La conférence de presse d’Arsène Wenger

5 buts inscrits par deux joueurs effectuant leur premier match en tant que titulaire depuis longtemps, deux jeunes joueurs effectuant des bonnes performances au milieu de terrain et une place en 8ème de finale de la FA Cup. Le voyage à St Mary a été fructueux pour nos Gunners, si fructueux que les journalistes ne savaient pas quoi demander en premier à Arsène Wenger en conférence de presse.

Profite-t-il de la victoire ?

C’était un match sympa à suivre, car nos joueurs ont livré de belles performances, tant sur le plan individuel que collectif. J’ai aimé que nous restions concentrés jusqu’au bout du match. Le match s’est un peu compliqué une fois que nous avons marqué le 3ème but, mais nous avons continué à jouer notre jeu. Je suis également satisfait d’avoir pu voir des joueurs qui reviennent comme Welbeck faire un bon match.

Concernant Jeff Reine-Adelaïde et Ainsley Maitland-Niles….

Nous avons fait jouer de jeunes joueurs au milieu de terrain, et ils ont, selon moi, rendus une très belle copie.

Que représente le triplé de Theo Walcott ?

Theo est un bon finisseur, et nous nous sommes procurés de bonnes occasions. Il est très rapide et arrive à concrétiser ses occasions sans toucher beaucoup le ballon, il est très précis.

Le boss est également revenu plus longuement sur la performance de Danny Welbeck, auteur d’un doublé et d’une passe décisive durant ce match.

Sur sa performance globale…

Je savais qu’il avait travaillé très dur, mais nous ne savions pas ce que ça allait donner sur le terrain. On a pu voir qu’il sait toujours courir et concrétiser ses occasions. Il a réussi à transformer sa frustration de pas avoir pu jouer pendant longtemps en efficacité, c’est vraiment un garçon spécial.

Welbeck n’a pas perdu ses qualités…

On a pu voir qu’il n’a rien perdu de son talent. On a toujours peur de deux choses lorsqu’un joueur est absent pendant longtemps : d’une part, qu’il ne soit plus capable de prendre des décisions rapidement, d’autre part qu’il ait peur d’aller au contact. On a pu voir que Welbeck était encore capable de faire ces deux choses brillamment, je suis rassuré. Il a travaillé très dur, et il est passé par des phases de frustration intenses. Quand il a rechuté et que nous avons dû opérer son genou, ça a été très dur pour lui. Après ce premier échec, il a montré encore plus de résilience et s’est montré prêt à se battre encore plus fort qu’auparavant. Il est très respecté au sein du club car il s’est énormément investi, ne s’est jamais plaint, et tout le monde est ravi de son retour dans l’équipe.

A-t-il douté d’un retour de Welbeck ?

Je n’ai pas douté, mais je me suis posé des questions. Je me suis demandé s’il allait être assez fort psychologiquement pour passer cette épreuve. Je ne suis pas un expert médical, mais j’espérais sincèrement qu’il allait pouvoir remonter la pente après cette opération au genou, je n’ai pas douté de lui.

(Via Arsenal.com)

Guillaume

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *