un peu rouillé, entaché de nombreux déchets techniques de la part de ses leaders.  Après avoir bien baissé le pied, Matteo Guendouzi cède sa place à Lucas Torreira à la 56ème minute. C’est surement ici que se place le tournant de cette rencontre qui avait des airs de match-piège pour Arsenal. En effet, l’entrée de l’Uruguayen a apporté plusieurs choses qui manquaient au jeu des Gunners : d’une part, son agressivité a permis de resserrer les boulons du milieu de terrain, jusqu’ici un peu laxiste. D’autre part, son abattage au milieu de terrain a permis à Granit Xhaka de fluidifier son jeu, notamment en lui permettant de jouer de manière plus verticale pour alimenter les attaquants. Le jeu des Gunners s’est donc radicalement transformé pour devenir beaucoup plus dynamique offensivement. Cette domination s’est concrétisée à la 70ème minute, quand Diop dévie dans ses propres filets un centre d’Alexandre Lacazette pour permettre aux Gunners de prendre l’avantage. A la 75ème minute, le dieu Danny Welbeck a remplacé un Aubameyang finalement assez décevant, incapable de concrétiser les nombreuses occasions qu’il a pu avoir, notamment en seconde période. Ce remplacement pourrait paraître anecdotique, mais Danny Welbeck est venu inscrire le dernier but du match à la 92ème minute, venant enterrer les derniers espoirs de Hammers qui se sont montrés dangereux jusqu’à la toute fin du match.

Si cette victoire met du baume au cœur des supporters, elle n’est en tous cas pas un match référence. Que retenir alors de cette rencontre ? D’une part, que notre attitude défensive est très loin de ce qu’on est en droit d’espérer en tant que supporters d’Arsenal, voire même en tant que fans de football de manière générale.  D’autre part, que nous avons manqué de maitrise technique dans les transitions en phase offensive. Si quand il joue, il est beaucoup critiqué, l’absence de Mesut Özil a été fortement ressentie au milieu de terrain aujourd’hui. C’est dans ce genre de rencontres que nous pouvons nous rendre compte que s’il n’est pas le plus expressif de nos joueurs, que s’il peut parfois sembler nonchalant, il est tout à fait important dans la maitrise du ballon qui est la signature de l’équipe depuis de nombreuses années.

Enfin, ce match nous a permis de constater que Granit Xhaka et Matteo Guendouzi ne forment surement pas le duo le plus complémentaire dans le monde du football. Aujourd’hui, la sortie du jeune français, combinée à l’entrée de Torreira, a libéré le milieu suisse et cela a permis un meilleur équilibre général au sein de l’équipe. Maintenant, reste à savoir qui de Guendouzi ou de Xhaka devrait laisser sa place au profit de Lucas Torreira.  Ce fut bien (trop ?) compliqué, mais Unai Emery a réussi à récolter ses trois premiers points en tant qu’entraineur des Gunners. En effet, Arsenal s’est imposé sur le score de 3-1 face au West Ham de Mauricio Pellegrini. Si le score pourrait faire penser à une victoire plutôt facile d’Arsenal, les Gunners se sont imposés assez laborieusement face à des Hammers volontaires et plutôt appliqués.

#Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *